Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une athlète russe accusée de “trahison” pour sa participation aux JO de Rio sous bannière neutre

Darya Klishina. Photo: Jens-Olaf Walter / Flickr / CC 2.0

Daria Klichina. Photo: Jens-Olaf Walter / Flickr / CC 2.0

[Tous les liens sont en russe, sauf mention contraire]

Mise à jour: Après la décision de l’IAAF et les discussions animées en ligne quant au statut de Klichina, le Comité International Olympique a affirmé que les athlètes russes qui obtiendraient la permission de l’IAAF de prendre part aux Jeux Olympiques seraient autorisés à concourir sous le drapeau russe à Rio. Comme l’a déclaré le président du CIO Thomas Bach, Klishina pourra également participer sous la bannière russe si elle est officiellement sélectionnée par le Comité Olympique Russe..

——————————————————————————————————————————————————————

Une coalition d'internautes russes s’est formée contre l'athlète de saut en longueur Daria Klichina pour avoir accepté de concourir aux Jeux Olympiques à Rio sous bannière neutre. Sur le web russophone, nombre d’entre eux accusent l’athlète de s’être montrée antipatriotique.

Le 10 juillet dernier, l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (IAAF) a annoncé avoir rejeté presque toutes les demandes d’athlètes russes désirant prendre part aux Jeux de Rio, le dernier épisode en date d’une longue série de scandales de dopage dans le sport russe. Une sportive, cependant, a été épargnée : Daria Klichina, qui vit et s’entraîne aux Etats-Unis et est désormais autorisée à concourir à Rio sous le drapeau olympique neutre.

Cette décision a dès lors généré un vif débat sur l’Internet russe et dans les médias : Daria Klichina est-elle ou non « une traître » à la patrie ? Les remerciements [anglais] de l’athlète à l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (qui a récusé tous les autres sportifs russes) sur sa page Facebook, sur laquelle elle a aussi annoncé sa participation aux JO, a suscité un déluge de critiques.

Le média pro-Kremlin Life (anciennement Life News) a compilé une sélection de commentaires sous le post de Daria Klichina. Bien que la plupart d’entre eux la soutiennent, la rédaction a préféré s’attarder sur les plus sévères envers l’athlète, l’un d’eux demandant même comment une personne vivant aux Etats-Unis pouvait « se considérer comme une sportive russe ».

Le débat ne s’est néanmoins pas arrêté aux commentaires sur Facebook. Sur Twitter, un journaliste du tabloïd Komsomolskaïa Pravda partage une image comparant Daria Klichina aux soldats russes qui combattaient l’Allemagne pendant la Seconde Guerre Mondiale. Celle-ci a été retweetée plus de 600 fois, au moment de l'écriture de cet article.

“Soldats russes ! En captivité, vous trouverez des repas chauds, du repos et des services médicaux “

Dans une parodie de propagande, des prospectus ont été diffusés sur les lignes soviétiques par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale. Un dépliant demande aux athlètes russes de « suivre l’exemple de Daria Klichina, votre compatriote » et de « renoncer au honteux drapeau russe ». D'où le commentaire encore plus explicite du journaliste Dmitri Smirnov ci-dessus.

Edouard Limonov, un écrivain et politicien ultranationaliste, ancien opposant à Vladimir Poutine et désormais dans son camp, a également critiqué sur Twitter le choix de Daria Klichina :

Klichina devrait refuser de participer aux Jeux Olympiques par solidarité avec les athlètes [russes] qui ont été récusés. Honte à elle si elle ne le fait pas !

Au cours d’une interview sur le site web officiel de la Fédération Russe d’Athlétisme, Klichina s’est défendue en déclarant qu’elle s’entraînait aux Etats-Unis depuis déjà trois ans. « M’insulter et me considérer comme une traîtresse est injuste selon moi », affirme-t-elle.

Toutes les réactions n’ont pas été négatives : Tatyana Lebedeva, une ancienne championne olympique qui siège dorénavant à la Commission des Athlètes, soutient totalement la décision de Daria Klichina, aux dires du média russe Sport Express. « Si elle souhaite concourir sous drapeau neutre, elle en a tout à fait le droit », indique Lebedeva, ajoutant que « nous savons tous que Daria est russe ». Un sondage non représentatif publié par le média russe d’informations Gazeta.ru et auquel ont répondu plus de 8000 personnes démontre que 66% des sondés ne considèrent pas Klishina comme une « traîtresse ».

Le manque de patriotisme de la part de sportifs ou célébrités russes est régulièrement fustigé en Russie, en particulier depuis l’annexion de la Crimée et la guerre dans l’est de l’Ukraine, qui a débuté en 2014.

La défaite de l’équipe nationale de football lors du dernier Euro, deux ans avant la tenue de la Coupe du Monde en Russie, a donné lieu à une pétition appelant à démanteler l’équipe. Gazeta.ru a rencontré l’auteur de cette requête (qui a déjà rassemblé plus de 800 000 signatures), qui assure que l’équipe doit être dissoute en raison d’un « manque de patriotisme » des joueurs.

L’histoire des musiciens russes ayant participé à un festival de musique en Lettonie constitue une autre affaire du même acabit. Leur participation a en effet suscité une petite tempête médiatique après que le poète et compositeur russe Ilya Reznik, 78 ans, les eut accusés d’être des « traîtres ». « Leur absence de principes et leur désir de gagner de l’argent les ont finalement amenés à ces ‘petites trahisons’ », a affirmé Ilya Reznik à Life. Il a expliqué ensuite ses propos lors d’une interview donnée à Komsomolskaya Pravda :

Латвия сейчас – это НАТО и базы. Там живут наши русские неграждане. Их не могут сделать гражданами. Они [власти] сносят российские памятники. И я считаю, что это [поездка на фестиваль в Юрмалу] просто беспринципно.

Il y a actuellement des bases de l’OTAN en Lettonie. C’est ici que vivent nos non-citoyens russes, ils ne peuvent donc devenir russes. C’est ici qu’ils démantèlent les monuments russes. Et je pense que ceci [se rendre au festival Jourmala] signifie qu’ils n’ont aucun principe.

Les sports demeurent toujours un sujet de tension en Russie. Le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov a déclaré que la Russie ne boycotterait pas les Jeux Olympiques, mais incite les athlètes russes à « recourir à toutes les armes [légales] à leur disposition » pour contrer la décision d’interdiction.

Les Jeux Olympiques d’été 2016 doivent démarrer le 5 août prochain à Rio de Janeiro, au Brésil.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site