Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : 27 peintures murales des périphéries de São Paulo à découvrir en photos

Cet article a été initialement publié sur le blog de Agência Mural, avec les textes et recherches de Aline Kátia Melo, Eduardo Micheletto, Humberto do Lago Müller, Jéssica Souza, João Paulo Brito, Karina Oliveira, Lucas Landin, Lucas Veloso, Martina Ceci, Priscila Gomes, Priscila Pacheco, Sidney Pereira, Tamires Tavares, Tamiris Gomes et Thaís Santana. La mise en forme et l'édition sont de Tamires Gomes. Il est reproduit ici dans le cadre d'un accord d'échange de contenu.

La culture du graffiti s'épanouit totalement dans les villes brésiliennes. A São Paulo, les artistes de rue donnent vie et couleurs à des décors grisâtres. Mais alors que cet art, dans les quartiers centraux comme Vila Madalena, est bien signalé dans les guides de voyage internationaux, en périphérie il demeure méconnu, même pour les habitants de la métropole où vivent 20 millions de personnes.

En pensant à cela, les reporters d'Agência Mural ont réuni le meilleur de l'art mural dans les banlieues, celles qu'on appelle les “quebradas”, de la périphérie de la ville.

Mariporã, Grande São Paulo

Tous les ans à lieu à  Mairiporã* une recontre de “grafiteiros”, organisée par l'artiste Carlinhos Rootsm. Les photos ci-dessous illustrent les deux dernières rencontres, en 2015, alors qu'on redonnait vie à  la fameuse rue en escalier de cette commune.

  • Note du traducteur: Mairiporã c'est : “Belle vue” en Tupi Guarani
1-SC9eyvFeqqG6E0hEZ5ahtg

Escalier de Mairiporã. Photo: Humberto do Lago Müller/Agência Mural

1-Vbmv1rFmv5t3apPLHl_UmQ

Escalier de Mairiporã. Photo: Humberto do Lago Müller/Agência Mural

Mairpora

L'acteur de cinéma Amácio Mazzaropi, qui a joué dans quelques scènes tournées à Mairiporã, est un des personnages représentés sur les murs de l'escalier. Photo: Humberto do Lago Muller/Agência Mural

Grajaú, la zone sud

Le mur ci-dessous se trouve dans le parc public “Linear Cantinho do Céu”, à Grajaú, et représente symboliquement la réalité des zones périphériques de Sao Paulo. Il a été réalisé par l'artiste Enivo, qui a commencé à peindre sur les murs dans ce quartier. Le portrait est celui d'un garçon nommé Caio Caternum, un autre artiste local. En bas du mur court la phrase : “Ânimo (Bougez-vous )…nous sommes fait de rêves aussi grands qu'on les souhaite” est de Mano Money’s, un chanteur de rap de Grajaú.

1-AynGe-qgEdm6K0gRoLp1cw

Fresque face au Parc “Linear Cantinho do Céu. Photo: Priscila Pacheco”/Agência Mural

Lago Azul, la zone sud

A Lago Azul, dans la zone sud, on peut voir éparpillées les “Casinhas Amarelas” (petites maisons jaunes) de Mauro Neri. Cet artiste fait partie d'un groupe qui a grandi à Grajaú.

ZN3

Lago Azul, (lac bleu) zone sud. Photo: Priscila Pacheco

Tucuruvi, zone nord

Maison “décorée” à un angle de la rue Paranabi. Artiste inconnu.

1-GitvEMcJDw062HrZGR4yEw

Maison de la zone nord de São Paulo. Photo: Priscila Gomes/Agência Mural

District Anhanguera, zone nord

Cette véritable galerie d'art à ciel ouvert a été réalisée sur les murs de l'école municipale “Jardim Britânia”, dans le district  Anhanguera pendant la sixième édition du festival “Art in Home”.

1-EHLZiV53lIBgd3D-SvdsDw

Ecole municipale “Jardim Britânia “. Photo: Thaís Santana/Agência Mural

Tremembé, zone nord

La rue “Um Treas”, dans le quartier de Tremembé, regorge de fresques murales.

ZN1

Fleur de couleur à Tremembé, artiste inconnu. Photo: Karina Oliveria/Agência Mural

ZN2

Mur réalisé par le peintre des rues Kblo e Magic à Tremembé. Photo: Karina Oliveira/Agência Mural

Vila Nova Cachoeirinha (la petite chute d'eau) , zone nord.

Graffiti peint près du Centre culturel de la jeunesse, dans la rue des Eucalyptus. L'artiste est connu sous le sobriquet de Monster Ectoplasma.

ZN6

Graffiti de Monster Ectoplasma, dans la zone nord de São Paulo. Photo: Gabriela Monteiro/Agência Mural

Jardim Ataliba Leonel, zone nord

Les murs de l'école publique Pedro de Moraes Victor, dans la rue Boaventura Coleti ont également récupéré des graffitis d'artistes comme Brown, Marcia, Kbelo et autres.

ZN7

Mur d'école dans la zone nord . Photo: Karina Oliveira/Agência Mural

ZN8

Mur d'école dans la zone nord. Graffiti signé Kbelo. Photo: Karina Oliveira/Agência Mural

Jardim Brasil, zone nord

Oeuvres de Katia Suzue, qui habite Jardim Brasil. Elle les a réalisées pour ses grand-parents maternels qui sont descendants d'immigrants japonais, ses réalisations sont marquées par cette influence orientale. Vous pouvez en savoir plus sur cette artiste ici.

ZN9

Photos: Archives personnelles de l'artiste, publiées avec autorisation.

Carandiru, Zone Nord

Dans le parc de la jeunesse, quartier de Carandiru, une des caricatures du peintre Sipros.

1-JCsvElHxwoCrxQ_zxrKG0A

Graffiti de Sipros, dans le parc de la jeunesse. Photo: Sidney Pereira/Agência Mural

Jaçanã*, Zone Nord      

* Jaçanã= terme tupi guarani, c'est le Jacana un oiseau aquatique très commun en Amérique du sud.

Ce graffiti de Caluz, nom d'artiste de Caroline Luz, se trouve dans Avenida Jaçanã. Cette artiste traite la thématique féminine, elle a construit son identité esthétique en s'inspirant de son quotidien, les femmes de la périphérie.

1-ytmMBTBfj5MqG_emCPVC3g

Graffiti da Caroline Luz, la “Caluz”, à Jaçanã. Photo: Aline Kátia Melo/Agência Mural

Ci-dessous deux graffitis de Kasca (Jurandir Ramos), également dans Jaçanã. Il est bien connu pour avoir “éparpillé des vaches” dans Jova Rural, un quartier voisin.

ZN4

Graffiti de Caska sur l'Avenida Paulo Lincoln de Valle Pontin, à  Jaçanã. Cette oeuvre montre un influence du “cordel”, un art traditionnel du nord-est brésilien. Photo: Aline Kátia Melo/Agência Mural

ZN5

“Vache” de Kaska dans le rue Emília Machado de Figueiredo, dans le quartier Jova Rural. Photo: Aline Kátia Melo/Agência Mural

Morro Doce, zone ouest

Graffitis du festival “Art in Home”. Celui de gauche est l'oeuvre d'une femme de Malaca — O.C.A, à  Morro Doce, zone ouest de la métropole pauliste.

ZO1

Graffiti à Morro Doce, zone ouest de São Paulo.

Guarulhos, Grande São Paulo

La ruelle Manacapuru dans Jardim Cumbica, un quartier de la commune de Guarulhos, dans “Grande São Paulo”, s'est enrichie de graffitis pendant la première rencontre de “Grafitti Atac”.

GSP

Réalisations de Cristiano Ignoto et Galvani Galo. Photo: Tamires Tavares/Agência Mural

GSP2

Autres graffitis dans la ruelle Manacaparu. photo: Tamires Tavares/Agência Mural

GSP3

ruelle Manacaparu, travaux de Xyrok. PHoto: Tamires Tavares/Agência Mural

Autres graffitis à Guarulhos, cette fois sur les murs d'une école de l'avenue Avenida Bartolomeu de Carlos, dans le quartier Jardim Flor da Montanha. A l'arrière-plan on peut voir des dessins faits par les enfants.

GSP4

Mur d'école à Guarulhos. Photo: Jéssica Souza/Agência Mural

Itaquaquecetuba*, Grande São Paulo

*En tupi guarani: Lieu où l'on trouve en abondance des bambous.

Oeuvre de JAE Alves, dans la rue Maringá, à Rancho Grande, dans Itaquaquecetuba.

GSP5

Oeuvre de JAE Alves. Photo: Lucas Landim/Agência Mural

Mogi das Cruzes, Grande São Paulo

Un grand merci aux artistes des murs de la résidence Antonio Bovolenta, dans la vile Mogi das Cruzes, zone métropolitaine de São Paulo. Illustration de la phrase:“ C'est presque toujours une minorité créative et désintéressée qui peut rendre un monde meilleur”

Mogi

Photo: Martina Ceci/Agência Mural

Poá*, Grande São Paulo

Hibou dessiné par Jonh Naja un artiste de Poá  . On peut le voir sur la place Aurélio Fuga, dans le quartier de Calmon Viana, à Poá, grand São Paulo.

*Po'á : la chance, la prospérité en langue tupi Guarani ( note du traducteur) 

GSP6

Photo: Tamiris Gomes/Agência Mural

Guaianases, zone est.

Les créations ci-dessous sont de l'artiste Todyone. Le nombre de citadins utilisant la passerelle de la gare de Guaianases a augmenté depuis que celle ci a gagné en couleurs. On y trouve également des réalisations de Galvani Galo.

1-PIYeJ_63hVpGgDqALW-P0A

Photo: Lucas Veloso/Agência Mural

A la station de Métro Guaianases, Todyone a décoré un wagon en utilisant comme base les fenêtres de l'abri d'accès.

1-Jnfo6NouiugMgi3qGfKfSQ

Photo: Humberto do Lago Muller/Agência Mural

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site