Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Trois hashtags créés par des musulmanes féministes

Uploaded by Flickr user theflavv. Taken on March 17, 2011 (CC BY-NC-ND 2.0)

Mis en ligne par l'utilisateur de Flickr theflavv. Pris le 17 mars 2011 (CC BY-NC-ND 2.0)

Sohini Chatterjee, actuellement étudiante en Mastère Relations internationale,  s'intéresse à un courant féministe porté par de très jeunes femmes musulmanes sur les réseaux sociaux, principalement en Grande Bretagne et aux Etats-Unis. Un autre éclairage, dans un tout autre contexte.

Avec la montée de l'islamophobie, il semble que l'on assiste partout à la réduction des musulmanes à une caricature. L'islam est souvent dépeint par les médias comme opprimant les femmes, et accompagné d'un appel au clairon pour “secourir” les musulmanes… le plus souvent en rejetant leur religion.

Le stéréotype de la musulmane “sans défense”, dépourvue de moyens d'action propres et opprimée par sa foi, est utilisé aussi bien par les libéraux que par les conservateurs.

Certaines de ces jeunes femmes se tournent vers Twitter pour affronter ceux qui les instrumentalisent pour justifier la misogynie, le racisme, l'impérialisme culturel. Elles soulignent que la foi est un aspect important de l'identité d'un croyant et que nier leur droit à croire et pratiquer est en soi une oppression.

#NotYourRespectableHijabi [ndt : PorteuseDeHijabPasSiRespectable]

Dans l'islam, il incombe exclusivement à la femme de couvrir son corps d'une certaine manière ou de choisir de porter le hijab comme un symbole de sa foi ou de sa fierté symbolique pour sa religion et sa culture. Alors lorsqu'un homme a fait remarquer à une musulmane qu'elle ne devrait pas porter de maquillage avec son hijab car ça n'était pas assez “respectable”, Humaira a exprimé sa colère sur Twitter.

Humaira Mayet (@LondonRaani sur Twitter), une Londonienne de 20 ans, a utilisé le mot-dièse #NotYourRespectableHijabi pour protester contre ceux qui jugent les femmes d'après leur apparence, souvent pour des raisons religieuses.

À la suite de Humaira, d'autres femmes qui portent le hijab se sont rapidement mises à tweeter avec ce mot-dièse et ont posté des photos d'elles portant du maquillage, en protestation de ce flagrant flicage religieux et moral : elles font savoir au monde que personne n'a à réglementer leur foi.

Salut salut salut je suis très croyante et je déteste quand les gens disent que je ne respecte pas le hijab #NotYourRespectableHijabi

Quand j'ai lu qu'on ne peut pas porter le hijab et du maquillage, je me suis sentie comme ça #NotYourRespectableHijabi

Au final : si vous n'êtes pas une femme (musulmane), vous n'avez pas le droit de parler du hijab. #NotYourRespectableHijabi

#TraditionallySubmissive [ndt : TraditionnellementSoumise]

Un article a cité le premier ministre britannique David Cameron disant que les musulmanes vivant au Royaume-Uni sont incapables de s'élever contre leurs oppresseurs et de défendre leurs droits à cause de leur manque de maîtrise de la langue anglaise. Il a poursuivi en émettant l'hypothèse que les clercs musulmans profitent de cette “soumission traditionnelle” des femmes pour les opprimer. M. Cameron en est arrivé à suggérer que la langue anglaise pourrait “donner plus d'autonomie” aux musulmanes du Royaume-Uni, les aider à jouer un rôle constructif dans la société britannique, et aussi à les aider à lutter contre l'extrémisme religieux.

Les musulmanes qui se sont indignées d'être perçues et même qualifiées de “traditionnellement soumises” se sont tournées vers Twitter pour  démonter les arguments de M. Cameron en dressant la liste de leurs accomplissements.

[Maîtrise en Littérature anglaise – Professeur d'enseignement secondaire – blogueuse – poète – conteuse – présentatrice de télévision – conférencière ] #TraditionallySubmissive Et ça, ce ne sont pas des compétences en anglais ?

[Mère célibataire de 4 enfants – diplômée en psychologie et sociologie – chef d'entreprise – coach en addictologie – auteur d'un livre à paraître sur les addictions – coach de vie spécialisée dans le stress et les traumatismes – bilingue] J'en suis ! Je suis #traditionallysubmissive moi aussi.

Cher Premier Ministre britannique, je parle deux langues, apprends les langues étrangères rapidement, travaille dans une compagnie aérienne et ai un diplôme universitaire. #TraditionallySubmissive

Cette campagne a été importante car les opinions de M. Cameron sont malheureusement partagées par beaucoup, qui nourrissent de dangereux préjugés sur les communautés musulmanes simplement parce qu'elles sont culturellement distantes de leurs propres paysages socio-culturels. Ces idées fausses sont souvent si profondément ancrées dans l'inconscient collectif d'une grande partie de la population qu'elles courent le risque de devenir institutionalisées.

En démentant vigoureusement de telles suppositions, les musulmanes ont fait entendre leur voix, contrairement à ce dont M. Cameron les croyait capables. Et ce n'était pas la première fois.

#LifeofaMuslimFeminist [ndt : VivreCommeUneFeministeMusulmane]

En 2014, fatiguée de s'entendre dire qu'on ne peut pas être à la fois musulmane et féministe, Noorulan Shahid a créé le mot-dièse #lifeofamuslimfeminist, affirmant la dualité  de son identité.

De nombreuses musulmanes l'ont très vite suivie en tweetant leur foi en l'islam et leur féminisme. Certaines révèlent aussi que la misogynie empoisonne leur communauté de l'intérieur aussi bien que de l'extérieur. Ce mouvement dissident virtuel veut déconstruire encore un autre préjugé sur les musulmanes : que leur identité religieuse les empêche de formuler des revendications légitimes pour obtenir l'égalité.

Les musulmanes du XXIe siècle, dont l'importante présence dans l'espace virtuel ne peut être négligée, se sont prouvées des personnes qui s'assument, qui sont politiquement éduquées et qui participent au combat mondial contre l'oppression et la discrimination. Ces femmes expriment leur exaspération face à une tendance suprématiste blanche au sein du féminisme, qui a longtemps rechigné à développer une définition plus nuancée de l‘intersectionnalité [NdT: en sociologie, la situation de subir plusieurs formes de discrimination] féministe. Deux ans après son lancement, ce mot-dièse est toujours utilisé et est encore actif. Si David Cameron suivait ce mouvement surTwitter, il n'aurait probablement pas commis l'erreur de penser que les musulmanes sont “traditionnellement soumises”.

“Les féministes blanches soutiennent que les femmes devraient pouvoir s'habiller comme elles veulent, pourtant elles refusent de me laisser porter le hijab en paix #lifeofamuslimfeminist”

JE NE PEUX PAS CHOISIR ET NE CHOISIRAI PAS UNE IDENTITE UNIQUE. ET VOUS FEREZ AVEC. (2/2) #BeingBlackAndMuslim #LifeOfAMuslimFeminist #intersectionality

Je suis féministe et musulmane ET j'aime la vie !

Certaines de mes histoires préférées du Coran et de l'Islam sont celles de mères célibataires fortes Agar Maryam Amina Khadija… #lifeofamuslimfeminist

J'ai besoin du féminisme parce que les gens (y compris les autres féministes) croient que ma religion m'oppresse. #lifeofamuslimfeminist

Ces femmes veulent pulvériser des mythes, combattre la misogynie et les préjugés avec plus de courage que celui qu'on leur attribue généralement.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site