Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Raciste, la publicité pour la lessive Qiaobi ? Des Chinois disent que non

Screen capture from the Ad. Via Hong Kong Free Press.

Capture d'écran de la publicité pour la lessive Qiaobi. Via Hong Kong Free Press.

Un clip publicitaire de lessive devenu viral, montrant un homme noir fourré dans un lave-linge par une jeune femme chinoise, et qui en ressort  “lavé” en beau jeune homme chinois à la peau claire, a provoqué cette semaine un tollé hors de Chine pour son racisme sans complexe.

Le fabricant de lessive, Qiaobi, a promptement présenté des excuses et retiré la publicité, mais son communiqué a accusé les critiques de l'étranger de réagir de façon excessive. Une défense soutenue par de nombreux internautes chinois, qui ont dit que la publicité reflétait des différences culturelles et non du racisme, et proclamé qu'il était impossible pour les Chinois d'être racistes envers les noirs.

在国外,可能是会被认为种族歧视,但是在中国,可能就不是这样,只是一则广告而已!这是每个国家的文化不同,所以会有不同的看法!

Hors de Chine on pourrait trouver cette publicité raciste. Mais en Chine, c'est autre chose. Ce n'est qu'une publicité. Chaque pays a sa culture, et les points de vue sont aussi différents.

可以再拍一个浑身毛茸茸的白人塞进洗衣机洗一洗。告诉美国人,我们不仅歧视黑人,也歧视白人,你满意了吧。

L'entreprise peut produire une autre publicité et fourrer un blanc velu dans le lave-linge. Dites aux Américains que nous discriminons les blancs et les noirs. Vous êtes contents ?

没觉得有什么问题,请不要把种族歧视政治正确强行引进中国

Cette publicité ne pose aucun problème. Merci de ne pas importer en Chine le politiquement correct sur le racisme.

黄种人没有搞过黑人奴隶制,没搞过强迫黑人奴隶劳动,没搞过大规模贩卖黑奴,也没有三K党,更没有种族隔离制度。所以,冤有头债有主,白人歧视黑人才是种族主义,黄人歧视黑人不过是文化差异。 白人才是天然种族主义者。

Les gens à peau jaune n'ont jamais réduit en esclavage les gens à peau noire, ne les ont jamais contraints au travail forcé, ni vendus au marché. [Nous] n'avons pas le Ku Klux Klan ni la ségrégation raciale. Prenez-vous en à votre vrai ennemi. Seule la discrimination des blancs contre les noirs est du racisme. La discrimination contre les gens à peau noire par les gens à peau jaune est seulement de la différence culturelle. Les blancs naissent racistes.

Pour empêcher l'avalanche de presse négative de tourner à la crise diplomatique, le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying a souligné que le spot publicitaire était un incident isolé et que les Chinois sont “frères avec les pays africains”.

Si cette publicité est certes une production isolée, la négation du racisme existant en Chine contre les noirs et les protestations de “fraternité” des Chinois avec eux sont inexactes, ont argué deux étudiants en anthropologie sur la plate-forme de journalisme d'investigation The Initium.

En fait, expliquent-ils, ce racisme s'est tellement banalisé que beaucoup de Chinois ne le perçoivent même plus.

Le Parti Communiste chinois, quand il a pris le contrôle de la Chine en 1949, a bien essayé de s'unir avec ses “frères africains opprimés” contre l'impérialisme occidental. Les responsables chinois ont aussi ranimé la rhétorique “fraternelle” pour décrire l'actuel plan de “Nouvelle Route de la Soie” destiné à développer le commerce chinois en direction de l'Eurasie et de l'Afrique de l'Est.

La Chine n'en connaît pas moins une émergence du racisme anti-noirs depuis que le pays a commencé à ouvrir son économie et à modérer un peu son nationalisme, écrivent les deux étudiants. Tout au long des années 1980, de nombreux incidents racistes ont ciblé les étudiants africains dans les universités chinoises, expliquent-ils :

80年代的中國在今天令許多人心生嚮往,然而那個時代也有它被遺忘的黑暗一面。其中一例,便是驅趕非洲學生的校園運動。對「劣等民族」的偏見,加上對非洲人獲得留學生優惠的不滿,對愛滋病傳播的恐懼,和保護本民族「純正性」的呼籲一起,激起了綿延80年代的中非學生衝突。

1979年7月3日,上海的一名馬里學生被中國學生毆打,並因為膚色較淺而被後者一邊喊着「太淺了」,一邊不斷潑墨水。雙方在宿舍門口爆發鬥毆,導致50名外國學生和24名中國學生受傷。在此之後,一百多名非洲學生聚集到天安門廣場遊行,呼籲停止送非洲留學生到中國,因為中國「反非洲傾向非常嚴重」。而中國政府僅承諾加強上海學生的「國際主義」教育,否認事件與種族歧視相關。

1979年後,中非學生之間的衝突不但沒有停止,反而繼續擴大。1979到1989年的10年間,南京、合肥和杭州等地,陸續有反黑人事件發生,每次均有數百人涉及。如1988年12月29日,華中科技大學的300名中國學生向留學生宿舍扔石頭,並砸傷了一名斯里蘭卡學生。中國學生給校方寫信,要求驅逐非洲學生。因為「非洲學生和中國女生的交往破壞了中國社會的穩定」。類似這些事件,往往以女性和非洲黑人交往為導火索。與非洲學生交往的中國女生,也被污名化成了「漢奸」和「妓女」。

Beaucoup de gens voient les évolutions positives des années 1980 mais en oublient les ombres. Un exemple en a été la mobilisation des campus contre les étudiants africains. Les bagarres entre étudiants chinois et africains des années 1980 étaient motivées par le préjugé contre la “race inférieure”, le mécontentement à propos des bourses payées aux étudiants africains, la crainte de la propagation du SIDA et la volonté de protéger la pureté de la race chinoise.

Le 3 juillet 1979, un étudiant malien a été battu par un groupe d'étudiants chinois. Ceux-ci ont dit que la peau de leur victime était trop claire et l'on arrosé d'encre. La bagarre à l'extérieur de la résidence universitaire a dégénéré en bataille rangée avec 50 étudiants étrangers et 24 étudiants chinois blessés. Ensuite, une centaine d'étudiants africains ont manifesté sur la place Tiananmen pour exhorter leurs gouvernements à ne plus envoyer d'étudiants africains en Chine à cause des très graves sentiments anti-africains de ce pays. La Chine a promis d'améliorer l'éducation “internationaliste” des étudiants de Shanghai et nié que l'incident fût raciste.

Les heurts entre étudiants chinois et africains n'ont pas disparu après 1979. Entre 1979 et 1989, des incidents similaires ont eu lieu dans des villes comme Nankin, Hefei et Hanzhou. A chaque fois des centaines de personnes étaient impliquées. Ainsi, le 29 décembre 1988, 300 étudiants chinois de l'Université de Sciences et de Technologie Huazhong de Wuhan ont jeté des pierres sur leurs condisciples étrangers, blessant un étudiant du Sri Lanka. Les étudiants chinois ont écrit des lettres exigeant que l'université expulse les étudiants africains parce que “les étudiants africains qui sortent avec des jeunes filles chinoises ont rompu la stabilité de la société chinoise”. Le déclencheur usuel de tels incidents était les histoires d'amour entre Chinoises et Africains, les étudiantes chinoises étant étiquetées “traîtres aux Chinois Han” et “prostituées”.

Les autorités chinoises ont serré la vis aux campus universitaires après le mouvement étudiant démocratique de Tiananmen de 1989, avec pour effet la disparition des campagnes racistes. Mais la répression de ces étalages très ouverts n'a pas éradiqué le racisme, défendent les auteurs :

然而枱面上種族歧視的消失,讓公開的反思變得更不可見。中國的種族觀念,不但沒有得到指出和討論,反而變本加厲地發展成了對「劣等民族」的鄙夷。

La disparition de la discrimination raciale ostentatoire a marqué une absence de discussion publique, de débat et de réflexion sur le préjugé racial chinois, qui s'est maintenant normalisé en discrimination contre la “race inférieure”.

Ils soulignent de plus que l'internet a joué un rôle important dans cette discrimination banalisée :

中國網民們,則激進地傳播反黑文章,把子虛烏有的黑人移民視為中國21世紀最大的危險——甚至上升到「亡國滅種」。在「小粉紅」發源的「晉江論壇網友交流區」裏,年輕女性為主的網民經常討論廣州「黑人圍城」的主題,熱度也不下政治討論。

中國民族主義也和種族階序的想象結合在一起。著名的民族主義動漫《那年那兔那些事》,就在第二季中用動物形象描述了非洲人——好吃懶做愚蠢不堪的河馬。中國援非的歷史也被簡化成了「第一世界不和我們玩」的無奈。而性和帶着生殖意味的種族想像,也仍然是排斥黑人的核心焦點。在百度貼吧,微信朋友圈裏傳播的反黑言論,乃至今天這則廣告中,黑人都像是目的不純,只想睡中國女人的渣滓;與黑人交往的中國女性被污名化為「重口味」或者「窮,沒受過教育」。

Les internautes chinois ont radicalement diffusé en ligne les opinions anti-noirs. Ils écrivent que l'immigration noire en Chine est le plus grand danger du 21ème siècle et en parlent comme d'une “question de vie ou de mort pour la nation et pour la race”. Sur le forum en ligne Jinjian, une communauté virtuelle pour les sympathisants du parti communiste chinois, la ville de Guangzhou [où existe une population africaine assez importante] “envahie” par les noirs est un sujet brûlant de premier plan pour les jeunes internautes féminines.

Le nationalisme chinois est bâti sur un ordre racial. La web-animation nationaliste Year Hare Affair [qu'on pourrait traduire par ‘L'affaire du lièvre de cette année’] représente dans sa saison deux l'Africain sous les traits d'un hippopotame — animal paresseux et stupide. L'aide de la Chine à l'Afrique a aussi été simplifiée comme un dernier recours parce que “le premier monde a refusé de jouer avec nous”. Le sexe et la reproduction sont au centre du sentiment anti-noir. Sur le forum en ligne Baidu, dans les cercles WeChat et la publicité dont nous traitons aujourd'hui, les noirs sont dépeints comme des ordures qui veulent seulement coucher avec les femmes chinoises. Les femmes qui sortent avec des noirs sont dites amatrices de “sensations fortes” ou “pauvres et incultes”.

La culture populaire chinoise depuis les années 1980 a aussi consolidé le “côté jaune” des Chinois par contraste avec les progrèss scientifiques et la modernisation. Dans le documentaire chinois “River Elegy” [Elégie du fleuve], par exemple, le Fleuve Jaune sert à représenter la civilisation chinoise figée et fermée, tandis que le bleu de l'océan symbolise la société occidentale “démocratique et ouverte”, écrivent les auteurs.

Tout cela a contribué au racisme d'aujourd'hui contre les noirs en Chine, disent-ils :

而到了「走向中華民族偉大復興」的今天,之前還是階級兄弟的亞非拉同胞已經被拋諸腦後,黃種人略差於白種人的自我歧視也被放棄,中國人開始要求和白人平起平坐。這一切如兩個世紀以前的白人們一樣,依然要騎在黑人的頭上來完成。

Aujourd'hui, alors que le pays approche de “la grande renaissance de la nation chinoise”, l'histoire des frères africains est dépassée et le complexe d'infériorité de la peau jaune devant la peau blanche n'a plus cours. Les Chinois se veulent égaux aux blancs, mais comme les blancs, ils doivent pour asseoir ce statut se placer au-dessus des noirs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site