Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au milieu des amas d’ordures, deux musiciens jouent Bach en signe de protestation

Classical music concert at the illegal dump in Tetovo, Macedonia. Photo byNgadhnjim Mehmeti, EcoGuerilla.mk , used with permission.

Concert de musique classique à la décharge sauvage de Tetovo, en Macédoine. Photo Ngadhnjim Mehmeti, EcoGuerilla.mk, utilisée avec autorisation.

Revêtus de leur tenue de scène et portant des masques pour se protéger de la puanteur due à la décomposition, deux musiciens classiques originaires de Tetovo ont joué la célèbre Suite pour orchestre « Air » de Bach en signe de protestation contre la pollution.

Les musiciens ont joué au milieu de la plus grande décharge sauvage située à l'entrée de leur ville, Tetovo, plus grande ville de l'ouest de la Macédonie et l'une des plus polluées d'Europe. Certains prétendent qu'il s'agit de la zone urbaine la plus polluée au monde.

La manifestation était organisée par une organisation de la société civile, Eco Guerilla, qui a filmé le concert de protestation et a utilisé la vidéo comme outil d'activisme digital. La vidéo s'est propagée sur différentes plateformes, attirant ainsi l'attention sur le problème.

L'inaction du gouvernement face à ce problème a provoqué un certain nombre de manifestations au sein de la ville et dans la capitale Skopje.

Parmi les facteurs participant à la pollution de Tetovo, on peut noter l'absence de filtres dans l'enceinte du complexe métallurgique Jugohrom tout proche, l'importation de voitures d'occasion en provenance de l'Union européenne, l'augmentation de l'utilisation du bois comme moyen de chauffage et le manque d'infrastructures pour la collecte des déchets, ce qui oblige les habitants à jeter leurs ordures dans des décharges sauvages. Le concert a eu lieu dans la plus grande décharge de la ville, sur laquelle les autorités ferment les yeux depuis des années. Cette décharge est située à l'entrée de la ville, à proximité des grands silos à grains (que l'on peut voir en arrière-plan dans la vidéo).

Dans une déclaration pour Global Voices, Arianit Xhaferi, représentant d'Eco Guerilla, a expliqué :

Депонијата на влезот на градот постои едно подолго време. Актуелната градоначалничка, г-а Теута Арифи кога се кандидираше ни вети дека депонијата ке биде дислоцирана од градот и дека овој проблем ке биде решен на брз и ефикасен начин. До ден денеска депонијата е тука, како знак за ДОБРЕДОЈДЕ ВО ТЕТОВО – и ни служи како центар на срамот.

Тетово веќе подолго време се наоѓа на врвот на најзагадени градови во светот, и освен Југохром како најголем загадувач во регионот, депонијата исто така е загадувач на градот, од каде се шират различни болести и зарази.

Cette décharge à l'entrée de la ville existe depuis longtemps. Pendant sa campagne électorale de 2013, la maire actuelle, Mme Teura Arifi, avait promis de l'éliminer. Elle avait promis de régler le problème de manière rapide et efficace. Pourtant, à ce jour, la décharge est toujours là, jouant le rôle du panneau BIENVENUE À TETOVO et au coeur de notre honte.

Tetovo est inscrite depuis longtemps sur la liste des villes les plus polluées au monde. Avec Jogohrom, principale source de pollution de la région, la décharge contamine également la ville en favorisant la propagation des maladies et des infections..

Chaque année au mois d'octobre, la municipalité de Tetovo finance un festival de poésie en l'honneur du poête albanais Naim Frashëri, intitulé « Ditët e Naimit » (« Les journées de Naïm »). Les organisateurs de ce festival ont prévu de diffuser la vidéo du concert comme interlude au festival, « pour lequel de nombreux artistes et amoureux des arts sont attendus à Tetovo ».

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site