Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Encore un social-écologiste assassiné en Amazonie

Luiz Alberto Araújo, secretário de meio ambiente de Altamira, assassinado a tiros no dia 13/10. Foto: Prefeitura de Altamira, uso permitido.

Luiz Alberto Araújo, secrétaire à l’environnement d’Altamira, assassiné par balle le 13/10. Photo: Préfecture d’Altamira, reproduction permise.

Ce texte, écrit par Leticia Leite, a été publié originellement sur le site d’Instituto Socioambiental. Il est reproduit ici via un partenariat de contenu.

Le 13 octobre, deux assassins à moto ont tué Luís Alberto Araújo, 54 ans, le secrétaire à l’environnement d’Altamira, dans l'Etat brésilien du Pará. Selon la police civile, le meurtre s’est produit devant sa famille, au moment où ils sont arrivés chez eux, dans le quartier de Buritis, en périphérie de la ville. Les assassins ont fui en direction de la municipalité de Brasil Novo, et il n’y a toujours aucun indice sur leurs identités ou celles de leurs commanditaires.

L’assassinat ajoute au nombre alarmant des meurtres de militants écologistes en Amazonie, sans pareil ailleurs dans le monde.

Araújo avait aussi tenu le poste de secrétaire à l’environnement à São Felix do Xingu, également dans l’Etat de Pará, où il avait dirigé un pacte pour la promotion du classement environnemental de presque la totalité des propriétés rurales. Par conséquent, il était harcelé et menacé par des grileiros (accapareurs de terres) et des bûcherons illégaux.

À Altamira, Araújo a dirigé les opérations d'assainissement urbain et l’autorisation des décharges dans la ville. Il a aussi réussi la mise en oeuvre du classement environnemental dans des zones traditionnellement réticentes, ce qui a fait la différence dans la lutte contre la déforestation dévastatrice. Sa gestion a été marquée par l'intégrité dans l'application de la législation environnementale.

“Altamira perd un excellent gestionnaire, toujours prêt à revendiquer le respect des conditions environnementales par les responsables de la construction de l’usine de Belo Monte, et à prêter son soutien aux populations riveraines et aux autres gens affectés”, rappelle Rodrigo Junqueira, coordinateur du Programme Xingu de l’ISA. Junqueira a affirmé qu’il est fondamental que les gouvernements fédéral et régionaux fassent des efforts pour enquêter sur le crime et punir les responsables.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site