Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

« Golden Ridicule », quand un artiste de rue pétersbourgeois se moque des hauts-fonctionnaires qui envoient leurs enfants à l’étranger

Hioshi's "Golden Ridicule (Or, Please Take My Son)" in St. Petersburg. Republished with permission.

“Golden Ridicule (Or, Please Take My Son)” de Hioshi, Saint-Pétersbourg. Reproduit avec autorisation.

Hioshi, le pseudonyme d’un artiste russe anonyme qui est connu pour ses expositions de petites œuvres d’art dans les rues de Saint-Pétersbourg, a réalisé une installation plus tôt cette semaine. « Golden Ridicule (ou prenez mon fils, je vous en prie) » met en scène plusieurs responsables russes placés dans un hachoir à viande doré ; l'un d'eux tient un nouveau-né, suppliant un jeune diplômé d'emmener son fils à l'étranger pour, selon Hioshi, qu’« il ne grandisse pas sous la législation de son père. »

D’une hauteur de 25 cm environ et faite de céramique, de fer et d'acrylique, l’œuvre d’art est apparue il y a quelques jours le long de la Grande Néva à Saint-Pétersbourg.

L'installation « hachoir à viande doré avec fonctionnaires » est apparue à Saint-Pétersbourg.

D’après les propos recueillis par RuNet Echo, pour Hioshi, « Plus les fonctionnaires et les députés proposent des initiatives législatives et réglementaires, plus ils tiennent à envoyer leurs enfants le plus loin possible de la Russie ». Selon lui, l’œuvre d’art met à nu le soi-disant patriotisme des responsables russes ainsi que leurs supposées hostilités à l’égard de l’Occident. Hioshi déclare qu’il a choisi un hachoir à viande doré parce qu’il décrit parfaitement la vie des responsables russes : « Imaginez un marécage ou un sable mouvant qui vous aspire, où il n'y a pas de fond et chaque mouvement et geste effectué, vous fait enfoncer toujours plus profondément. »

D'innombrables fonctionnaires russes haut-placés envoient leurs enfants étudier à l’étranger ; Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, le député de Russie Unie Sergeï Jelezniak, l’ancien président de la Compagnie des chemins de fer russes Vladimir Yakounine, ont entre autres tous des enfants suivant des études en Occident.

Hioshi a réalisé cette installation en réaction à un récent projet de loi visant à empêcher les enfants de fonctionnaires d'étudier à l’étranger. « Mes installations ne vont probablement rien changer en Russie, et encore moins faire réagir les personnes corrompues, ultra-patriotiques ou religieuses. Ceux-là se sont enfermés dans une bulle opaque avec [l’animateur sur la chaîne de télévision d’Etat et propagandiste Dmitri] Kisseliov et [le député et militant anti LGBTQ Vitali] Milonov et crachent leur haine de l’Occident depuis leur cocon protégé », déclare Hioshi. « Mais je veux que mon art transmette un message à tous ceux qui voient à travers les nuages de mensonges et la haine infondée des programmes télévisés étatiques, à ceux qui continuent de croire désespérément en des élections libres : il ne faut jamais dire jamais. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, vous n’êtes pas seuls ».

Deux des installations les plus importantes de Hioshi sont « Studio Rules of Composition » (2016), représentant les appartements inconfortables et hors de prix en Russie et «TV Dinner» (2015), qui montre une famille de quatre personnes subjuguée par la télévision d'Etat Perviy Kanal.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site