Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

2016, une année d'empathie pour la communauté francophone

Resilience by Alan levine on Flickr - CC license - NC-2.0

Résilience, par Alan levine, sur Flickr-CClicencia-NC-2.0

Un grand nombre de commentaires négatifs suggèrent que 2016 a été l'une des pires années de ces derniers temps. Effectivement, 2016 fut une année pleine de coups durs. Cependant de nombreux événements positifs se sont également produits dans le monde francophone, des histoires qui sont passées inaperçues parmi toutes ces tragédies. Moins connus du public mais néanmoins importants, il serait dommage de les ignorer et nous allons en donner ici un résumé.

La résilience du Burkina Faso après les attaques de janvier

” Boire un cappuccino dans un Burkina splendide”: Le Burkina Faso rend hommage aux victimes des attaques de Ougadougou

Le 15 janvier, des adolescents armés qui avaient juré fidélité à Al-Qaïda, ont attaqué trois commerces du centre de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Les tueurs à gages ont attaqué le bar Taxi Brousse, le restaurant Le Capuccino et l'hôtel Splendid, tuant trente personnes et en blessant des dizaines. Après que les choses se soient calmées, les résidents de la ville se sont promis de ne pas laisser cette violence détruire leur foyers, et ils se sont mobilisés pour aider ces commerces à se remettre sur pied. La campagne s'est étendue jusque sur les réseaux sociaux, avec comme slogan : “Chaque matin vous nous trouverez en train de prendre un cappuccino dans la splendide beauté du Burkina”.

L'Empathie face aux massacres perpétués en France

En France, n'oublier ni les attentats, ni les actes d'héroïsme

La France a subi plusieurs attaques ces dernières années. L'une des plus meurtrières s'est produite en juillet, avec le massacre de Nice. Quand la violence s'est emparée de la ville, un grand nombre de personnes ont agit avec bravoure et de manière désintéressée pour aider les autres. Par exemple, ce qui est devenu #portesouvertes, faisant référence aux locaux qui ouvrirent leurs portes aux touristes bloqués lorsque la police imposa un couvre-feu dans toute la ville. D'autres, comme Ludovic Boumbas, ont payé de leur vie en sauvant leurs amis et famille.

Antoine Leiris on Facebook - Public domain

Antoine Leiris sur Facebook – Domaine public

Antoine Leiris a perdu sa femme lors des attaques du Bataclan en novembre 2015. Deux jours après sa mort, Antoine Leiris a écrit une lettre ouverte aux assassins de son épouse sur Facebook. En même temps qu'il rendait hommage à la mère de son fils Melvil (dix-sept mois au moment de l'attaque), Leiris a également expliqué pourquoi il a décidé de ne pas choisir la haine:

“Vous n’aurez pas ma haine”

Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son cœur.

Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un œil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.

Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.

Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.

L'Empathie est amour

Madagascar a été frappé par l'une des pires famines [en] de cette dernière décennie. Pour parler de la tragédie, le poète le plus célèbre du pays a écrit un poème, maintenant connu, qui compare l'amour durable à la résilience lors d'une sécheresse. Le poème a été partagé à grande échelle sur les réseaux sociaux, comme un hommage à la souffrance du pays :

Voninkazo adaladala, Voninkazo tsy misaina, Fa maniry samirery, Eny an-tany karankaina,  Ny manodidina rehetra, Efa ringitra avokoa, Efa tapitra matory, Izy irery no mifoha, Ity foko koa adala, Tsy mba manadino e ! Ny rehetra raha mangina, Izaho mbola mino e ! Mbola tena mahatsiaro, Ilay fitiavako taloha, Mbola velona ao am-poko, Tsy mitsahatra mamoy Voninkazo, adaladala e !

Fleur sauvage, fleur tranquille, qui continue de croître sur la terre en jachère. Partout, tout ce qui nous entoure n'est que désolation et le temps semble s'être arrêté. Seule, elle seule reste éveillée et existe encore quelque part. Mon cœur entier est tourmenté et refuse d'oublier. Le silence persiste autour des personnes que j'aime, mais je continue à croire. Je garde ça en mémoire et je me souviendrai toujours de mon amour perdu, et de ceux en qui j'ai toujours cru. Cet amour est encore fort et me garde éveillé la nuit.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site