Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Myanmar, le gouvernement d'Aung San Suu Kyi marque une aube nouvelle

Ouverture de la session parlementaire au Myanmar. Photo tirée de la page Facebook officielle du Ministère de l'Information.

L'ouverture de la session parlementaire qui s'est tenue le 1er février 2016 au Myanmar est saluée par beaucoup comme une étape importante sur la route de la transition qui doit mener le pays à la démocratie. La Ligue Nationale pour la Démocratie (NLD) est le parti majoritaire qui a battu le parti soutenu par les militaires aux dernières élections générales de novembre. Le NLD est dirigé par Aung San Suu Kyi, ancienne prisonnière politique et Prix Nobel de la Paix.

Le Myanmar est un Etat devenu indépendant en 1948 qui a connu une courte période de démocratie jusqu'à la prise du pouvoir par le Général Ne Win en 1962. Après plus de 20 ans de dictature militaire, un soulèvement national a obligé le général Ne Win à faire marche arrière en 1988. Deux ans plus tard, une élection générale a été organisée, mais l'armée n'a pas reconnu les résultats de cette élection qui donnait gagnante Aung San Suu Kyi, la fille du général Aung San, héro national. Au lieu de devenir présidente elle a été assignée à résidence par la junte dirigée par le nouveau dictateur militaire le Général Than Shwe.

Ce n'est que 20 ans plus tard que le gouvernement militaire a annoncé son intention de mettre en place des réformes démocratiques dans le pays. Une nouvelle constitution a été présentée, qui réserve 25 % des sièges du parlement à l'armée. En 2010, le parti soutenu par les militaires, mené par le Général Thein Sein, a gagné des élections marquées par de nombreuses irrégularités.

Ce nouveau gouvernement a poursuivi le renforcement de politiques répressives, telles que la persécution d'ethnies minoritaires, l'arrestation de journalistes contestataires et d'activistes, et le renforcement des conflits locaux. Mais paradoxalement, il a été à l'origine de réformes politiques significatives, comme la libération de centaines de prisonniers politiques, la fin de la censure et la libération d'internet.

Arès avoir été libérée, Aung San Suu Kyi a mené le parti d'opposition à une victoire électorale. Mais selon la constitution elle ne peut pas devenir présidente car son mari et ses enfants sont étrangers. Le nouveau parti au pouvoir doit nommer un nouveau président dans deux semaines, mais il est prévu qu'Aung San Suu Kyi garde une voix prépondérante au sein du nouveau gouvernement.

En attendant, les habitants espèrent beaucoup de cette première journée du nouveau gouvernement. Voici quelques réflexions relevées sur les médias sociaux.

Phyu Phyu Thi commente sur Facebook le rôle important joué par le peuple lors de l'élection.

Le jour que nous avons attendu pendant si longtemps est arrivé. Le peuple au pouvoir

Helen Aye Kyaw fait remarquer que la première session parlementaire est présidée par une femme.

ပြောင်းလဲပါပြီ
သဘာပတိကလည်း အမျိုးသမီးပါ
ဒေါ်ခင်ဌေးကြွယ်ပါ

Grand changement. La session est présidée par une femme. Daw Khin Htay Kywe.

Photo partagée par Helen Aye Kyaw (capture d'écran de télévision). Daw Khin Aye Kywe membre du parti NLD fait la lecture de l'agenda du parlement.

Aung Myo Min, activiste pour les droits de l'homme, reconnaît également la portée de ce évènement:

ပြောင်းလဲမှုတခုတော့ သိသိသာသာပါ… အမျိုးသားထိုင်နေကျနေရာမှာ အမျိုးသမီးတယောက်တယောက် နေရာယူလိုက်ပါပြီ…

Le changement est très significatif. Aujourd'hui une femme occupe une place jusqu'à présent réservée aux hommes.

Nay Phone Lat, ancien blogueur et prisonnier politique actuellement député, rend hommage aux héros du mouvement pour la démocratie:

ဒီလိုနေ့မျိုးရောက်ဖို့ နည်းမျိုးစုံနဲ့ရင်းနှီးပေးဆပ်ခဲ့ကြတဲ့ အဘဦးဝင်းတင်အပါအဝင် ဒီမိုကရေစီသူရဲကောင်းများအားလုံးကို
ဒီနေ့မှာ ထူးထူးကဲကဲ သတိရနေမိပါတယ်။
ဒီပုဂ္ဂိုလ်တွေရဲ့ စိတ်ဝိဉာဉ်တွေကို ဦးထိပ်ပန်ဆင်ပြီး
ရဲရင့်လေးနက်စွာနဲ့ ရှေ့ခရီးကို ဆက်လျှောက်ပါ့မယ်။

Aujourd'hui je voudrais que l'on ait une pensée particulière pour les héros de la démocratie, dont Uncle U Win Tin, car ils ont tous fait le sacrifice de leur vie pour que ce jour arrive. Leur souvenir sera toujours présent dans mon coeur et m'aidera à avancer avec courage.

Le Ladies News Journal partage aussi une photo de la femme de Ko Par Gyi, journaliste tué par les militaires sous le précédent gouvernement. Elle actuellement député et représente sa ville.

Photo partagée par the Ladies News Journal.

L'article dit:

ကမ္ဘာ့သမိုင်းတွင် မှတ်တမ်းဝင်သွားပြီဖြစ်တဲ့ မြန်မာနိုင်ငံမှ အကြမ်းမဖက် ဒီမိုကရေစီအောင်ပွဲ

La victoire non-violente de la démocratie au Myanmar est née.

Certains, cependant, restent sceptiques sur la poursuite de la détermination de l'armée à légiférer:

#Myanmar Vers la démocratie: AungSanSuuKyi va diriger un cabinet, mais les généraux continueront à diriger la vie d'1.5 millions

Dont font partie des dessinateurs qui restent très critiques sur l'influence de l'armée.

Dessin de Cartoon Win Aung. Partagé par BrainWave.

Dessin de Cartoon Win Aung. Partagé par BrainWave. Traduction: “si l'environnement n'est pas bon, ça ne poussera pas.” Et au-dessus de l'arbre: Démocratie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site