Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Portugal, une prospection de pétrole offshore soulève la polémique

MALP_poluicao petroleohorizontal

Une prospection de pétrole et de gaz naturel dans l'Algarve inquiète les défenseurs de l'environnement. Photo de MALP utilisée avec autorisation.

La Société nationale des hydrocarbures  (ENI) est un géant du pétrole en Italie également présent dans plus de 70 pays. Elle s'est alliée à la GALP – partenaire portugaise – pour rechercher du pétrole dans l'Algarve et dans l'Alentejo au sud du Portugal. Ces entreprises se préparent à démarrer, le premier juillet, un premier sondage qui devrait forer le fond de la mer à 46 km des côtes de Aljezur à la recherche d'hydrocarbures. Pourtant, les projets de ce consortium n'obtiennent pas de consensus car ils pourraient mettre en péril des sites naturels comme les plages de l'Alentejo et de l'Algarve, affectant la principale activité économique de la région, le tourisme de l'Algarve.

O algar da Praia de Benagil, Lagoa. Foto: Bruno Carlos CC BY-SA 3.0

L'algar de la plage de Benagil, Lagoa, Algarve. Photo: Bruno Carlos , sous licence CC BY-SA 3.0

Une association locale, l’ASMAA (Association algarvienne pour le développement du surf et des activités liées à la mer) est préoccupée par l'impact environnemental et économique que cette recherche de pétrole pourrait entraîner :

Estamos seriamente preocupados com os impactos adversos que a perfuração offshore pode ter sobre o ambiente; que não só vai levar à degradação do meio ambiente, mas também a impactos sociais e económicos negativos.

Nous sommes sérieusement préoccupés par l'impact négatif que la prospection offshore pourrait avoir sur l'environnement. Il existe un risque de dégradation de l'environnement mais également d'un impact social et économique négatif pour la région.

Le gouvernement précédent a signé plusieurs contrats accordant des permis d'exploitation à des sociétés pétrolières, mais  le nouveau gouvernement a manifesté sa volonté de révoquer ces permis. Il souhaite maintenant mettre en place une consultation publique avant de prendre une décision sur le développement de la prospection de pétrole et de gaz naturel au large des côtes de l'Algarve et de l'Alentejo. En outre, le mouvement “Algarve libre de pétrole” (MALP) accuse le gouvernement d'être en train d'organiser cette consultation “en se moquant du monde ” soulignant que :

O Governo Português liderado por António Costa decidiu à pressa e mais uma vez no maior secretismo avançar com uma consulta pública à população para atribuir (ou não) a prospeção e exploração de petróleo ao largo de Aljezur nos mares do sul de Portugal à concessionária ENI/GALP. Porque consideramos que uma decisão desastrosa para as regiões do Algarve e do Alentejo com possíveis impactos do foro ambiental, económico e sobre a vida das populações inaceitáveis apelamos ao Governo Português que diga um rotundo não à exploração de petróleo e gás nas regiões a Sul de Portugal. (…)

Le gouvernement portugais dirigé par Antonio Costa vient de prendre une décision, dans la précipitation et une fois de plus dans le plus grand secret. Il veut réaliser une consultation publique pour attribuer ou non un permis de prospection et d'exploitation du pétrole au large de Aljezur dans les eaux du sud du Portugal à l'entreprise ENI/GALP. Étant donné que nous considérons cette décision comme désastreuse pour les régions de l'Algarve et de l'Alentejo du fait d'un impact inacceptable sur l'environnement et la vie des populations locales, nous demandons que le gouvernement portugais exprime son opposition à l'exploitation du gaz et du pétrole dans les régions du sud du Portugal. (…)

Zonas marítimas e terrestres para prospeção de petróleo no sul de Portugal.

Zones maritimes et terrestres des forages pétroliers potentiels dans le sud du Portugal. Image: PALP, utilisée avec autorisation.

Le MALP appelle la population à se joindre à un mouvement de protestation devant la mairie de Aljezur :

Mais uma vez, afirmarmos em conjunto um rotundo não à exploração de petróleo e gás natural no mar e nas terras do Algarve.

Nous exprimons une fois de plus un non catégorique à l'exploitation de pétrole et de gaz naturel en mer et sur les terres de l'Algarve.

La consultation publique a commencé le 31 mai et devrait se terminer le 22 juin. Pendant ce temps, une pétition lancée par l'ASMAA circule sur le net. Elle appelle les citoyens à signer une lettre ouverte d'opposition aux forages dans le bassin de l'Alentejo qui sera transmise aux autorités compétentes.

A Aljezur est prévue, le 11 juin, la réalisation d'une chaîne humaine face à la mairie en signe de protestation :

Apela-se à população de Aljezur para que se mobilize para o cordão humano de dia 11 de junho contra a exploração de petróleo em mar ao largo de Aljezur. É muito importante que apareça o maior número de pessoas. Vamos mostrar um cartão vermelho às empresas petrolíferas (Galp/ENI) e ao governo que não respeitam a vontade dos algarvios de terem um Algarve Livre de Petróleo. Vem dizer não à exploração de petróleo e gás na costa algarvia

La population d'Aljezur est appelée à se mobiliser sous forme d'une chaîne humaine le 11 juin pour protester contre l'exploitation du pétrole en mer au large de cette commune. Il est très important que le plus grand nombre possible de personnes soient présentes. Nous allons sortir un carton rouge pour les sociétés pétrolières (GALP/ENI) et le gouvernement qui ne veut pas respecter la volonté des habitants de la région de vivre dans un Algarve “Libre de pétrole”. Venez dire non à l'exploitation du pétrole et du gaz sur les côtes algarviennes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site