Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La “lionne di Lampedusa” Giusi Nicolini remporte le Prix Simone de Beauvoir 2016

Le Prix “Simone de Beauvoir” 2016 a été décerné à Giusi Nicolini, maire de l'île de Lampedusa et Linosa. Elle a été qualifiée de “lionne” “pour son action courageuse et pionnière en faveur des réfugiés”.

Giusi Nicolini. Immagine via Prix Simone de Beauvoir

Giusi Nicolini. Photo via Prix Simone de Beauvoir

Le prix – un chèque qui oscille entre 10 000 et 30 000 euros – est décerné chaque année le 9 janvier, jour anniversaire de Simone de Beauvoir, à une personne ou une association pour ses actions en faveur du progrès et de la liberté des femmes dans le monde. Comme récompense, la maire Nicolini a reçu la somme de 15 000 euros.

Double standing ovation à Paris pour @giusi_nicolini décorée du Prix Simone de Beauvoir pour la liberté. Des Italiens qui nous font honneur !
– Monica Napoli (@Monicanpl) 14 janvier 2016

Dans son discours d'acceptation du Prix, Giusi Nicolini n'a pas mâché ses mots pour critiquer la politique migratoire européenne. Le site Canicattì Web rapporte [it, comme tous les liens suivants] :

I politici davanti alle bare del naufragio del 3 ottobre 2013 hanno detto ‘mai più morti in mare’, ma poi invece di attivare canali umanitari sicuri, invece di fare gesti di pace almeno smettendo di dare le armi ai Paesi in guerra, hanno chiesto la chiusura di Mare nostrum, l’operazione umanitaria della marina italiana, ritenuta colpevole di salvare troppe vite, ritenuta colpevole di incentivare gli arrivi.

Anche negli ultimi, difficili mesi, l’Ue ha dimostrato grandissima ipocrisia, da un lato ha detto facciamo un piano di accoglienza per i migranti, stabilendo le quote come si fa per il latte, e poi [l'Europa] non è stata nemmeno in grado di prenderseli….

Dedico il Premio alle donne che sono arrivate violate, ed ho l’intenzione di investirlo in un progetto concreto che possa salvare almeno alcune di loro dall’abisso della depressione e della disperazione.

Les politiciens, devant les cercueils du naufrage du 3 octobre 2013, ont dit « plus de décès en mer », mais ensuite au lieu d'activer des canaux humanitaires sûrs, au lieu de faire des gestes de paix au moins en arrêtant de donner des armes aux pays en guerre, ils ont demandé la fin de Mare Nostrum, l'opération humanitaire de la marine italienne, dite coupable de sauver trop de vies, dite coupable d'encourager les arrivées.
Même dans les derniers, difficiles mois, l'UE a démontré une très grande hypocrisie, d’un côté elle a dit, nous allons faire un plan pour l'accueil des migrants en établissant des quotas comme on fait pour le lait, et puis [l’Europe] n’a même pas été en mesure de les prendre….
Je dédie ce Prix aux femmes qui sont arrivées violées, et je compte l’investir dans un projet concret qui pourrait sauver au moins certaines d'entre elles de l'abîme de la dépression et du désespoir.

À peine élue, Giusi Nicolini avait écrit une lettre à ses administrés dans laquelle elle exprimait son indignation du décès de nombreux personnes tentant d'accoster à Lampedusa. Dans cette lettre de début janvier 2013, reprise du site du Centre d’accueil “Ernesto Balducci”, elle déclarait :

Eletta a maggio, al 3 di novembre mi sono stati consegnati già 21 cadaveri di persone annegate mentre tentavano di raggiungere Lampedusa e questa per me è una cosa insopportabile. Per Lampedusa è un enorme fardello di dolore. Abbiamo dovuto chiedere aiuto attraverso la Prefettura ai Sindaci della provincia per poter dare una dignitosa sepoltura alle ultime 11 salme, perché il Comune non aveva più loculi disponibili. Ne faremo altri, ma rivolgo a tutti una domanda: quanto deve essere grande il cimitero della mia isola?
[…]
Sono indignata dall’assuefazione che sembra avere contagiato tutti, sono scandalizzata dal silenzio dell’Europa che ha appena ricevuto il Nobel della Pace e che tace di fronte ad una strage che ha i numeri di una vera e propria guerra.
[…]
Tutti devono sapere che è Lampedusa, con i suoi abitanti, con le forze preposte al soccorso e all’accoglienza, che dà dignità di esseri umane a queste persone, che dà dignità al nostro Paese e all’Europa intera. Allora, se questi morti sono soltanto nostri, allora io voglio ricevere i telegrammi di condoglianze dopo ogni annegato che mi viene consegnato. Come se avesse la pelle bianca, come se fosse un figlio nostro annegato durante una vacanza.

Élue en mai, le 3 novembre m’ont déjà été livrés 21 cadavres de personnes noyées en tentant d'atteindre Lampedusa et cela m'est insupportable. Parce que Lampedusa est un énorme fardeau de douleur. Nous avons dû demander de l'aide par la Préfecture aux Maires de la province pour pouvoir donner une sépulture décente aux 11 dernières dépouilles, parce que la Ville n'avait plus de tombes disponibles. Nous en ferons d’autres, mais j’adresse à tous une question : quelle taille doit prendre le cimetière de mon île ?
[…]
Je suis indignée par l’accoutumance qui semble avoir contaminé tout le monde, je suis scandalisée par le silence de l'Europe qui vient de recevoir le Prix Nobel de la Paix et qui se tait face à une hécatombe qui a les chiffres d'une vraie guerre.
[…]
Tout le monde doit savoir que c’est Lampedusa, avec ses habitants, avec les forces mobilisées pour le sauvetage et l’accueil, qui donne la dignité d’êtres humains à ces personnes, qui donne la dignité à notre pays et à l'ensemble de l'Europe. Donc, si ces morts sont seulement les nôtres, alors je veux recevoir les télégrammes de condoléances pour chaque noyé qui m’est livré. Comme s’il avait la peau blanche, comme si c’était un de nos enfants noyé pendant des vacances.

En défendant les droits des immigrants, Giusi Nicolini ne vise personne nommément. Elle intervient auprès des autorités pour demander que leurs droits ne soient pas bafoués, comme en novembre dernier quand elle demanda par lettre au préfet Mario Morcone son intervention immédiate pour transférer 422 réfugiés présents dans le centre d'accueil de l'île en raison de “la poursuite de conditions hygiénico-sanitaires déplorables” en raison de la crise des déchets. Le site Aletheia Online rappelle :

All’interno di quell’esiguo perimetro – prosegue Nicolini – risiede una popolazione attualmente superiore a quella di Linosa, e non posso consentire che queste persone convivano a cosi’ stretto contatto con quella quantita’ di rifiuti. Non li soccorriamo per poi ospitarli in una discarica”. “L’arbitraria sospensione del servizio di igiene ambientale e dei servizi essenziali previsti a norma di legge – spiega una nota del Comune – ha causato l’accumulo di rifiuti anche all’interno del Cpsa dell’isola. Al fine di scongiurare problemi per la salute dei lavoratori e degli ospiti del centro di accoglienza, costretti in una contenuta area per questo ancora piu’ esposta a putride esalazioni”.

À l’intérieur de ce périmètre exigu – continue Nicolini – réside une population actuellement supérieure à celle de Linosa, et je ne peux pas permettre que ces personnes vivent ainsi en contact étroit avec cette quantité » d'ordures. Nous ne leur venons pas en aide pour ensuite les loger dans une décharge ». « La suspension arbitraire du service de l'hygiène de l'environnement et des services essentiels prévus par la loi – explique une note de la Ville – « a provoqué l'accumulation d'ordures également à l’intérieur du CPSA de l'île. Afin d'éviter des problèmes pour la santé des employés et des hôtes du centre d’accueil, tassés dans une zone pour cette raison encore plus exposée à des exhalaisons putrides ».

Dans cette interview, Giusi Nicolini invite les opérateurs du secteur touristique à ne pas avoir peur de la présence des immigrés. En effet, cette année, le nombre de touristes a augmenté plus que dans d'autres parties de l'Italie non confrontées à l'immigration.

Patrizia Molteni, membre fondateur de
Italia in Rete–Réseau associatif Franco-Italien“, rappelle comment la maire Nicolini tenta d'attirer sur son île l'attention des dirigeants européens et du monde sur la situation des immigrants, dont les conditions se sont détériorées en 2015 :

Dalla primavera del 2015, la situazione dei rifugiati è peggiorata, provocando l’apertura di nuove rotte. Giusi Nicolini ha tracciato la via e continua la sua opera, nonostante i suoi avversari, per far prendere coscienza all’Europa e al mondo intero della necessità di cambiare le politiche di asilo e di immigrazione inumane e rafforzare la solidarietà.

Depuis le printemps 2015, la situation des réfugiés a empiré, provoquant l'ouverture de nouvelles routes. Giusi Nicolini a ouvert la voie et continue son travail, en dépit de ses adversaires, pour sensibiliser l'Europe et le monde à la nécessité de changer les politiques d'asile et d'immigration inhumaines et renforcer la solidarité.

L'action en faveur des immigrants a valu à Giusi Nicolini des reconnaissances internationales prestigieuses comme le rappelle Giorgio Caccamo sur son blog A Sud di Tunisi :

«Il sindaco di Lampedusa è un eroe». Giusi Nicolini è eroica. E a dirlo è una persona che ha avuto modo di conoscerla e di apprezzarne l'operato. Lo ha detto Jorge Mario Bergoglio, alias papa Francesco, intervistato un paio di giorni fa in Messico.

« La maire de Lampedusa est une héroïne ». Giusi Nicolini est héroïque. Et c’est une personne qui a pu la connaître et apprécier son travail qui l’a dit : Jorge Mario Bergoglio, alias pape François, interviewé il y a deux jours au Mexique.

Dans le même billet, Giorgio Caccamo signale que Giusi Nicolini est arrivée neuvième dans le classement World Mayor Prize des meilleurs maires de 2014, compilé par la City Mayors Fondation. En février 2015, le Prix du citoyen européen lui a été décerné par le Parlement Européen pour récompenser le comportement des habitants de Lampedusa après le naufrage du 3 octobre 2013, qui coûta la vie à 366 migrants.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site