Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Le Nobel, mais sans la paix”

Image: Netflix poster art for "The White Helmets" / modified by Kevin Rothrock

Image: photo-montage d'après Netflix pour les “Casques Blancs” par Kevin Rothrock

Le prix Nobel de la Paix a été décerné le 7 octobre 2016 au président colombien Juan Manuel Santos pour son action visant à mettre fin à plus de cinq décennies de conflit entre le pouvoir et la plus ancienne insurrection armée du pays, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC).

Un choix qui en a surpris plus d'un. Par référendum quelques jours auparavant, les Colombiens ont rejeté l'accord négocié par M. Santos. En cas d'approbation par les électeurs, il aurait certes marqué la fin d'une guerre qui a coûté plus de 220.000 vies depuis 1958.

Mon papa dit : avec le Nobel, mais sans la paix

A des milliers de kilomètres de là, les Volontaires de la défense civile de Syrie, connus dans le monde sous le nom de ‘Casques Blancs‘ pour les casques blancs qu'ils portent durant leurs missions de sauvetage, étaient, aux yeux de beaucoup, ceux qui auraient dû être choisis. Ils sont vus comme les héros d'une guerre qui a coûté plus de 470.000 vies en cinq ans.

Plusieurs journaux et magazines de premier plan soutenaient la candidature des Casques Blancs au prix Nobel de la Paix, dont le Guardian et Time magazine. L'idée était que décerner le Nobel de la Paix aux Casques Blancs, serait, outre un espoir redonné aux Syriens, une potentielle protection pour les Casques Blancs contre les frappes aériennes du régime Assad et de la Russie.

Dès l'annonce du prix Nobel de la Paix, les Casques Blancs ont félicité le président et le peuple de la Colombie.

Félicitations au Président de la Colombie pour le Prix Nobel, nos voeux de paix à la Colombie

Le prix décerné au président Santos n'englobe pas le commandant des FARC, Rodrigo Londondo, alias “Timochenko”, également signataire de l'accord recalé. Le Comité Nobel du prix Nobel de la Paix a souligné que la récompense est aussi un hommage au peuple de la Colombie.

Voici la conversation téléphonique entre le porte-parole du comité norvégien du Nobel et le président Santos :

Sur Twitter, le prix couronnant l'action du président Santos pour rétablir la paix dans son pays a vite été contesté :

Purée, on dirait que le comité Nobel décerne ces derniers temps un paquet d'Etoiles d'Or de la Paix pour la Participation

La reconnaissance d'une paix encore à advenir paraît incompréhensible à beaucoup. Angelica Casallas, une Colombienne, a comparé le choix pour le Prix à Macondo, la ville imaginaire de Cent Ans de Solitude, l'oeuvre du plus célèbre romancier de Colombie, Gabriel García Márquez.

Gabo (Gabriel García Márquez) a reçu le Nobel pour [avoir écrit] Macondo, Santos, pour le diriger.

Sur Facebook, Robert Valencia, auteur colombien pour Global Voices a comenté :

Ceci prouve que la Colombie est le berceau du réalisme magique. Alors que le pays est au bord d'un (possible) retour de la guerre [civile] après l'échec du référendum, le Président obtient le Prix Nobel de la Paix.

D'autres ont repris le célèbre mème qui a circulé après que Miss Colombie fut à tort donnée gagnante du concours de beauté Miss Univers cette année, pour illustrer la polémique qui pourrait s'élever entre les partisans du Non et le président récemment récompensé :

Quand tu gagnes le référendum / Quand on donne le Nobel à Santos.

Des utilisateurs de Twitter, tel Erik del Búfalo, ont été soulagés que le prix n'ait pas été donné aussi aux FARC :

Au moins ils ne l'ont pas donné aussi à Timochenko. En cette période de l'humanité on pourrait s'attendre à ce genre de truc.

Tandis qu'Ivan Marquez, le négociateur en chef des FARC, félicitait le président en ces termes :

Nous espérons que le Nobel de la Paix donnera au Président Santos la force pour donner vie à l'Accord Final et la dignité à tous les Colombiens.

Certains voient le côté positif du prix qui pourrait stimuler le processus de paix :

Le Nobel a réellement aidé Oscar Arias en 1987, quand l'administration Reagan contrariait farouchement son action pour la paix en Amérique Centrale. La dynamique pourrait être similaire aujourd'hui.

Le Nobel de la Paix vu de Syrie

D'innombrables utilisateurs de Twitter ont exprimé leur amour pour les Casques Blancs, disant que ceux-ci avaient gagné les ‘coeurs du monde’ à défaut du prix Nobel de la Paix. Tous les tweets ci-dessous, de Syriens ou non, ont été retweetés par les Casques Blancs eux-mêmes.

Réaction syrienne à ce que @SyriaCivilDef n'ait pas eu le Nobel : “leur prix est au ciel, pas de ce monde. Leur mission, c'est sauver les âmes”

Bien mérité, malgré le résultat décevant du référendum. C'est triste que @SyriaCivilDef ne l'ait pas eu, c'est maintenant qu'ils ont encore plus besoin de soutien.

Les Syriens n'ont jamais cherché un prix Nobel ou des héros qui retirent les gens des décombres. Ils réclamaient la liberté et la dignité @SyriaCivilDef

Ils ont affronté les balles, les bombes, le génocide. Nous avons la chance d'avoir parmi nous des héros qui ont choisi de sauver des vies.

Le chef des @SyriaCivilDef Raed Saleh dit à @AFP que la plus belle récompense que puisse recevoir son mouvement est ce qu'ils font chaque jour : sauver une vie.

Un geste qui a de la classe ! Les Casques Blancs félicitent le lauréat du Prix Nobel de la Paix. @SyriaCivilDef Vous êtes des héros.

Félicitations aux héros syriens de @SyriaCivilDef pour avoir gagné nos coeurs et perdu un prix de pierre. Vous êtes nos héros du #NobelPaix

Le caricaturiste Syro-Palestinien Hani Abbas a dédié ce dessin aux Casques Blancs :

The White Helmets and the Nobel Peace Prize. Cartoon by Hani Abbas. Photo Source: Twitter.

Les Casques Blancs et le Nobel de la Paix. Dessin de Hani Abbas. Source photo : Twitter.

Beaucoup avaient l'espoir que la notoriété conférée par le prix mettrait l'organisation à l'abri. Idrees Ahmad, militant basé au Royaume-Uni et rédacteur à Pulse Media a tweeté :

Le comité Nobel a créé un argument puissant contre sa pertinence en négligeant les @SyriaCivilDef dans une année de génocide.

C'est aussi un déni de responsabilité puisqu'un Prix Nobel aurait rendu plus difficile pour la Russie de cibler activement les @SyriaCivilDef

Et de fait, les locaux des Casques Blancs à Hama, dans le Centre-Ouest de la Syrie, ont été visés le jour même.

Au moment de l'annonce du @NobelPrize, le centre des @SyriaCivilDef visé à Hama. Retour au boulot.

Et ils ont encore perdu un volontaire à Daraa, dans le Sud-Ouest de la Syrie.

Mahmoud Al Muhammad a été tué aujourd'hui à Daraa alors qu'il intervenait après le bombardement de civils sortant de la prière du vendredi.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site