Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tremblement de terre à Taïwan : les Chinois du continent comparent la communication de crise des deux gouvernements

A 17-storey building collapsed during the 6.4 magnitude earthquake in Tainan on February 6. Photo from Apple Daily non-commercial use.

Un immeuble de 17 étages s'est écroulé pendant un tremblement de terre de magnitude 6,4 à Tainan le 6 février 2016. Photo de Apple Daily. Utilisation non commerciale.

Un tremblement de terre de magnitude 6,4 a frappé le sud de Taïwan le 6 février dernierspeu avant le nouvel an lunaire. Des équipes de sauveteurs nationaux et étrangers ont travaillé sans relache pendant deux jours à la recherche de survivants. Des centaines de personnes ont été sauvées mais au moins 38 ont été retouvés mortes et plus de cent demeuraient manquantes au premier jour du nouvel an lunaire.

La plupart des victimes habitaient dans un immeuble de 17 étages de la ville de Taïnan. Ce bâtiment s'est effondré pendant le tremblement de terre et des centaines de résidents ont été ensevelis dans les ruines. Ci-dessous, une video tournée par une TV locale.

Alors que les équipes de secours continuaient à travailler jour et nuit, les autorités de la ville de Taïwan lançaient une enquête sur la qualité de la construction de cet immeuble.

La nouvelle de ce tremblement de terre a rapidement traversé le détroit vers la Chine continentale où les internautes ont vite notés la différence entre ce qu'ils percevaient habituellement du travail des équipes de secours en Chine continentale et ce qu'ils voyaient en action, sur le terrain, à Taïwan.

Dans un environnement aussi contrôlé que celui de la Chine populaire, les médias ont pour consigne de rester positifs, d'éviter de critiquer les autorités du pays lorsqu'elles relatent une catastrophe en Chine comme l'année dernière les explosions de Tianjin. Dans le cas du tremblement de terre de Taïnan les lecteurs ont remarqué que le porte-voix du parti communiste Chinois, le journal Global Times, insistaient sur la probabilité d'un vice de construction pour l'immeuble de 17 étages qui s'est effondré. Alors que certains se faisaient l'écho des médias en critiquant les autorités taïwanaises et une défaillance présumée du gouvernement, d'autres dénonçaient la collusion entre l'état et des média affiliés à un parti politique.

Étant donné la censure stricte que la Chine a mis en place sur les médias sociaux, les Chinois du continent ne pouvaient pas ouvertement comparer  les opérations de sauvetage mis en place en Chine et à Taïwan. Mais ils ont pu partager sur les réseaux sociaux comment fonctionnait un régime démocratique durant les suites d'une catastrophe. Les rapports de situation contenaient des mises à jours détaillées sur le désastre, les emplacement des centres d'accueils installés dans l'urgence et le nombre d'équipes de sauveteurs dans chaque zone. Des annonces ont été publiées plusieurs fois par jour.

Sur le continent, les communiqués après une catastrophe mettent habituellement l'accent sur l'action des dirigeants locaux coordonnant le travail de sauvetage dans les zones touchées sans jamais donner de détails précis sur ces opérations. Les internautes chinois du continent ont bien noté la différence en lisant les communiqués émanant de Taiwan.Vous trouvez ci-dessous quelques commentaires concernant ces communiqués:

第一次看到如此清晰的报道,都是民众想知道的信息。
这就是民主的好处
台湾各部门各司其职,根本不需要总统下指令,说实在的,总统对地震也不专业,他越指挥越乱
好具体,透明,高效
这才是干实事的 不需要谁下达指示 不需要谁高度重视 不需要谁慰问关怀 赶紧救人才是最有效的
详细,明确,没有官话套话!!
没有领导高度重视,没有一长串莅临的领导点名⋯这就是政府社会治理的差距,背后的差距更是难以言说

C'est la première fois que je vois un communiqué aussi clair et précis, les gens ont envie de ce type d’ information.

C'est un avantage de la démocratie. Chaque service joue son rôle, il n'a pas besoin de la présidente pour coordonner, et de  toute façon cette présidente n'est pas une experte en tremblement de terre, sa coordination ne ferait que mettre du désordre dans le travail des sauveteurs.

C'est un travail efficace, il y a pas besoin de donner des ordres, pas besoin de surveiller, pas besoin de quelqu'un qui exprime son inquiétude ou sa sollicitude, tout est focalisé sur le travail des sauveteurs.

C'est détaillé, c'est concret, sans discours bureaucratique, sans intervention spéciale des dirigeants, sans longue liste des visites officielles à la zone sinistrée. Voilà la différence de gestion sociale entre les deux gouvernements.

Un patriotisme extrêmement  peu sympathique

Le jour suivant le tremblement de terre, le président chinois Xi Jinping a transmis ses condoléances aux familles des victimes, en insistant sur les liens de sang qui existent entre la Chine et Taïwan et en offrant son assistance pour les opérations de sauvetage.

Certains observateurs politiques du monde chinois avaient craint que les relations entre Taiwan et et la Chine se durcissent après l'élection à la présidence du leader du parti d'opposition, Tsai Ingwen, le mois dernier.

Les commentaires de Xi sur les liens de sang unissant les Chinois par-dessus le détroit ont été vus comme un signe de bonne volonté, mais bien que Taiwan soit souverain depuis des décennies, le gouvernement chinois reste ferme sur le fait qu'elle constitue une partie inséparable de la Chine.

Ce geste amical a été moqué par les internautes chinois du continent qui entendent défendre leur pays contre les “séparatistes” de Taiwan.

Sur Twitter @wildwong a publié une une capture d'écran des commentaires agressifs sur Weibo:

在台中國人平安 只希望台獨都能被震死!
解放軍此時不救更待何時? 把航母開過去趕快開展救援工作, 大陸人民會在第一時間捐款祈福.
我只想告訴大家, 這個表情不是 ‘祈禱’, 而是 ‘gimme five’ 擊掌慶祝的意思.
常聽老年人說: 女人當家房倒屋塌. 蔡英文該下台了吧?

 J'espère que tous les Chinois de Taïwan sont sains et sauf et que tous les partisans de l'indépendance sont frappés à mort ! C'est le bon moment pour l'armée populaire de libération d'entrer en action, pour envoyer des porte-avions et les sauver ! La population du continent apportera sa contribution et priera pour vous (En Chine, placer ses deux paumes l'une sur l'autre n'est pas prier mais un geste un peu solennel signifiant: “Tope là”). Ce commentaire laissant sous-entendre que la Chine pourrait profiter de cette catastrophe pour prendre le contrôle de Taïwan par la force. Les vieilles personnes disent qu'avec une femme aux commandes de Taiwan, la maison s'écroulera. Tsaï ing wen devrait démissionner…

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site