Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un nouveau désastre écologique frappe les côtes du Chili

Mejillones, Chile. Foto del usuario de Flickr Marcos Escalier. Usada bajo licencia CC 2.0

Mejillones, Chili. Photo de l'utilisateur de Flickr Marcos Escalier. Utilisée sous licence CC 2.0

Un nouveau désastre écologique sévit sur les côtes du Chili depuis début mai 2016. S'ajoutant au phénomène de marée rouge, qui a tué vingt-quatre millions de saumons et touché des centaines d'autres espèces marines sur l'île méridionale de Chiloé, cette fois c'est dans la baie de Mejillones, au nord, que plus de trois tonnes d'anchois morts se sont accumulés sur la côte.

Trois tonnes d'anchois morts retrouvés échoués dans la baie de Mejillones.

Les anchois ne sont pas les seuls à avoir été touchés : d'autres espèces comme les lions de mer ont également échoué sur la côte.

#Mejillones 15 LIONS DE MER ont été trouvés MORTS à Playa Grande

Bien que le phénomène El Nino ait été pointé du doigt, des biologistes de l'université d'Antofagasta ont déclaré que “ce type d'échouage de masse ressemble plutôt à l'action d'un virus ou d'une bactérie, une intoxication due à une prolifération de micro-algues toxiques, ou bien à un changement radical des conditions océanographiques.”

Cependant, de meme qu'à Chiloé les pêcheurs accusent les élevages de saumons de cette tragédie écologique, à Mejillones certains attribuent cette mortalité à la Corpesca, une entreprise qui opère dans cette zone.

#Mejillones On accuse la #Corpesca de se débarrasser de ses déchets sans traitement et ainsi de provoquer la mort des poissons.

Certains pêcheurs ont fait des prises de vues sous-marines dans différents secteurs de la baie. Ils ont découvert “une masse importante de poissons morts ou moribonds entre cinq et vingt mètres de profondeur”, ainsi qu'une “grande quantité de sédiments associée à une activité industrielle” (la pêche). De son côté, Juan Antonio Menares Henríquez à partagé sur Facebook une vidéo montrant ce qu'il a trouvé dans la mer : des poissons morts, partout. Sur YouTube, Diego Olmos a téléchargé une vidéo de poissons morts ou moribonds s'accumulant sur le rivage.

Está la cagada en este planeta.

C'est la merde sur cette planète.

Bien d'autres citoyens expriment leur indignation :

@biobio C'est un DESASTRE cette histoire de #Mejillones. Qu'est-ce qu'on va pouvoir produire ici s'il n'y a que mort et contamination ? Et les autorités ne font rien !!!

Il faut en finir avec la contamination de notre mer #Antofagasta#Mejillones#Chiloé#Quintero#Varazón#Derrame etc… Mutants à la Tchernobyl 😬

Le 19 mai, le maire de Mejillones et des représentants des artisans pêcheurs ont déposé une plainte à la Brigade des délits environnementaux pour qu'une enquête puisse élucider les causes de cette surmortalité des espèces marines.

Le maire de #Mejillones et les pêcheurs ont déposé une plainte pour contamination.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site