Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pétition en Espagne sur l'utilité des devoirs à la maison

2194119780_8053e0e748_zEst-il normal qu'un enfant consacre de longues heures aux devoirs après l'école? Est-il normal que parents et enfants se disputent à cause des devoirs parce qu'il a fallu renoncer à jouer, aller au parc, regarder la télévision ou tout simplement flemmarder?

Eva Bailén, mère de trois enfants, pense que tout cela n'est pas logique. En mars 2015, elle a décidé de lancer une pétition sur change.org en faveur de la rationalisation des devoirs et elle se bat maintenant sur son blog todoeldiaconectados.com :

10 raisons pour lesquelles il faudrait changer les devoirs

L'Espagne est l'un des pays où l'on donne les plus de devoirs à la maison : 6,5 heures par semaine contre une moyenne de 4,9 heures dans les 34 pays membres de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE). En Colombie, les élèves consacrent le même nombres d'heures que les Espagnols à leurs devoirs ; en Argentine et au Chili, ce sont seulement 4 heures. Selon une enquête de l'Organisation Mondiale de la Santé publiée en mars dernier, de nombreux enfants espagnols se sentent “stressés” à cause des devoirs à la maison, un stress qui augmente au fur et à mesure qu'ils grandissent.

Et on ne peut pas dire que l'Espagne soit précisément “la première de la classe”, le surplus de travail ne se traduisant pas en une meilleure performance scolaire. C'est ce que démontre le rapport du Programme International pour le Suivi des Acquis des Élèves (PISA en anglais). La performance éducative de l'Espagne en mathématiques, lecture et sciences demeure sous la moyenne des pays de l'OCDE. De plus, l'équité dans les résultats scolaires a empiré. Les élèves provenant d'un milieu socio-économique favorisé dépassent les moins favorisés de 34 points en mathématiques en 2012, une différence supérieure de 6 points à celle observée en 2003.

Les devoirs sont-ils utiles ?

Le débat n'est pas nouveau. Pour les uns, les devoirs sont une mesure éducative nécessaire qui oblige les élèves à se surpasser et les aide à asseoir leurs connaissances. Pour d'autres, c'est un abus, produit du manque de planification et qui aggrave les inégalités entre les élèves. L'OCDE met en garde contre la charge que représentent les devoirs pour les élèves en désavantage socio-économique. C'est ce qui ressort aussi d'un rapport de la Fondation BBVA et de l'Institut Valencien d'Investigations Économiques :

El apoyo que se puede recibir de los padres para hacer los deberes no es igual en un hogar con ingresos elevados o con adultos universitarios que en otro con ingresos bajos, en el que los padres -o los abuelos, cuando éstos son los cuidadores al salir de la escuela- sólo tienen estudios básicos. (Francisco Pérez, coordinador del estudio, citado por el diario El Mundo)

L'aide que peuvent apporter les parents pour les devoirs n'est pas la même dans les foyers où les adultes sont universitaires ou bien ont des revenus élevés que dans ceux de plus faibles revenus et où les parents – ou grands-parents, quand ceux-ci s'occupent des enfants après l'école – n'ont pas fait d'études supérieures. (Francisco Pérez, coordinateur de l'étude, cité par le journal El Mundo)

Le rapport PISA reconnaît que les devoirs peuvent effectivement être utiles pour améliorer les résultats mais la tendance actuelle est de réduire leur quantité. En 2003, la moyenne était de 5,9 heures par semaine, une heure de plus qu'en 2012. Certains pays dont les systèmes éducatifs se classent parmi les premiers du monde, présentent une charge bien moindre : 2,8 heures par semaine en Finlande ou 2,9 en Corée du Sud. De nombreux experts en éducation s'accordent sur la nécessité de réduire les devoirs à la maison en Espagne.

Les devoirs à l'examen en Espagne

Eva Bailén est mère de trois enfants et c'est sa propre expérience familiale avec les devoirs qui l'a menée à lancer une pétition sur change.org pour la rationalisation des devoirs dans le système éducatif espagnol, une pétition qui est maintenant devenue un véritable mouvement. Eva a lancé sa pétition il y a un peu plus d'un an, en mars 2015, et elle a obtenu un succès immédiat. En un mois elle a atteint 100 000 signatures et aujourd'hui, elle en a plus de 205 000.

Les répercussions de la campagne menée par Eva sont notables dans la presse, à la radio et à la télévision nationales et elle est parvenue jusqu'à des médias internationaux comme The Independent ou la BBC.

La lutte de @Todoeldiaconect pour la rationalisation des devoirs, sur @BBCWorld en ce moment même en une

Et elle a aussi trouvé le soutien des enseignants qui sont souvent eux-mêmes parents, comme c'est le cas d'Alfonso González Balanzá, professeur de biologie et géologie au collège :

Yo confieso que he realizado docenas de ejercicios y deberes de mi hija. ¡Y no me arrepiento! Lo he hecho para que tuviera una infancia feliz y durmiera 10 horas al día, (“Yo confieso”)

J'avoue que j'ai réalisé des dizaines d'exercices et de devoirs de ma fille. Et je ne le regrette pas ! Je l'ai fait pour qu'elle ait une enfance heureuse et qu'elle dorme 10 heures par jour, (“J'avoue”)

En octobre elle est revenue à la charge avec cette vidéo déjà vue par plus d'un million et demie de personnes : “L'expérience sur les horaires de travail qui va vous surprendre  #lohacesypunto (tu le fais, un point c'est tout)”:

Eva Bailén a fait des études de génie des télécommunications et travaille dans l'entreprise de services GFI pour un des trois principaux opérateurs de téléphonie mobile en Espagne. Son travail lui permet d'être en contact avec les dernières tendances. C'est une passionnée de technologie. Elle dit qu'une de ses principales préoccupations est d'éduquer correctement ses enfants. Eux aussi adorent la technologie et Eva reconnaît “qu'ils en savent parfois plus qu'elle et qu'elle apprend d'eux tous les jours”.

Son blog, todoeldiaconectados.com, aspire à être “Le blog des familles de l'ère digitale”. Eva veut aider d'autres parents à comprendre comment leurs enfants aussi peuvent tirer le meilleur parti de la technologie tout en évitant d'en faire une utilisation abusive ou inappropriée :

Me gustaría que todoeldiaconectados.com fuera más que un sitio web donde leer algo de vez en cuando, me gustaría servir de referencia para las dudas de mis lectores que espero lleguen a encontrar en este blog respuestas a sus preguntas, así como una guía útil para la educación de sus hijos o alumnos.

J'aimerais que todoeldiaconectados.com soit plus qu'un site web où l'on peut lire quelque chose de temps en temps, j'aimerais servir de référence pour dissiper les doutes de mes lecteurs qui, je l'espère, trouveront sur ce blog des réponses à leurs questions, ainsi qu'un guide pour l'éducation de leurs enfants ou élèves.

Comme beaucoup d'autres parents de son époque, Eva s'est rendu compte que certaines choses sont inutilement ancrées dans le passé et qu'il est terriblement difficile de les changer même si on en a les moyens. Mais elle a voulu aller plus loin et changer l'histoire. Elle s'est dit #lohacesypunto (tu le fais, un point c'est tout) et cela fait grand bruit !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site