Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une nouvelle appli aide les citoyens à découvrir ce que les FAI de Hong Kong savent sur eux

Screen capture from accessmyinfo.hk

Capture d'écran de accessmyinfo.hk

Ce billet écrit par Kris Cheng a été initialement publié sur Hong Kong Free Press le 19 avril 2016. La version ci-dessous est publiée sur Global Voices dans le cadre d'un accord de parternariat.

Une nouvelle application web, créée par des groupes de plaidoyer et un chercheur de Hong Kong, vise à faire mieux comprendre au public ce que les fournisseurs d'accès à Internet et les compagnies de téléphonie mobile savent exactement sur eux, comment ils utilisent ces données et avec qui ils les partagent.

Le site, Access My Info, a été lancé le 19 avril pour permettre aux citoyens de protéger leur vie privée et leurs renseignements personnels. Le site génère une lettre aux fournisseurs de services Internet et compagnies de téléphonie mobile en quelques clics, pour que les utilisateurs l'envoyent aux agents de protection des renseignements personnels compétents de ces compagnies pour demander les données les concernant.

La lettre que l'application produit peut être généralement envoyée par email. Mais quelques entreprises de haute technologie, y compris CSL/1010, China Mobile et SmarTone, exigent un document envoyé par la poste.

La mission du projet était de simplifier davantage le processus d'accès aux données et de sensibiliser le public à la protection des données personnelles et de son importance. Il a été basé sur une version originale développée au Canada par le Citizen Lab de l'Université de Toronto et le groupe de plaidoyer Open Effect.

Déferlement de plaintes

L'agent de plaidoyer Yu Yee-ting chez In-media – une organisation hongkongaise qui participe au projet – a indiqué au HKFP qu'il y a eu un nombre croissant de plaintes déposées auprès du  Bureau national du commissaire à la protection des données personnelles, dont “un grand nombre concerne des demandes de données personnelles”.

En 2015, le Bureau a reçu au total 18 456 requêtes, ce qui représente une augmentation de 7 % par rapport à 2014. 14 % des requêtes portaient sur des demandes d'accès aux données, 12 % sur l'emploi, 11,9 % sur l'utilisation de données personnelles dans le marketing direct, et 6,5 % sur la collecte ou l'utilisation des numéros ou copies de la carte d'identié hongkongaise.

Le site fournit un moyen légal pour le public d'accéder à leurs données personnelles en vertu de l'Ordonnance relative aux données personnelles, qui oblige les entreprises recueillant et utilisant des données personnelles de permettre aux individus d'avoir accès à leurs renseignements personnels sur demande dans un délai de 40 jours, à un coût minime ou gratuitement.

L’outil, à partir de la conception de système de protection des renseignements personnels de Citizen Lab, garantit que toutes les informations fournies par les utilisateurs s'exécutent entièrement depuis le navigateur de l'utilisateur et ne seront pas partagées avec le projet.

Le projet espère mieux comprendre comment les données personnelles sont collectées, traitées et partagées à Hong Kong.

Les utilisateurs sont invités à participer à un sondage sur la réponse qu'ils ont reçue de la compagnie en question. Les réponses seront agrégées pour aider les groupes à mieux comprendre ce qui se passe lorsque les gens introduisent leurs demandes.

Les collectifs derrière le projet localisé sont In-media, Keyboard Frontline et Lokman Tsui, professeur adjoint à l'école de journalisme et de communication de l'Université chinoise de Hong Kong et professeur associé avec Berkman Center for Internet and Society à l'Université de Harvard.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site