Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le plan nazi de relocalisation des Juifs à Madagascar, un “Et si…?” oublié de la 2ème guerre mondiale

Soldiers on the beach of Madagascar - via Blog My asa with permission

Débarquement de soldats à Madagascar – via Blog My asa avec autorisation

L'Histoire regorge de ‘et si…?’. Ecrivains comme historiens se plaisent à imaginer ce qui se serait passé si un unique événement avait pris une autre tournure. Exemples : et si les puissances de l'Axe avaient gagné la 2ème guerre mondiale (comme l'a imaginé le romancier américain Philip K. Dick) ? Et si Napoléon avait réussi à envahir la Russie en 1811 ? Et si le Président des Etats-Unis John F. Kennedy avait survécu à son assassinat en 1963 ?

On connaît le moins un de ces “et si”, le Plan Madagascar qui a failli se concrétiser pendant la 2ème guerre mondiale. Le Plan Madagascar a été un dispositif envisagé par le gouvernement nazi de l'Allemagne en pleine guerre, consistant à relocaliser la population juive d'Europe dans l'île de Madagascar. L'idée, avancée par Franz Rademacher, chef du Département Juif du Ministère des affaires étrangères, était la cession de Madagascar, alors colonie française, à l'Allemagne dans le cadre de la capitulation de la France. Le projet fut approuvé par Hitler qui ordonna, le 15 August 1940, à Adolf Eichmann de lancer le déplacement d'un million de Juifs par an pendant quatre ans à Madagascar devenant un Etat policier relevant de la SS. Le projet fut finalement remisé quand les Nazis optèrent pour le génocide systématique de la population juive.

L'Allemand Magnus Brechtken, professeur associé à l'Université de Nottingham spécialiste de cet aspect de la 2ème guerre mondiale, détaille dans cette vidéo (en anglais) les éléments du Plan Madagascar :

Une des raisons de l'abandon du Plan Madagascar a été l'échec de l'Allemagne à vaincre la Grande-Bretagne et à prendre le contrôle de sa marine, condition nécessaire pour mettre en œuvre la logistique de la déportation. Hitler a continué à considérer le projet jusqu'en 1942, quand les forces britanniques ont fini par arracher le contrôle de Madagascar à la France de Vichy, ce qui a définitivement enterré le plan.

Le blog malgache My Asa Mada a récupéré une collection d'archives historiques racontant les batailles entre forces britanniques et du régime de Vichy à Madagascar en 1942. Voici qulques-unes des photos et vidéos de cette époque publiées sur le billet de blog :

RAF in Madagascar via My asa blog with permission

La RAF à Madagascar via My asa blog avec autorisation

La vidéo ci-après montre l'arrivée à Madagascar de l'escadre britannique accompagnée des Forces Françaises Libres :

Au lendemain du Jour de Mémoire de l'Holocauste au Royaume-Uni (le 27 janvier), les Malgaches sont allés méditer sur le Web sur les implications de la question, “Et si le Plan Madagascar avait été adopté ?”

Tomavana, un blogueur installé à Genève, en Suisse, a écrit que cette histoire alternative comporte de trop nombreuses variables pour faire une projection pertinente :

Bien que l'idée 1) d'épargner plusieurs milliers de vies me soit séduisante, j'avoue manquer d'imagination pour imaginer un monde meilleur avec seulement des “si”.  Jour après jour, mon action est plutôt dictée par le désir de léguer à nos descendants un monde moins pire que celui que nous avons reçu de nos parents … et inutile de dire que ce n'est pas aussi aisé

Randiana, Un citoyen malgache vivant en France, se demande si Madagascar connaîtrait une situation similaire à celle de la Palestine aujourd'hui si le Plan Madagascar avait été appliqué :

Au vu du conflit dans les territoires occupés en Palestine aujourd'hui, les voix les plus pessimistes lors de l'application du Plan Balfour (l'établissement en Palestine d'un foyer national pour les Juifs) sont maintenant dépassées par la dure réalité. Les imaginations, à l'époque, n'étaient pas assez sombres pour prédire la tragédie humaine du Moyen-Orient contemporain. (Quant à Madagascar), la période coloniale avait laissé trop de plaies, dont certaines restaient béantes encore longtemps après la libération. Un pays réagit, après tout, à la différence de la même manière qu'un individu. On ne peut accepter l'autre que si on est en paix avec soi-même. Quoi qu'il en soit, le Plan Madagascar avait les mêmes racines néfastes que les ghettos et la Solution Finale : une pyramide raciale glorifiant la race aryenne, dans laquelle les Africains, dont les Malgaches, et les Tziganes n'étaient même pas considérés comme des humains.

On ne saura jamais ce qui serait arrivé si l'Allemagne avait appliqué le PlanMadagascar. Ce que l'on peut dire, c'est que Madagascar fut au centre de nombreuses décisions pendant la 2ème guerre mondiale, sans que le sort de sa population y ait été généralement pris en compte.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site