Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Hong Kong prévoit d'arrêter son commerce d'ivoire

One day before the Hong Kong government policy address, wild life conservation organizations presented 66,159 signatures to the chief executive, demanding a ban on the domestic ivory trade. Photo: WildAid HK / Twitter

Une journée avant que le gouvernement de Hong Kong annonce sa décision, les organisations de protection de la nature ont présenté 66 159 signatures au chef de l'exécutif, réclamant l'interdiction du commerce intérieur de l'ivoire. Photographie : WildAid HK / Twitter

Les autorités de Hong Kong ont annoncé leur projet d'interdire l'import et l'export de trophées de chasse à l'éléphant, ce qui éliminerait progressivement mais complètement le commerce intérieur de l'ivoire.

À la suite de l'interdiction internationale du commerce de l'ivoire en 1990, Hong Kong en a interdit l'import et l'export mais a continué à en autoriser le commerce domestique déclaré. En 2014 il y avait encore 447 magasins et ateliers artisanaux déclarés dans le commerce de l'ivoire.

En plus du commerce domestique officiel, il y a un énorme marché noir pour l'ivoire illégal. Rien qu'en 2013, les douanes ont saisi 8 041 kg d'ivoire de contrebande à destination de Hong Kong. D'après les registres du Conseil législatif, environ soixante pour cent de l'ivoire de contrebande entré à Hong Kong finit en Chine continentale. L'ivoire de contrebande se retrouve aussi dans le commerce domestique, où la demande en souvenirs de luxe pour les touristes du continent est élevée.

Après l'annonce de l'engagement pris par la Chine d’imposer une interdiction quasi-totale sur l'ivoire, le chef de l'exécutif de Hong Kong Leung Chun Ying a prévu de démarrer des procédures légales pour interdire l'import et l'export de trophées de chasse à l'éléphant. Il a également fait savoir que l'état allait explorer activement d'autres mesures appropriées pour en éliminer le commerce domestique.

Étant donné que Hong Kong est le plus important marché de l'ivoire au monde et a servi de plaque tournante au commerce illégal de l'ivoire vers la Chine continentale, de nombreux groupes de protection de la nature parlent de la promesse du gouvernement comme d'une percée. WildAid est l'une de ces organisations qui ont fait du bruit pour interdire le commerce de l'ivoire à Hong Kong. Elle fête la bonne nouvelle :

Fantastiques nouvelles de Hong Kong aujourd'hui ! Beaucoup de travail en perspective mais un signe d'espoir pour l'avenir @wildaidHK https://t.co/03CSkZwTcW

En effet, le gouvernement a beaucoup à faire pour sauver les éléphants. D'abord, on ne saurait exagérer la résistance des commerçants déclarés, et il y a la crainte que le temps que des mesures concrètes soient mises en place, il soit trop tard pour les éléphants.

L'amoureuse des animaux Kaz commente :

DE TOUTE FAÇON leurs affaires seront terminées dans quelques années, il n'y aura plus d'ivoire puisqu'il n'y aura plus d'éléphants… https://t.co/X9FkwCYhNa

Une étude publiée en 2014 a indiqué que les braconniers ont tué 100 000 éléphants africains en seulement trois ans (entre 2011 et 2014).

Ensuite, la loi actuelle de Hong Kong possède de nombreuses failles qui permettent à la cité de conserver son statut de plus important centre commercial de l'ivoire au monde. En fait, d'après un rapport d'infiltration publié par WildAid il y a trois mois, de nombreux magasins sont impliqués dans la contrebande :

Un enregistrement secret démasque les failles du commerce de l'ivoire à Hong Kong, WildAid sur Vimeo.

Dans la vidéo, le commerçant déclare que les fonctionnaires ne savent pas comment réguler le commerce de l'ivoire et qu'ils ne suivent pas les pistes sur les emplacements des stocks d'ivoire.

La valeur de l'ivoire brut en Chine a atteint un prix de gros moyen de 2 100 dollars le kilo en 2014, et est seulement retombée à 1 100 dollars en novembre 2015. Ces chiffres font du marché noir de l'ivoire une industrie clandestine de plusieurs millions de dollars.

Le stock déclaré à Hong Kong en 1990 était de 474 tonnes. En 2000, il a diminué jusqu'à 261 tonnes. Pourtant, depuis, la diminution du stock local a ralenti et en 2008 il y avait encore 232 tonnes d'ivoire déclaré.

D'après les médias, les autorités de Hong Kong n'ont jamais effectué d'audit annuel sur la quantité d'ivoire déclarée dans les stock des magasins, ni vérifié leur registres de vente. C'est ainsi que l'ivoire de contrebande se retrouve assez facilement dans les vitrines des magasins.

Pour le moment, le gouvernement de Hong Kong n'a pas encore établi de calendrier concret sur l'interdiction du commerce local. Les organisations de protection de la nature essaient d'attirer l'attention sur cette décision dans l'espoir de rendre tout retour en arrière plus difficile :

Ça nous va ! Plus de gens vont savoir que HK va interdire le commerce de l'ivoire [#ivory]. Plus les gens sont nombreux à être au courant, moins il y aura de risque de revirement ! https://t.co/iVQfZXYWqd

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site