Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ecos Indígenas: Le réseau des stations de radio qui font la voix de la diversité au Mexique

XETAR "La voz de la Sierra Tarahumara" (emisora del Sistema de Radiodifusoras Culturales Indigenistas). Imagen de CDI utilizada con autorización.

XETAR “La voz de la Sierra Tarahumara” (station du Sistema de Radiodifusoras Culturales). Image du CDI utilisée avec autorisation.

[Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet renvoient vers des pages web en espagnol]

Le projet nommé Ecos Indígenas (Échos Indigènes) regroupe une série de radios locales au Mexique dans le but de diffuser leurs contenus sur Internet avec des retransmissions en ligne, brisant ainsi les frontières et encourageant la préservation de langues proches de tomber en désuétude ou de disparaître.

Dans le pays, environ 6,7% de la population âgée de plus de 5 ans parle une langue indigène, selon les statistiques officielles. La même source montre que le pourcentage va en diminuant chaque décennie depuis qu'existe le recensement.

Par conséquent, le Sistema de Radiodifusoras Culturales Indigenistas (Système de Radiodiffuseurs Culturels Indigènes) a été créé pour renforcer les stations qui le composent, les mêmes qui désormais amplifient leur portée de diffusion grâce à Ecos Indígenas. Le projet est confié à l'organisme public fédéral appelé Comisión Nacional para el Desarrollo de los Pueblos Indígenas (en abrégé CDI), qui décrit ainsi le fonctionnement de cette initiative:

Grâce aux liens en direct avec les retransmissions locales de chacune des radios du Système s'élargissent les horizons de diffusion des peuples indigènes du Mexique pour porter des messages dans des endroits reculés. Grâce à Ecos Indígenas il est possible d'écouter une gamme infinie de voix et d’événements musicaux de toutes les régions du pays, les mots et les langues de nombreux Mexicains, et de porter un message de la diversité et du multiculturalisme mexicains aux quatre coins de la planète.

À propos des langues qui interviennent dans cet espace :

La station diffuse chaque jour dans les langues suivantes : maya, nahuatl, purepecha, pames, tanek, mayo, yaqui, guarijio, mazatèque, cuicatèque, chinantèque, zapotèque, mixe, mixtèque, trique et beaucoup d'autres. Actuellement le nombre de langues et de variantes régionales intègre plus de 36 langues indigènes vivantes différentes.

Le contenu d'Ecos Indígenas est disponible à cette adresse.

La CDI utilise régulièrement les réseaux sociaux, parmi eux Twitter, pour promouvoir Ecos Indígenas, comme on peut le voir dans le message suivant à propos de XECARH, une radio située dans la Vallée du Mezquital dans l’Hidalgo [fr] (dans la région centrale du pays) :

Écoutez “La Voz Del Pueblo Hñahñu” (La Voix du Peuple Hñahñu) retransmise en hñähñu, nahuatl et espagnol

XECARH est une station inaugurée en 1999 et qui cherche par son travail à renforcer l'identité du peuple otomi [fr] qui habite la région.

La radio indigène au Mexique est un objet d'études depuis de nombreuses années. En 2010, la Dre Inés Cornjeo raconte (dans un article de la Revista Mexicana de Ciencias Polícitas y Sociales) le travail de ces stations :

Les radios culturelles indigènes se sont généralement consacrées à la production et à différentes tâches plutôt qu'à la recherche proprement dite, car il existait une tendance à « faire » de la radio plus qu'à l'étudier. Il faut souligner que pour chaque station a été réalisée l'enquête de terrain qui a le mieux fonctionné dans la production radiophonique, et chacune d'elle l'a faite avec différents niveaux de systématisation.

Nous avons déjà signalé sur Global Voices une résolution du pouvoir judiciaire qui a reconnu le droit des personnes indigènes du pays à transmettre leur « inestimable identité culturelle, sans que leur langue constitue un obstacle à cette fin », ainsi qu'un journal national qui a lancé une édition en maya [fr] (la deuxième langue indigène du pays, après le nahuatl), preuves des efforts mexicains pour conserver les langues amérindiennes [fr] et leur fournir une actualité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site