Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Philippines : ‘Ang Gerilya’, le collectif d'art de rue qui peint les problèmes politiques philippins

A wall was transformed into a mural echoing the call of human rights groups to stop the militarization of Lumad schools. The Lumad are indigenous peoples in Mindanao, located in the southern part of the Philippines. Photo from the Facebook page of Sim Tolentino

Un mur qui se fait l'écho de l'appel des association pour la défense des droits de l'homme contre la militarisation des écoles destinées aux Lumad, un peuple indigène de Mindanao, dans le sud des Philippines. Photo de la page Facebook de Sim Tolentino.

Ang Gerilya (la guérilla) est un collectif d'artistes créé en 2008 par des étudiants en art de l'université des Philippines. Depuis sa fondation, il a produit de nombreuses oeuvres d'art  mural sur des problèmes sociaux et politiques ainsi que sur l'histoire et la culture des Philippines.

Le collectif s'est fait un nom dans le monde des arts de la rue à Manille par son activité artistique politique. Lors de l'interview avec l'auteur de cet article, le groupe a abordé la question de l'importance des arts de la rue:

Cette activité est notre manière d'apporter l'ART au plus près des masses populaires. C'est assez particulier pour nous car c'est dans la rue que les intentions profondes de nos artistes peuvent être vues. Nous estimons que chaque offre picturale réalisée dans la rue est un don fait au peuple.

Une autre exemple de leur travail, exposé au musée de l'université, s'attaque à la campagne pour la réforme des terres dans un état où elles appartiennent souvent à la famille du président en titre des Philippines.

Un travail qui a une signification politique et sociale pour un communauté a été  par exemple notre travail exposé au Musée Vargas et intitulé LUPA (terre). Ce fut pour nous une opportunité de pouvoir visiter l'Hacienda Luisita et de parler avec les fermiers en lutte pour la réforme agraire. Nous avons ainsi l'honneur de transformer leurs expériences et leurs souhaits en des oeuvres pleines de sens.

An artwork depicting the struggle of farmers in Hacienda Luisita, an agricultural estate covered by the land reform law but continues to be owned by the family of the country's president. Image from Ang Gerilya

Oeuvres décrivant la lutte des fermiers de l'Hacienda Luisita, dans une région agricole concernée par la réforme agraire mais toujours propriété de la famille du président.

Vous pouvez trouver ci-dessous d'autres exemples des oeuvres de ce groupe qui illustrent la volonté de produire un art de rue aussi pertinent que possible en s'inspirant de la culture populaire des Philippines.

When displaced Lumad groups arrived in Manila in 2015, Ang Gerilya was among the artists who showed their support by painting this mural which highlights the call to stop the militarization of ethnic communities in Mindanao. Photo from Manila Today

Une fois expulsés de leurs terres, les Lumads sont arrivés à Manille en 2015, Ang Gerilya a été parmi les artistes qui ont apporté leur soutien en réalisant cette fresque murale appelant à la fin de la “militarisation” des communautés ethniques de Mindanao. Photo à Manille, actuellement.

Ang Gerilya dedicated this artwork in support to the campaign for the passage of the Freedom of Information bill. The proposed measure is still pending in Congress despite the pledge of the president to pass the bill in 2010. Photo from the Facebook page of Ang Gerilya

Ang Gerilya a réalisé cette oeuvre en soutien à la campagne pour un projet de loi sur la liberté de l'information. Cette mesure est toujours en souffrance devant le Congrès alors que le président s'était engagé, en 2010, à la faire adopter. Photo de la page Facebook de Ang Gerilya

This is how a public wall in Quezon City looks like before Ang Gerilya transformed it into an artwork. Photo from the Facebook page of Ang Gerilya

Un mur de Quezon City avant et après (ci-dessous) sa transformation par Ang Gerilya. Photo de la page Facebook de Ang Gerilya.

The wall is transformed into a mural depicting the heroes of the Philippine revolution. KKK is a revolutionary group which fought for the country's independence against Spanish colonists in 1896. Image from the Facebook page of Ang Gerilya

Le mur a été transformé à une fresque dédiée aux héros de la révolution aux Philippines. Le Katipunan (KKK) était un groupe révolutionnaire qui s'est battu contre les Espagnols pour l'indépendance des Philippines en 1896. Image de la page Facebook de Ang Gerilya.

Ang Gerilya paints a mural supporting the student campaign for higher state subsidy to education. In recent years, the government has been reducing the funds of public colleges. Image from the Facebook page of Ang Gerilya.

Ang Gerilya : fresque murale réalisée en soutien aux étudiants lors de leur campagne pour obtenir des aides plus importante pour l'éducation. Ces dernières années, le gouvernement philippin a réduit le financement des collèges publics. Image de la page Facebook de Ang Gerilya.

A street inside a university was painted with the faces of two student leaders abducted in 2006 by suspected military agents. The students were campaigning for land reform during that time. An army officer is currently facing trial in connection to the case. The two students are still missing. Image from the Facebook page of Ang Gerilya

Une rue dans le campus de l'université décorée des portraits de deux leaders étudiants disparus, présumés enlevés en 2006 par des membres de l'armée. Ces étudiants faisaient campagne pour la réforme agraire, un officier de l'armée est actuellement jugé devant les tribunaux pour cette affaire. On est toujours sans nouvelle des étudiants.

Ci-dessous, une affiche de Ang Gerilya mettant en garde sur le risque d'élire des “animaux” ou des “monstres” au Sénat.

Eleksyon season. #Kahayupan #Stickers #Gerilya

A photo posted by Gerilya (@anggerilya) on

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site