Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un concentré de musique du monde dans une compilation du passé d’Haïti

Tanbou Toujou Lou is the latest offering from Ostinato Records Credit: Courtesy/Ostinato Records

Tanbou Toujou Lou is the latest offering from Ostinato Records Credit: Courtesy/Ostinato Records

Cet article de Paulus van Horne, initialement paru sur PRI.org le 28 juillet 2016, est publié ici dans le cadre d'un accord de partage de contenu.

Comment rendre la pure énergie contenue dans Tanbou Toujou Lou, une compilation de 19 chansons de méringue haïtien, de jazz vaudou et de “folklore électrique” d'il y a un demi-siècle ?

Un groove est parmi ce qu'il y a de plus difficile à traduire en mots. Quel adjectif pourrait rendre justice à un rythme qui oblige à mouvoir son corps ?

Quel verbe peut s'ajuster à l'action de musiciens qui captent aussi parfaitement le son de leur instant culturel ?

Jugez-en en écoutant les rythmes afro-caribéens qui courent à travers cet album :

Un florilège aussi génial ne peut que faire entrer directement dans la musique et se mettre à danser.

L'auditeur occasionnel aura lui, plus de mal à imaginer la collision d'influences qui a engendré cet ensemble de sons et de rythmes bigarrés.

Haïti a longtemps été affecté par les séquelles de l’esclavage aux États-Unis et dans les Caraïbes. Du moment où les explorateurs européens ont posé le pied sur le Nouveau Monde, l’esclavage est devenu central dans l’économie d’Haïti. Bien que ce ne soit pas le seul endroit dans ce cas, l'ile est toutefois remarquable par la révolte d’esclaves longue d’une décennie qui a conduit à son indépendance. Cette révolte a inspiré les mouvements d’indépendance à travers les colonies françaises.

En 1957, François Duvalier est élu président d’Haïti, mais devient dictateur très rapidement. Avec sa police secrète, il régna d’une main de fer sur l’ile. Et malgré cela, la scène musicale nationale a réussi à prospérer.

Tanbou Toujou Lou capture le côté ensoleillé d’Haïti, une tradition musicale nourrie par les rythmes ouest-africains des anciens esclaves et par les apports culturels des États-Unis et des nations caribéennes environnantes.

Aujourd’hui, six ans après le séisme dévastateur qui a fait 200 000 victimes dans la nation insulaire, l’attention des média sur le pays se porte principalement sur la reconstruction et les aides internationales. Les contributions d’Haïti au monde par la musique et les arts sont oubliées. Avec cette sortie, le label Ostinato Records permet à l’auditeur occasionnel de se rappeler l’importante histoire musicale d’Haïti.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site