Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Taïwan – Japon : une estime réciproque renforcée par l'action de volontaires après le tremblement de terre

Japanese volunteers at Tainan earthquake site. Photo taken by Enbion Micah Aan

Une volontaire japonaise à Taïnan après le tremblement de terre. Photo prise par Enbion Micah Aan.

Taïwan a été une colonie du Japon de 1895 à 1945. Pourtant cette situation n'a pas empêché les deux peuples de développer une relation d'amitié. Tout au long de la dernière décennie, des volontaires bénévoles sont intervenus réciproquement lors de catastrophes, générant des relations interpersonnelles de compréhension et de respect mutuel.

Le journaliste et photographe de New Bloom Enbion Micah Aan a photographié des volontaires japonais apportant leur aide après le tremblement de terre de Taïnan. L’article original intitulé“ Volontaires japonais sur le site du tremblement de terre de Taïnan “, a été publié le 20 février dans les colonnes du magazine New Bloom qui cherche à promouvoir des causes justes en mettant en valeur les implications individuelles dans les mouvements sociaux. La version présente est republiée sur  Global Voices avec autorisation.

Le 13 février sur le site du tremblement de terre, à Taïnan, j'ai vu une vingtaine de volontaires japonais portant une veste à l'effigie de l'Eglise presbytérienne de Taïwan et des drapeaux japonais sur leurs vêtements ou badges. Dans les équipes d'aide alimentaire les Japonais dépassaient en nombre les Taïwanais. J'ai pu parler à certains d'entre eux, l'argument pour justifier leur présence était qu'ils se sentaient obligés de venir soutenir les équipes de secours car Taïwan était le pays qui avait donné le plus d'argent dans les suites du tremblement de terre du 11 mars 2011 qui avait ravagé le Japon.

Photo de Enbion Micah Aan.

Akiko Kitayama, un joueur de billard professionnel qui vit et travaille à Taïnan, raconte :

Lorsqu'une personne qui vous a déjà bien aidé a de gros problèmes vous allez évidemment l'aider. Vous (le peuple taïwanais) nous avez aidé sans que nous soyons particulièrement amis, alors nous venons bien évidemment à votre aide. Le Japon et Taïwan seront désormais les meilleurs amis du monde.

japanese-volunteers-3

Photo de Enbion Micah Aan.

Beaucoup de volontaires ont dit qu'ils voulaient partir aider dès le premier jour, mais qu'ils n'avaient pas trouvé comment le faire jusqu'à ce qu'un certain Masaki Tsuji, habitant à Taïnan, écrive un post sur Facebook pour faire savoir que ceux qui désiraient venir aider pouvaient le faire par l'intermédiaire de l'Eglise presbytérienne de Taïwan. Il récupéra ainsi rapidement 15 volontaires.

japanese-volunteers-7

Photo de Enbion Micah Aan.

Il y en a aussi  d'autres qui ont rejoint l'équipe des volontaires par l'intermédiaire de l'Eglise presbytérienne sans avoir vu la notification sur Facebook. L'un d'entre eux était Mew Hatta, un étudiant en agriculture à Taipei, qui avait déjà fait une expérience de ce type avec l'Eglise presbytérienne de Taïwan dans un centre chrétien d'aide au victimes dans le nord-est du Japon dans les suites du tremblement de terre de 2011.

On trouvait également des volontaires japonais qui disaient clairement qu'ils seraient venus en aide de toute façon, avec ou sans cette contribution antérieure des Taïwanais —ainsi s'exprimait Hiroyuki Yamada, qui vit dans les environs et gère une boutique japonaise à Taïnan, et Reiko Akamine, étudiant à l'université “Cheng Kung” de Taïnan .

japanese-volunteers-17

Photo de Enbion Micah Aan.

On a beaucoup abordé dans les médias taïwanais la question de ces manifestation de sympathie après le tremblement de terre. Et bien que certaines interventions aient un sous-entendu politique comme le désir de créer une alliance entre Taïwan et le Japon face à la Chine, les rencontres et les discussion avec ces volontaires mènent les observateurs les plus endurcis à constater que le lien entre les deux populations est sincère et profond.

japanese-volunteers-10

Photo de Enbion Micah Aan.

Alors que tout un chacun pourrait croire que les relations entre les deux pays ont toujours été amicales, l'histoire commune de Taïwan et du Japon n'est pas aussi simple qu'elle paraît superficiellement. Jusqu'à aujourd'hui le gouvernement taïwanais n'a toujours pas formellement été reconnu par le Japon. Et du fait du passé colonisateur du Japon beaucoup de Taïwanais commémorent le jour marquant la fin de l'occupation japonaise après la seconde guerre mondiale.

Ce ne fut qu'au début du règne brutal du Kuomintang (KMT) en 1949, après la retraite sur l'île des partisans de ce mouvement provoquée par leur défaite militaire sur le continent, que l'attitude générale des Taïwanais envers les Japonais commença à se radoucir au point de penser à la période d'occupation japonaise avec une pointe de nostalgie. Le Japon, en tant qu'ancien pays colonisateur, était peut-être vu d'une certain point de vue comme celui qui a mis en route un processus de modernisation du pays, construisant une importante infrastructure encore en place aujourd'hui. Mais il a aussi généré une exploitation environnementale de l'île (souvent pour construire ces mêmes infrastructures). Il a également soumis et parfois tué des Taïwanais, mettant en place un type de pouvoir récupéré ensuite par le régime du Kuomintang.

Quoi qu'il en soit, à des degrés et des niveaux divers, un lien entre les deux cultures s'est formé par-delà les contradictions et la complexité de l'histoire, qui se révèle tout particulièrement en période de catastrophes environnementales. Il est indéniable que les Taïwanais et les Japonais ont su développer une profonde estime réciproque.

D'autres photos illustrant l'action des volontaires Japonais sur le site du tremblement de terre à Taïnan :

japanese-volunteers-2

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-11

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-8

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-6

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-5

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-4

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-16

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-15

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-14

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-12

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-21

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-20

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-19

Photo de Enbion Micah Aan.

japanese-volunteers-18

Photo de Enbion Micah Aan.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site