Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Malaisie : La présidente du mouvement citoyen Bersih arrêtée en vertu de la loi anti-terroriste

More than 10,000 protesters joined the Bersih rally in Malaysia calling for the resignation of the prime minister. Photo from the Facebook page of Bersih.

Plus de 10 000 manifestants ont répondu à l'appel du mouvement Bersih pour réclamer la démission du Premier Ministre Najib Razak. Photo publiée sur la page Facebook de Bersih.

En Malaisie, activistes et partisans de la coalition de la société civile Bersih (qui signifie « propre » ou « réforme » en bahasa) se mobilisent depuis quelques jours lors d'actions symboliques de protestation pour réclamer la libération de la présidente du mouvement, Maria Chin Abdullah.

Maria Chin a été arrêtée le 18 novembre dernier, à la veille de rassemblements massifs organisés par Bersih dans tout le pays pour appeler à la démission du Premier ministre Najib Razak, impliqué dans plusieurs affaires de corruption. Le lendemain, le samedi 19 novembre, Bersih a réussi à mobiliser plus de 10 000 personnes, qui ont manifesté dans le calme.

Les forces de l'ordre ont arrêté Maria Chin pour avoir enfreint la loi sur les infractions à la sécurité (dite loi SOSMA) de 2012, aussi connue sous le nom de loi anti-terroriste. En vertu de la section 4(5) du texte de loi, un suspect peut être maintenu en détention jusqu'à 28 jours sans procès. Maria Chin fait l'objet d'une enquête pour avoir participé à des activités « portant atteinte à la démocratie parlementaire ».

Selon les chefs de file du mouvement Bersih, cette arrestation visait à mettre en péril la tenue de la manifestation du lendemain et à dissuader ses partisans.

Il s'agit de la cinquième édition du rassemblement Bersih en Malaisie. Le mouvement est né en 2007 pour réclamer la tenue d'élections libres et régulières dans le pays, où le parti dirigeant [l'Organisation nationale unifiée malaise, UMNO] se maintient au pouvoir depuis 1957. Ces dernières années, la campagne pour une réforme électorale s'est amplifiée et appelle désormais à un gouvernement exemplaire et transparent ainsi qu'à la protection des libertés civiles.

Depuis 2015, Bersih réclame la démission de Najib Razak, qui est impliqué dans plusieurs scandales liés à la corruption.

Suite à la tenue dans le calme de la marche samedi dernier, de nombreux groupes demandent la libération immédiate de Maria Chin en rappelant aux autorités que la dirigeante de Bersih est une activiste, une patriote et une citoyenne aimant son pays, qui ne mérite en aucun cas d’être emprisonnée et traitée comme une terroriste.

Les activistes se sont emparés des hashtags #BebasMaria (Libérez Maria) et #MansuhSOSMA (Abrogez la loi SOSMA) afin de partager des informations sur la campagne.

Elle nous manque tous beaucoup. Continuez à vous joindre aux veillées et signez la pétition exigeant sa libération

Des parlementaires ont défilé devant le quartier général de la police fédérale pour dénoncer le harcèlement et la détention des leaders d'opposition :

Des députés d'opposition ont défilé du Parlement jusqu'au QG de la police pour mettre un terme au « harcèlement » des parlementaires. Ils ont aussi appelé à la libération de Maria Chin de Bersih.

L'ancien vice-premier ministre Muhyiddin Yassin [limogé par Najib Razak] et l'ancien ministre Shafie Apdal se sont joints à la marche parlementaire de Bukit Aman

Des veillées et des actions de solidarité se tiennent dans plusieurs villes de Malaisie en soutien à Maria Chin :

Je n'étais pas là ce soir mais ils étaient si nombreux pour #BebasMaria. Dieu les bénisse

#LesFemmesAvecMaria Il ne s'agit jamais d'une seule personne. Lorsque vous enfermez une personne, nous toutes nous levons

Même l'ancien Premier ministre Mahathir Mohamad a rejoint le rassemblent Bersih ainsi qu'une veillée pour la libération de Maria Chin :

Fière de mes parents. #LibérezMaria

Les enfants de Maria Chin ont rédigé une lettre sur la détention de leur mère :

Is this the type of country that we Malaysians want to live in, where corruption runs amok, elections are rigged and innocents are placed behind bars?

People like our parents, who are willing to speak up against corruption do not do it for their own sake, but for the sake of the future generations.

Est-ce le genre de pays dans lequel nous voulons vivre, nous les Malaisiens ? Un pays où la corruption est effrénée, les élections truquées et où les innocents emprisonnés ?

Les gens comme nos parents, qui sont prêts à élever la voix contre la corruption ne le font pas pour leur propre intérêt, mais pour celui des générations futures.

Cette caricature réalisée par Zunar reflète le sentiment de nombreux partisans de Bersih sur la détention de Maria Chin et sur le statut intouchable des politiques : les autorités impliquées dans des affaires de détournement de fonds ne sont jamais inquiétées.

Activiste pour la démocratie VS cleptocratie

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site