Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Russie a sa première église du Monstre de spaghetti volant

Image edited by Kevin Rothrock.

Montage d'images par Kevin Rothrock.

La cathédrale du Sauveur Miséricordieux de Nijni-Novgorod rend grâces depuis plus d'un siècle pour la survie miraculeuse du tsar Alexandre III au déraillement du train impérial à Borski en 1888. Le tsar, dit le compte-rendu officiel, soutint sur ses épaules le toit effondré de la voiture où il se trouvait, pendant que sa famille s'en échappait saine et sauve. La propagande impériale exploita le fait, considéré comme miraculeux, que la famille régnante soit sortie indemne de l'accident.

Depuis la semaine dernière, l'édifice cohabite avec un nouveau voisin : la première église russe du Monstre de spaghetti volant. Les “Pastafariens” de Nijni-Novgorod (nom que se donnent les adeptes) ont annoncé lors d'une conférence de presse le 25 mars l'ouverture de leur église, qui accueillera des réunions publiques tous les vendredis. (De multiples photos de l'événement sont visibles ici.)

“Nous pouvons affirmer en toute certitude que ceci est la première église du Monstre de spaghetti volant de Russie. Peut-être la première au monde, mais cela nous ne pouvons le confirmer. D'ordinaire, les Pastafariens se retrouvent sur les réseaux sociaux, n'ayant pas de lieu [physique] dédié,” a expliqué Dmitri Znamenski, un des membres dirigeants de l'Eglise.

“Religious” artwork decorating Nizhny Novgorod's newest church. Image: Petr Kuznetsov / YouTube

Art “religieux” décorant la dernière en date des églises de Nijni-Novgorod. Image : Petr Kuznetsov / YouTube

Le fondateur de l'église à Nijni-Novgorod, Mikhaïl Iosilevitch, a certifié aux journalistes que les Pastafariens n'ont pas l'intention de “troller” les religions traditionnelles de la Russie, et a souligné que son église ne cherche que l'égalité de traitement et un peu d'espace à soi. Le jour de l'ouverture, son collectif était aussi prêt à défendre son territoire, avec un service d'ordre embauché pour la cérémonie. Les organisateurs ont indiqué ne pas s'attendre à des réactions violentes de la part des obédiences religieuses plus traditionnelles de la ville (avec mention spéciale pour les chrétiens orthodoxes), mais ils ont exprimé des inquiétudes à propos de l'arrivée du printemps “déclencheur” chez les gens de “diverses maladies mentales”.

Deux semaines avant l'inauguration de l'église, Iosilevitch et une partie de ses ouailles ont tenu une réception dans ses locaux, à laquelle ils avaient invité un club féminin local, ainsi que le “club des Dégustateurs libéraux” de Nijni-Novgorod, dont la devise est “Liberté Egalité Ebriété” Une vingtaine de personnes y ont participé, se prélassant sur des canapés IKEA à boire de la bière et du kvass, manger des blinis (“Le Monstre de spaghetti volant est offensé”, a blagué une femme cuisinant un plat chaud), et lire de la poésie.

L'église pastafarienne du Monstre de spaghetti volant, le Club des Femmes de Nijni-Novgorod et le Club des Dégustateurs libéraux donnent une réception conjointe en l'honneur de l'achèvement des plans principaux des locaux.

Au milieu de la soirée, Iosilevitch s'est levé et a décrit le sens pour lui du Pastafarianisme. (Il semble s”être si bien approprié le Monstre de spaghetti volant qu'il a failli oublier le nom de l'Américain inventeur du mouvement.) Une bière à la main, tout sourire pour son auditoire attentif et rigolard, Iosilevitch a expliqué que les monstres en nouilles, la passoire pour couvre-chef et une bonne dose de satire lui donnent, en tant qu'agnostique, des moyens pour faire reculer la criminalisation du blasphème en Russie :

“Il y a différentes religions, et elles sont toutes égales entre elles [selon la loi russe]. Chacun a le droit de croire ce qu'il veut. Par-dessus, il y a une loi qui protège les sentiments des ‘croyants’. Des lois de ce genre existent dans de nombreux pays, dont la Russie. […] Aucun pays au monde, autant qu'on sache, n'a de loi protégeant les sentiments des incroyants. Chacun sait que les incroyants n'ont pas de sentiments, et donc les offenser est impossible. Il y a donc des exemples à travers le monde de croyants protégés par la loi, avec les incroyants toujours en tort. […] Si les incroyants sont laissés sans défense, il devient nécessaire [pour eux] d'inventer leur propre religion, pour égaliser les chances”.

La loi russe interdisant les insultes publiques aux sentiments des croyants a été introduite le 1er juillet 2013. Elle prévoit des peines d'emprisonnement allant jusqu'à un an. Les députés ont développé cette législation dans le sillage du procès des Pussy Riot. A ce jour, les tribunaux n'ont condamné qu'un seul accusé sous l'empire de cette loi : un jeune homme d'Ijevsk, qui avait posté en ligne une image offensante pour des musulmans. (Il a écopé de 200 heures de travaux d'intérêt général.)

Au début de l'année, un habitant de Stavropol dénommé Viktor Krasnov est passé en justice pour offense aux chrétiens après avoir écrit “Dieu n'existe pas” sur un forum internet. Avant l'ouverture de son procès, un juge l'a contraint à passer un mois entier enfermé dans une clinique psychiatrique pour une évaluation médicale de sa santé mentale. Krasnov, qui a aussi tenu plusieurs propos antisémites en ligne, refuse de présenter des excuses pour sa négation de l'existence de Dieu. Il risque un an de prison s'il est déclaré coupable.

En janvier 2016, Andréï Filine est devenu le premier pastafarien de Russie dont la photo de permis de conduire le montre avec une passoire sur la tête. Le couvre-chef, considéré comme un attribut obligatoire par la communauté pastafarienne, était en laine, tricoté par sa femme.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site