Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pourquoi un musée d'art russe accorde-t-il l'entrée gratuite aux femmes portant des talons aiguilles de dix centimètres ?

Screenshot from the music video for Leningrad’s new song “Display Exhibit” (“Exponat”). YouTube.

Capture d'écran du clip de la nouvelle chanson de Leningrad “Display Exhibit” (“Exponat”). YouTube.

[Tous les liens de ce billet renvoient vers des pages web en russe.]

Sur Youtube, le clip a été vu plus de 32 millions de fois en seulement trois semaines. Même pour l'un des groupes de rock les plus populaires de Russie, la nouvelle chanson de Leningrad sortie en janvier “Display Exhibit” (“Exponat”) se démarque comme étant un immense succès. La chanson raconte l'histoire d'une jeune femme ayant un rendez-vous avec un homme nommé Serge à une exposition artistique présentant l’œuvre de Vincent van Gogh. Le refrain, dans le style typiquement obscène de Leningrad, reprend “Sur des Louboutin, putain, et dans un putain de pantalon” (en russe, ces vers riment).

Le clip donne un peu plus de consistance à son protagoniste. La vidéo s'ouvre sur la femme disant à Serge via un chat vidéo qu'elle vient de refuser de l'argent de son père fortuné et a déménagé dans un loft pour étudier l'art. Serge, qui est habillé en homme d'affaires et entouré d'horloges donnant l'heure de Moscou et Tokyo, manifeste un léger intérêt pour ses dessins (à propos desquels nous apprendrons bientôt qu'elle ment) puis l'invite à voir une nouvelle exposition Van Gogh.

Après avoir accepté avec une certaine retenue l'invitation de Serge et mis fin à l'appel, la jeune femme se met à sauter de joie, clamant à quel point elle est géniale. Sa mère entre et c'est alors que le spectateur réalise que la jeune femme a menti à propos de son déménagement (et de son hypothétique richesse). Elle passe le reste de la vidéo à dénicher la tenue parfaite avec laquelle elle compte séduire Serge dans l'espoir d'un mariage et d'une vie confortable. Elle contraint d'abord une amie à lui prêter une paire de chaussures qui ressemblent à des talons aiguilles Christian Louboutin (lesquels sont bien plus chers), puis s'évertue à rentrer dans un jean incroyablement serré.

Déterminée à faire passer les chaussures pour de vraies Louboutin, elle peint les talons en rouge avec du vernis à ongles et les met à sécher à côté du radiateur. A un moment donné, sa mère entre dans sa chambre alors qu'elle se démène pour rentrer dans son jean. Sa mère se voit alors reprocher de garder trop de pain dans l'appartement et de lui avoir refilé un “gros cul”, qui empêche maintenant sa fille de pouvoir porter le bon pantalon. “Ne parle pas du pain de cette façon”, répond sa mère. “Mémé a survécu grâce à ça pendant le Blocus [de Leningrad]!”. Toujours sous le coup de l'effort, la jeune femme riposte en pleurant cette fois-­ci: “Mémé a survécu mais moi je suis foutue”.

Même si elle parvient finalement à rentrer dans le jean, les choses ne se terminent pas si bien que ça pour notre héroïne. Vous pouvez rejoindre des millions d'autres personnes et regarder la chute de cette vidéo qui ne requiert pas une très grande compréhension du russe pour être appréciée :

Le 26 janvier, à peu près deux semaines après que la vidéo a été diffusée, les organisateurs de Artplay, un musée de Moscou présentant une nouvelle exposition Van Gogh, ont annoncé que celle-­ci serait prolongée jusqu'à la Saint-Valentin. Durant le weekend du 13 et 14 février, le musée a même offert l'entrée aux femmes portant des talons aiguilles d'une hauteur d'au moins 10 centimètres. De plus, les hommes nommés Serge (sur présentation d'une pièce d'identité) ont eu une réduction de 50% sur leur ticket.

Photo: Yulia Topolnitskaya / Vkontakte

Après l'annonce de Artplay, les représentants russes de Christian Louboutin ont demandé aux médias de ne pas mentionner le nom de la marque dans les articles concernant l'exposition Van Gogh, soutenant qu'ils n'avaient jamais donné leur accord à une utilisation de ce nom pour promouvoir une “autre marque”.

Malgré la désapprobation du fabricant de chaussures vis-à-vis de l'utilisation abusive du nom de la marque, Leningrad est passé à la télévision nationale deux jours plus tard et a joué en direct la chanson à succès, répétant l'expression “en Louboutin” des dizaines de fois. (Le groupe a pourtant accepté de remplacer les obscénités dans la chanson par un langage neutre. Dans une publication sur Instagram, le leader du groupe, Sergei Shnurov, a parlé d'un compromis nécessaire pour que leur performance soit diffusée à la télévision.)

Pendant ce temps, Yulia Topolnitskaya, l'actrice de 24 ans qui jouait dans le clip de la vidéo, est devenue une star du jour au lendemain en Russie. Elle semble apprécier d'être sous le feu des projecteurs, donnant beaucoup d'interviews dans lesquelles on la questionne souvent sur son corps (qui était, il est vrai, au centre de l'attention dans la vidéo de Leningrad). Elle prétend avoir volontairement pris un peu de poids avant le tournage, mais elle se dit désormais occupée à le perdre.

Le tour de taille de Topolnitskaya mis à part, son jeu d'actrice dans la vidéo est incroyablement drôle. Et au moins 32 millions d'utilisateurs Youtube semblent être d'accord.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site