Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un clavier spécialement conçu pour le yorùbá et l'igbo

Screenshot from "How Do You Tone Mark in Yorùbá?"

Capture d'écran de la vidéo “Comment marquer les tons en yorùbá ?”

La saisie des langues nigérianes telles que le yorùbá et l'igbo est généralement difficile, car la plupart des claviers ne permettent pas de rendre les tons qui les caractérisent. Cette barrière technique est un frein pour nombre de Nigérians qui souhaiteraient utiliser leurs langues correctement.

Ce n'est peut-être plus un problème pour longtemps grâce à YorubaName.com, qui a développé un clavier pour le yorùbá et l'igbo. YorubaName.com est un dictionnaire multimédia de noms yorùbás dont le but est de :

…preserve and document all Yorùbá names in a multimedia format. It is part of a long-term project to document all types of African cultural experiences on the internet as a way of ensuring the survival of African identities in their various expressions.

… préserver et documenter tous les noms yorùbás dans un format multimédia. Il fait partie d'un projet à long terme de documentation de toutes les expériences culturelles numériques africaines, comme moyen d'assurer la survie des identités africaines dans toute leur diversité.

YorubaName.com a été fondé par Kọlá Túbọsún, dont la thèse de licence en lettres est la colonne vertébrale du projet. C'est lui et son équipe de linguistes et de techniciens, dont l'auteure et traductrice de Global Voices Laila Le Guen, que l'on trouve derrière ce nouveau clavier.

Laila travaille pour YorubaName en tant que bénévole depuis mars 2015. Elle a récemment obtenu une licence de yorùbá a l’Inalco, où des cours spécialisés en linguistique, histoire, littérature et anthropologie s'ajoutent à un cours de langue rigoureux. Elle explique dans une interview le problème que le clavier résout :

Laila Le Guen, Core Team member of YorubaNames.com, Editor and Translator

Laila Le Guen, membre de l'équipe de YorubaNames.com, éditrice et traductrice.

With this keyboard, we are addressing technical barriers to the use of Yorùbá and Igbo online. The new keyboard is an updated version of a keyboard layout we released last year to fill a gap in technological solutions to type Yorùbá in standard orthography. Yorùbá makes use of grave accent, acute accent and occasionally macron (n̄) to mark tone, and some characters include subdots (ẹ ọ ṣ). Some keyboard layouts existed on Windows and I had created one for Mac for my personal use since none existed at the time but all these efforts were scattered and inconsistent. The idea behind the YorubaName keyboard layout was to propose a user-friendly package for Mac and Windows and also to take advantage of our existing platform to promote its use.

Avec ce clavier, nous réglons les problèmes techniques qui s'opposent à l'utilisation du yorùbá et de l'igbo sur internet. Ce nouveau clavier est une mise à jour d'une version que nous avions rendue publique l'année dernière pour combler une lacune technologique dans la saisie de l'orthographe standard du yorùbá. Le yorùbá utilise un accent grave, un accent aigu et parfois un macron (n̄) pour marquer les tons, et certains caractères sont marqués d'un point inférieur (ẹ ọ ṣ). Certains claviers existaient sur Windows, et j'en avais créé un pour Mac pour mon usage personnel puisqu'il n'en avait pas à l’époque, mais tous ces efforts étaient dispersés et contradictoires. L'idée derrière le clavier de YorubaName était d'offrir un package facile à utiliser pour Mac et Windows, et de tirer parti de notre plate-forme pour promouvoir son usage.

Yorùbá est à la fois le nom d'une langue et celle de l'un des trois groupes ethniques majeurs du Nigéria. En plus du Nigéria, le yorùbá est également parlé au Bénin et ailleurs dans le monde. Il totalise environ trente millions de locuteurs.

Le Nigéria compte environ deux cent cinquante groupes ethniques et cinq cent langues, mais les technologies de l'information et de la communication ne sont généralement pas développées en pensant à ces langues. La préservation et de la promotion de l'identité culturelle et linguistique à l’étranger est également un problème à prendre en compte : malgré le manque de statistiques précises, des estimations faites à partir des données de différentes ambassades nigérianes et de l'Organisation internationale de la migration montrent qu'environ quinze millions de Nigérians vivent à l’étranger. Ce chiffre est vraisemblable car selon des rapports, les Nigérians de l’étranger ont envoyé vingt-et-un milliards de dollars dans leur pays rien qu'en 2014.

Les Nigérians de la diaspora et ceux du territoire souhaitent conserver leur identité bien vivante. Ils veulent pouvoir saisir, envoyer et recevoir des sms, interagir sur les réseaux sociaux dans leurs langues. Pourtant, la plupart du temps ils en sont incapables, d'où l'intérêt justifié dans le clavier développé par Laila et ses collègues.

Laila and Kola in Ibadan

Laila et Kola parlent à des étudiants à Irawo, résidence privée attachée à l'université d'Ibadan, au Nigéria, pendant une tournée promotionnelle pour YorubaName.com, en juillet. Photographie utilisée avec autorisation.

Dans le cadre de leurs recherches pour le développement du clavier, Laila et Kọlá sont partis en tournée, qui les a amenés dans les villes d'Ibadan et de Lagos. Bien que le yorùbá ne soit pas parlé qu'au Nigéria, Laila insiste sur le fait que c'est aux locuteurs nigérians qu'il s'adresse :

It's important to note that, although Yorùbá is also spoken in neighbouring Benin Republic and marginally in Togo, we are using the Nigerian official orthography and targeting Nigerian and English-speaking diaspora users (for now). There are a couple of reasons for this: Benin Republic uses a different official orthography for Yorùbá but it is seldom used, as scholars and students import books from Nigeria and have become more familiar with the Nigerian standard – this issue is a bit controversial in academic circles in Benin Republic. Besides, very few speakers of Yorùbá in Benin are literate in the language, as it is not taught in school at all other than in specialised programmes for linguists and as part of (rare) adult literacy classes. Finally, keyboards in Benin Republic are made on the French model, but this would be easily solved by adapting the template. We aim to extend our audience to Beninois people very soon by translating the platform into French and hopefully serve their technological needs more adequately.

Il est important de noter que, bien que le yorùbá soit également parlé dans la République du Bénin et marginalement, au Togo, nous utilisons l'orthographe officielle nigériane et visons des utilisateurs du Nigéria et de la diaspora anglophone (pour l'instant). Il y a plusieurs raisons à ceci : l'orthographe du yorùbá est différente au Bénin mais rarement utilisée, car les intellectuels et les étudiants importent des livres du Nigéria et sont devenus plus familiers avec la norme nigériane – c'est un sujet qui porte à controverse dans les cercles académiques béninois. De plus, le nombre de locuteurs de yorùbá au Bénin qui savent le lire et l’écrire est très faible car il n'est pas du tout enseigné à l'école, ailleurs que dans programmes spécialisés pour les linguistes et dans de (rares) cours d'alphabétisation pour adultes. Enfin, les claviers béninois suivent le modèle des claviers français, mais ceci pourrait être facilement résolu en adaptant le modèle. Notre but est d’étendre notre public au béninois très bientôt en traduisant la plate-forme en français et, nous espérons, de répondre à leurs besoins technologiques de façon plus adéquate.

Bien que le clavier ait été à l'origine focalisé sur le yorùbá, il a ensuite été étendu à l’igbo, une autre importante langue nigériane. Laila explique :

When we started sharing the keyboard layout on social media and encouraging our community to use it, we received a number of requests from Igbo speakers to make a similar product for their language. It turns out that Igbo orthography is very similar to Yorùbá, in the sense that it also includes grave and acute accents as tone marks, as well as subdots. Since Igbo requires only a couple of extra characters (ị, ụ and ñ), it made sense to add them in the updated June 2016 release.

Quand nous avons commencé à partager le clavier sur les réseaux sociaux et à encourager notre communauté à l'utiliser, nous avons reçu un certain nombre de requêtes de locuteurs d'igbo nous demandant de créer un produit similaire pour leur langue. Il s'avère que l'orthographe igbo est très similaire à celle du yorùbá, en ce qu'elle inclut aussi des accents grave et aigu comme marqueurs de tons, ainsi que des points. Comme l'igbo n'a besoin que de quelques caractères supplémentaires (ị, ụ and ñ), il était logique de les ajouter dans la mise à jour de juin 2016.

Le clavier aide les utilisateurs à passer de l'anglais au yorùbá et à l'igbo et existe pour les systèmes d'exploitation Mac et Windows. Laila résume les caractéristiques qui le rendent unique :

The keyboard enables users to type English, Yorùbá and Igbo without switching language preference settings. The key combinations to type characters such as ṣ or á are easy to memorise which makes for a fast learning process. It's available for Mac and Windows and we're hoping to develop a Linux version and mobile solutions in the future. Also, it's free :)

Ce clavier permet aux utilisateurs de saisir de l'anglais, du yorùbá et de l'igbo sans avoir à changer les paramètres linguistiques. Les combinaisons nécessaires pour saisir des caractères comme ṣ ou á sont faciles à retenir, ce qui rend l'apprentissage rapide. Le clavier est disponible pour Mac et Windows et dans le futur, nous espérons développer une version pour Linux ainsi que des versions mobiles. Et il est gratuit :)

Dans un pays où le récit ethnique est souvent défini par la haine, un projet qui cherche à immortaliser les langues indigènes nigérianes avec des outils numériques fait chaud au coeur. Il est d'autant plus instructif que les langues sont les messagers de la culture et de tous les autres aspects de l'identité d'un peuple.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site