Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La meilleure institutrice du monde est une Palestinienne, et c'est le pape François qui l'a annoncé

Palestine's Hanan Al Hroub was voted World's Best Teacher. (Screen capture from video.)

La Palestinienne Hanan Al Hroub a été élue Meilleure Enseignante du monde. (Capture d'écran d'une vidéo.)

La Palestinienne Hanan Al Hroub vient d'obtenir le prestigieux titre de Meilleure institutrice du monde. Décerné par la Fondation Varkey, le prix est assorti de la coquette somme d'1 million de dollars que Hanan Al Hroub dit vouloir utiliser pour les droits d'inscription universitaires des futurs maîtres et maîtresses d'école.

Le pape François a annoncé l'heureuse élue par une vidéo projetée à la cérémonie de remise à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis :

Une partie de l'éducation consiste à enseigner aux enfants à jouer car c'est par les jeux qu'on se socialise et qu'on apprend la joie de vivre. Je veux féliciter l'enseignante Hanan Al Hroub d'avoir obtenu ce prix prestigieux grâce à l'importance qu'elle a donnée au rôle du jeu dans l'éducation de l'enfant.

“Je trouve extraordinaire, et je n'arrive pas encore à croire que le pape ait prononcé mon nom. Qu'une institutrice arabe palestinienne s'adresse au monde aujourd'hui et atteigne au sommet de l'enseignement peut servir d'exemple aux enseignants du monde entier”, a déclaré Mme Al Hroub à Associated Press.

La vie est dure en Palestine. Hanan Al Hroub a grandi dans le camp de réfugiés d'Al Dheishe, près de Bethléhem, et elle vit et enseigne aujourd'hui à Al-Bireh, une ville de 39.000 habitants proche de la capitale palestinienne Ramallah. Ses études universitaires ont été interrompues par la première Intifada (1987-1993). Avec son maigre salaire mensuel de 2.500 shekels (environ 587 euros), elle contribue à l'entretien de sa famille et achète fournitures et équipements pour sa salle de classe.

Elle a déclaré au Guardian :

L'environnement hors de la salle de classe est violent. Dedans, j'apporte paix, harmonie et sécurité.

Al Hroub explique que sa méthode pédagogique de soigner les traumatismes par l'apprentissage centré sur le jeu et le renforcement positif sont nés de sa propre experience familiale. Elle se souvient du traumatisme vécu par ses enfants qui ont vu un jour au retour de l'école un membre de la famille tué par balle et leur père blessé.

[Ce fait] a choqué mes enfants et moi aussi. Cela a transformé le comportement, la personnalité et la scolarité de mes enfants. Je me suis sentie seule pour faire traverser cela à mes enfants. aucun enseignant ne nous avait aidés à remettre mes enfants en marche. Nous nous sommes mis à inventer des jeux à la maison et à [inviter] les enfants des voisins.

Hanan Al Hroub's students learn to say "no" to violence, in the classroom and beyond. (Screen capture from video.)

Les élèves de Hanan Al Hroub apprennent à dire Non à la violence, dans et hors les murs de l'école. (Capture d'écran d'une vidéo.)

Al Hroub était en première année d'université quand l'événement s'est produit. A présent auteure d'une méthode et d'un livre intitulés “Nous jouons, nous apprenons”, Al Hroub raconte qu'au vu de l'action curative de ses jeux sur son entourage, elle a réorienté ses études vers l'enseignement élémentaire.

Je décidai d'aider chaque enfant qui passerait par la même chose. S'il y a des enfants qui ne vivent pas directement les arrestations, ou les agressions, les checkpoints, et toute la violence dans notre pays, ils les voient sur les écrans et dans les médias sociaux, et cela ne les en touche pas moins. Leurs vies sont affectées, leurs comportements et leur éducation sont modifiés. J'ai étudié ces comportements et ai adopté la non-violence pour idéal.

En conclusion, elle affirme :

“Nous Palestiniens sommes un peuple qui souffre sous les obstacles et violences de toutes formes qui nous sont imposés [par l'occupation israélienne]. Nous voulons seulemment vivre en paix. Nous voulons que nos enfants jouissent de leur enfance en paix. Je dis à tous les enseignants, palestiniens ou du monde entier : notre métier est humain, ses fins sont nobles. Nous devons enseigner à nos enfants que notre seule arme est la connaissance et l'éducation. C'est notre seul moyen de reprendre ce qu'on nous a ôté”.

Supporters cheered Al Hroub from Ramallah Square, Ramallah, Palestine. (Source)

Ses fans encouragent Hanan al Hroub à Ramallah, Palestine. (Source: Global Teacher Prize)

Pendant que Hanan Al Hroub se rendait à Dubaï pour la remise du prix, ses fans l'encourageaient sur la place Al-Manara de Ramallah. Dans un article intitulé “Jubilation en Palestine,” le Global Teacher Prize a publié des photos de la foule qui patientait pour savoir si elle serait choisie parmi les 10 finalistes (sur un total de 8.000 sélectionné(e)s).

Sur Twitter, elle a posté des photos de banderoles célébrant en Palestine ses accomplissements.

Photos du soutien de mon pays

Après l'annonce du prix décerné à Mme Al Hroub, Associated Press a dévoilé que son mari, Omar Al Hroub, avait purgé une peine de 10 ans dans une prison israélienne pour son rôle dans un attentat qui avait tué six Israéliens en 1980. Réaction de la Fondation Varkey : “Nous avons pour principe de ne regarder que les qualités, réalisations et conduite des candidats eux-mêmes”.

A sa manière, Hanan Al Hroubi plaide passionnément depuis 35 ans pour la non-violence en guidant des générations de jeunes enfants sur le chemin de la paix.

Mère Térésa disait que “si nous n'avons pas de paix, c'est parce que nous avons oublié que nous nous appartenons les uns aux autres”. Une phrase que Hanan Al Hroub a faite sienne:

“Si on ne donne pas aux enfants qui souffrent de la violence l'aide et le soutien dont ils ont besoin, alors ils seront perdus. Depuis le tout début, je fais en sorte que les élèves comprennent qu'en classe nous sommes une famille : nous nous appartenons mutuellement”.

Vous voulez remercier un(e) enseignant(e) ? Al Hroub et la Fondation Varkey attendent votre tweet sous #TeachersMatter (Les profs sont importants).

Plus d'informations sur les finalistes 2016 du Prix mondial de l'enseignement.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site