Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Kirghizistan adopte les énergies renouvelables

unnamed (1)

Un modèle fonctionnel de l'éolienne développée par Emil Tursunov. Archive personnelle. Publiée sous autorisation.

Au Kirghizistan, un déficit énergétique stimule l’essor des énergies renouvelables et une consommation optimisée. Mais ce changement ne saurait se produire très rapidement.

Parfois aidés par des organisations internationales, à d’autres occasions autofinancés, tant individus qu’entreprises ont commencé à mettre en oeuvre un certain nombre de projets innovants en exploitant le potentiel éolien, solaire et hydraulique du pays.

Une éolienne pas comme les autres

Emil Tursunov est le fier créateur`d'une éolienne réellement innovante, à voir sur la photo `au-dessus de cet article.

Les avantages qu’elle procure sont évidents : fabrication et installation faciles, mobilité, coûts d’exploitation réduits et la capacité de fonctionner par vents violents ou faibles.

L’adaptabilité de l’engin à des conditions météorologiques différentes et l’intégration astucieuse de panneaux solaires assurent une conversion de l’énergie fiable et efficace.

Le délai d’amortissement est de trois ans environ, une période relativement courte, possible grâce à des coûts de production réduits ($1000- 2000 en fonction du volume de production), pendant que l’éolienne est capable de produire assez d’énergie pour alimenter assez d’appareils ménagers et de fournir de l’électricité et du chauffage pour un petit appartement.

Avant d’envisager une production en série, Tursunov a l’intention de présenter le modèle lors de l’EXPO-2017, un salon international thématique sur ‘l’énergie du futur” qui se tiendra au Kazahkstan.

L’énergie éolienne reste relativement inexploitée au Kirghizistan, bien qu’elle pourrait couvrir près de 7% des besoins en énergie des communautés rurales qui constituent plus de la moitié de la population totale du pays.

Néanmoins, qu’il s’agisse de produire de l’électricité pour la consommation des ménages ou d’alimenter les pompes à eau pour les exploitations agricoles, les éoliennes connaissent un succès grandissant, spécialement dans le nord.

Un site d'information local, Kloop.kg, a récemment couvert l’histoire d’un autre innovateur d’une région rurale, Beshenbei Saadabaev, qui, après de nombreuses années de pannes de courants répétées dans son village, a conçu un engin moins cher et plus simple.

IMG_2868-1 (1)

 

Une école écoénergétique bénéficie d’une meilleure isolation et d’énergie solaire

IMG_6653

Des panneaux solaires sur le toit de l'école Ak-Tilek. Photo par BIOM

Alors que le gouvernement modifie les calendriers scolaires en allongeant les vacances d’hiver pour réduire la consommation d'énergie en chauffage, un lycée scientifique du sud du Kirghizistan vient d’adopter une approche différente.

Depuis maintenant quatre ans, l’école Numéro 52 bénéficie d’une infrastructure efficace sur le plan énergétique et de panneaux solaires sur ses toits.

Bien qu’onéreuses, ces panneaux ont contribué à une importante réduction des factures de l'école.

L’énergie solaire est utilisée pour chauffer l’eau pour les cantines, les toilettes et les douches des salles de gym.

Depuis la rénovation de l’école, Elena Rodina, à l’époque coordinatrice du projet pilote “Amélioration du rendement énergétique dans les bâtiments” dans le cadre du Programme des Nations unies pour le développement, s’est exprimée lors d’une présentation aux représentants du gouvernement :

Pendant la saison de chauffage en 2012-2013, l’école a dépensé 600000 soms [soit 8000 dollars USD], alors que des écoles similaires ont dépensé près de 2 500 000 soms [soit 33 600 dollars USD], et ont ainsi réduit leur taux de consommation d’énergie de 53%.

Ces innovations devraient permettre d’amortir les investissements initiaux en moins de neuf ans.

Une université et son système de consommation d’énergie très ‘terre-à-terre’

auca

L'American University d'Asie centrale, le nouveau campus écologique. Archives AUCA. Publiée sous autorisation.

L’American University d’Asie centrale qui a ouvert ses portes de son nouveau campus en 2015 est la première école privée (et entreprise) à introduire le chauffage géothermique en Asie centrale.

Les bénéfices du système de chauffage par géothermie, connus depuis des années, étaient largement ignorés au Kirghizistan et en Asie centrale dans son ensemble.

Lors de l’inauguration du nouveau campus, le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a dit  :

Ce nouveau campus est spécial car c’est le première projet de construction privé écologique en Asie centrale, c’est-à-dire, comprenant le chauffage et la climatisation géothermiques, un réseau de canalisations de pointe, un système d’irrigation et le plus haut niveau d’efficacité énergétique de toute la région.

En mots plus simples, une pompe géothermique assure le transfert de chaleur entre le bâtiment et le sol. Pendant la saison froide, elle transfère la chaleur absorbée de la terre vers le bâtiment. Pour le refroidissement, c’est l'inverse : en extrayant la chaleur du bâtiment et en le transférant vers le sol pour le refroidir.

L’efficacité du chauffage géothermique et les coûts d’entretien réduits en font un système attrayant d’un point de vue économique. Au fil du temps l’université devrait voir sa consommation d’énergie réduite de 87%, justifiant ainsi un premier investissement coûteux pour l’acquisition d’une pompe.

Actuellement, ce sont les coûts de démarrage d’un tel projet combinés aux habitudes d'une électricité subventionnée léguées par l'Union Soviétique qui découragent les entreprises du pays à emprunter le même chemin.

Néanmoins, l'ère soviétique étant incontestablement flétrie dans ce pays, le futur de l’énergie au Kirghizistan semble s'orienter vers une solution aux problèmes de pénurie ou prix de l'électricité en dehors des réseaux classiques de distribution de l'énergie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site