Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La capitale du Kazakhstan tient son millionième habitant ? Rien n'est moins sûr

Astana. A million strong.

Astana : un million d'habitant ? Photo Wikipedia.

Les chiffres et le monumental sont les marottes de Noursoultan Nazarbaïev, le dictateur âgé de 75 ans de la république ex-soviétique du Kazakhstan.

Prenons sa réélection non compétitive au poste de président en mars dernier, dans laquelle il a revendiqué une victoire record avec 97,7 % des voix et un taux de participation record de 95,1 %. Si cette élection devait être sa dernière – ce que certains prédisaient à ce moment-là sans que personne ne puisse en être sûr – il fallait que ce soit la meilleure.

Cette semaine, Nazarbaïev a encore joué au jeu des nombres en revendiquant de manière audacieuse que la capitale de la république, Astana – une petite ville provinciale qu'il a transformée grâce à la richesse pétrolière en hub des steppes ultra-moderne – avait atteint le million d'habitants. Dans un discours du le 4 juillet, deux jours avant la Fête d'Astana et 25ème anniversaire l'indépendance du Kazakhstan, l'autocrate vétéran a déclaré :

Хочу с большой радостью объявить, что сегодня родился миллионный житель Астаны. В семье Мухамедьяровых, она – воспитатель, он – электромонтер. Теперь Астана – город с миллионным жителем. Поздравляю вас!

C'est avec grand plaisir que j'annonce la nasissance aujourd'hui du millionième habitant d'Astana. Le bébé est né au sein de la famille Mukhamediarov. La mère est éducatrice et le père électricien. Maintenant Astana est un ville d'un million d'habitants. Félicitations !

Une dose de bonnes nouvelles au milieu des difficultés économiques montantes, ça ne peut faire que du bien. Malgré tout, l'affirmation de Nazarbaïev est contestable.

Selon le service national de statistiques, Astana comptait 862.750 habitants au début de l'année. En mai ils étaient 876.000. Les résidents de la ville classent habituellement la population dans le champ des 800 à 900.000.

Le décalage entre les chiffres officiels et ceux de l'autocratique premier magistrat du pays ont immédiatement suscité les boutades du très suivi utilisateur de Twitter Rinat Balgabaïev :

Juste avant la fête nationale est né le millionième habitant d'Astana ! Il ne nous reste qu'à mettre au monde tous les bébés du 800.000ème au 999.999ème !

Et encore :

Je regarde [notre nouveau maire] d'un oeil neuf. Depuis qu'il est arrivé, la fertilité est relancée !

Ou celui-ci :

Dans la capitale, même les enfants sont prévus au “Plan quinquennal de développement de la ville d'Astana 2016-2020″.

Astana, la deuxième capitale la plus froide du monde après celle de Mongolie, a certes une population en rapide augmentation, mais comme l'a fait remarquer un autre utilisateur de Twitter, une partie fait la navette avec l'ancienne capitale, Almaty, plus habitable et qui compte plus d'1,5 million de personnes.

De toute façon, même avec la marge d'erreur dans les modèles des statisticiens, il est peu probable que plus de 100.000 personnes aient déménagé à Astana dans les deux derniers mois, et la coïncidence serait trop belle si le millionième habitant avait vu le jour juste avant que la cité se congratule.

Il y a maintenant plus d'un quart de siècle que Nazarbaïev est la voix qui fait autorité au Kazakhstan, mais à l'approche de ses 76 ans, ses apparitions publiques se teintent de surréalisme, avec des déclarations d'homme politique ayant perdu le contact avec le quotidien de ses administrés.

Visiblement hanté par une place dans l'Histoire obérée par la chute des prix du pétrole et la stagnation économique dans la Russie voisine, il se peut que le président lui-même ne soit plus capable de distinguer la réalité de la fiction.

Ceci pendant que le reste du pays doit faire de son mieux pour suivre.

Le président a dit un million. Le président ne se trompe jamais.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site