Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les utilisateurs de sites “pour adultes” ont aussi droit à une vie privée — Mais qui s'en soucie ?

No Porn. Public Domain Photo from Pixabay.

No Porn. Domaine public Photo Pixabay.

En septembre dernier, un hacker non identifié a obtenu et publié des informations sur de milliers de comptes des utilisateurs d'un site pornographique, ce qui constitue une violation à la vie privée.

Selon la BBC et d’autres sources, les données dérobées en 2013 sont celles du site Brazzersforum , mais ce n'est qu'en septembre 2016 qu'un hacker a posté ces informations, ce qui représente une violation de la vie privée des utilisateurs. Ayant son siège social au Canada, Brazzersforum et Brazzers distribuent de manière légale des photos et vidéos à caractère sexuel aux utilisateurs qui payent pour cela.

Ce n'est pas seulement les noms et les mots de passe qui ont été piratés. Selon The Independent, le piratage des données a permis d'accéder aux conversations privées et aux commentaires exprimés sur le forum concernant la nature explicite du contenu du site.

En fait, la fuite proviendrait du site Brazzersforum , dans lequel les utilisateurs discutent de leurs scènes et acteurs favoris.

Cependant, en plus de la légèreté de la politique de confidentialité, on pourrait aussi dire qu'elle ne protège pas assez les doits des utilisateurs. Comme on le voit dans l'extrait ci-dessous, la société se réserve le droit de partager « toutes informations personnelles» qu'elle a recueillies avec les « tierces parties affiliées ou non affiliées » :

En utilisant ce site, l'utilisateur accepte explicitement que le site peut, à sa seule discrétion, partager, divulguer, transférer, louer, donner une licence ou vendre des informations personnelles concernant des utilisateurs qu'elle a réunies ou recueillies avec des tierces parties affiliées ou non affiliées.

Jusqu'à présent, aucun défenseur de la protection de la vie privée n'a, à notre connaissance, condamné publiquement la fuite ou n'a ouvert d'enquête sur la question.

Dans certains pays comme le Mexique, le transfert de renseignements personnels sans consentement écrit, en particulier des données sensibles concernant les préférences sexuelles, est illégal. L'Union européenne dispose également de lois régissant le transfert de données à caractère personnel et prévoit des mesures particulières en cas de transfert. Au Canada, où Brazzers est basé, la Loi sur les informations personnelles et la protection des documents électroniques oblige les sociétés qui collectent les données à révéler la façon dont ces données seront utilisées et offrent aux utilisateurs des alternatives claires pour remédier aux violations de leur vie privée.

Environ un an avant la violation de la vie privée des utilisateurs de Brazzers, en juillet 2015, un groupe identifié sous le nom de «The Impact Team » déroba des données du système de réseau du réseau social pour adultes Ashley Madison – destiné aux personnes mariées ou engagées dans une relation sérieuse et cherchant à avoir une relation extra-conjugale. Plus tôt cette année, Tom Lamont a écrit dans le journal The Guardian que le piratage du réseau social Ashley Madison avait entraîné la fuite des informations de plus de 30 millions d'utilisateurs :

Après la divulgation, il y a de cela six mois, des noms de plus de 30 millions d'utilisateurs Ashley Madison par les hackers, il s'en est suivi des démissions, divorces et suicides de ces utilisateurs.

Plus récemment, le 14 novembre 2016, The Guardian a aussi signalé le piratage de plus de 412 millions de comptes d'utilisateurs du site pornographique et de rencontres Friend Finder. C'est le deuxième piratage que Friend Finder subit en moins de deux ans et la plus grande violation de confidentialité jamais connu selon l'entreprise Leaked Source.

Qu'en est-il des droits des acteurs de porno ?

En 2011, l’Adult Industry Medical Health Care Foundation (la Fondation pour la Santé dans le secteur des activités pour adultes) une organisation basée aux États-Unis qui fait faire des tests aux acteurs de films pornographiques notamment celui du VIH et d'autres MST, a établi par une enquête la probabilité que leur base de données des dossiers médicaux confidentiels ait été dérobée pour fournir des informations au site Pornwikileaks.com. Ce site a donné les noms, dates de naissance et adresses des milliers d'acteurs de films pornographiques, dont beaucoup risquent des représailles de la part de leurs familles, amis et employeurs actuels de ceux qui travaillent présentement dans d’autres industries.

Jeffery Douglas, un avocat de la clinique, affirmait à ce moment :

L'accès à une base de données à des fins illégitimes, la violation de la vie privée et l'extorsion sont tous des crimes en Californie.

En plus d'exposer les données personnelles des utilisateurs de sites pornographiques, les violations des droits de la vie privée en ligne révèlent également des lacunes dans la protection juridique des utilisateurs de sites pornographiques avec une présence mondiale. Dans des cas comme ceux-ci, les utilisateurs concernés peuvent hésiter à parler, afin d'éviter une exposition et honte supplémentaire une fois que leurs échanges en ligne ou préférences sexuelles ont été divulgués.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site