Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

A São Paulo, prochaine journée de protestation pour la gratuité des transports fin février

passe livre democratize

Les manifestants devant la mairie de São Paulo. Ni le maire ni le gouverneur ne sont venus dialoguer. Photo Agência Democratize, utilisée avec autorisation.

Le Movimento Passe Livre (MPL, “Mouvement pour le transport gratuit” en portugais)) annonce que la prochaine manifestation contre l’augmentation des tarifs de bus et de métro à São Paulo n’aura pas lieu avant le 25 février. Cette décision intervient à la suite de la manifestation du 28 janvier qui n’a attiré qu’un peu plus de 300 personnes, la participation la plus faible depuis le début de l’année.

L’agence de presse Agência Democratize, qui a couvert l’événement, commente :

Pour certains membres du mouvement, l’idée est d’entreprendre un travail de fond avec d’éventuels partenaires, mais surtout de diffuser massivement l’information pour organiser une grande manifestation capable de donner un second souffle à leurs actions. C’est une nouvelle approche du mouvement qui, n’ayant pas obtenu de réduction des tarifs en début d’année, a fini par perdre du terrain et disparaître de la rue en 2015. D’ici le 25 février, le MPL a quand même prévu de mener quelques actions comme barrer des rues en ville et organiser des débats sur les transports publics.

Lors de la manifestation du 28, devant la mairie de São Paulo, les manifestants avaient espéré que le maire Fernando Haddad et le gouverneur Geraldo Alckmin accepteraient de s’entretenir avec eux, mais ça ne s’est pas produit. La militante Laura Vianna a déclaré à Rede Brasil Atual : « Nous sommes dans la rue depuis quatre semaines et le seul entretien que les pouvoirs publics nous ont accordé a porté sur le trajet de la manifestation, dans les locaux de la préfecture de police ».

En l’absence des gouvernants ou de leurs représentants, une rencontre a été organisée entre les membres présents et Lúcio Gregori, ancien secrétaire d’État aux transports publics du gouvernement Erundina (maire de São Paulo pour le Parti des Travailleurs de 1989 à 1992).

Gregori avait été l’un des concepteurs d’un projet de gratuité des transports publics à São Paulo qui n’a jamais vu le jour. Lors de cette rencontre, il a félicité le MPL pour avoir obtenu que les transports publics deviennent un droit social au sein du débat public au Brésil. Le Movimento Passe Livre, créé en 2002, revendique la gratuité des transports publics dans les villes brésiliennes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site