Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une saveur si douce, tant d'appellations différentes

Con cualquier nombre, es ingrediente esencial para los alfajores. Imagen en Flickr del usuario Kim Love (CC BY-SA 2.0).

Quoi que l'on décide de l'appeler, c'est un ingrédient essentiel pour les alfajores. Image publiée sur Flickr par l'utilisateur Kim Love (CC BY-SA 2.0).

On la connait sous le nom de confiture de lait, de nectar blanc, de “Arequipe” ou de “Cajeta” en Amérique latine, de nombreux noms pour désigner cette même douceur traditionnelle latino-américaine qui est en fait une variante caramélisée du lait et un ingrédient indispensable dans la pâtisserie tant industrielle que faite maison.

Chaque 11 octobre en Amérique latine, on célèbre la Journée mondiale de la confiture de lait, nom qu'on lui donne majoritairement au niveau international et malgré les différents dénominations qu'on lui attribue. Même s'il existe de nombreuses versions sur son origine, la plus populaire raconte qu'elle est née en Argentine.

[…] le 11 octobre [1829], [le militaire et homme politique argentin] Juan Manuel de Rosas et son opposant politique, [le militaire et politique argentin] Juan Lavalle, se rencontrèrent pour signer un accord de paix à “La Caledonia” à Cañuelas.
[…] Une domestique qui se trouvait dans la pièce préparait une mixture appelé “Lechada” (lait chaud avec du sucre) et avec lequel Rosas prenait son traditionnel maté […] en arrivant le Général Lavalle était si fatigué qu'il s'allongea dans le hamac du propriétaire de la maison pour faire la sieste. En voyant cela la domestique sortit en courant chercher le garde, tout en oubliant le mélange dans la casserole. Quand elle est revint à son poste, son mélange s'était transformé en une pâte épaisse et de couleur marron.
Apeurée elle avoua à Rosas ce qui était arrivé à sa mixture, [celui-ci] loin de se fâcher, goûta ce qu'il y avait dans la casserole et l'apprécia tellement qu'il convia Lavalle à la goûter.

D'autres histoires situent son invention à une époque plus lointaine :

D'autres légendes assurent qu'au Chili, le libérateur, le Géneral San Martín, la savourait durant son séjour, après son geste libérateur et que peu de temps après elle fit son apparition à Mendoza puis à Buenos Aires.
En France on raconte que la découverte (accidentelle) s'est déroulée durant les campagnes napoléoniennes, les vétérans enrôlés dans la guerre de course recevaient chaque jour une ration de lait chaud sucré. Un cuisinier qui était en train de le préparer, entendit les grondements de la bataille, et abandonna sa casserole avec le lait et le sucre en oubliant d'éteindre le feu.
Avec l'ébullition cela s'est transformé en confiture de lait, et en 1815 le cuisinier entra dans l'histoire française, comme étant l'inventeur de la confiture de lait.

C'est ainsi que chaque 11 octobre, pendant la Journée Mondiale de la confiture de lait, on rend hommage à cette douceur en organisant des foires de desserts et de sucreries, où l'on peut déguster et acheter toute sortes de bombons. Durant cette journée, des cuisiniers partagent également leurs secrets avec le public.

Sur Twitter, on peut voir les utilisateurs exprimer leurs opinions et leur préference en évoquant les différents noms sous lesquels on connait cette sucrerie:

Arequipe, confiture de lait, nectar blanc, regarde son origine et sa recette originale. A quel point aimes-tu le #ManjarBlanco ?

Moi qui croyait que ça venait de Guadalajara de Buga, dans le Valle del Cauca…

J'ai joué à l'ogre. J'ai mangé tout le pot de confiture de lait

Mon amour pour les beignets à la confiture de lait est trop pur et sincère

Peu importe le nom qu'on lui donne, ou son origine, ce qui est certain c'est qu'il y a des desserts et des friandises qui nous ont accompagnés toute notre vie, qui aurait été inconcevable sans la saveur de la confiture de lait.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site