Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Philippines : si les écologistes ont gain de cause, Nickelodeon n'aura pas son parc d'attractions sous-marin

Image from the online petition created by environmentalist Anna Oposa

Image de la pétition en ligne créée par l'écologiste Anna Oposa.

L'entreprise de divertissements pour enfants Nickelodeon a l'intention de construire un parc d'attractions dans la dernière zone écologique des Philippines, Palawan, et cette idée n'amuse pas les écologistes locaux.

Nickelodeon est connu dans le monde entier comme le producteur de dessins animés populaires tels que Bob l'éponge, Tortues Ninja : les Chevaliers d'écailles et Dora l'exploratrice. Sa maison-mère, le géant des médias Viacom, a annoncé son projet pour Palawan lundi 9 janvier. Viacom affirme créer un partenariat avec Coral World Park Undersea Resorts pour construire le parc d'attractions et une station de vacances.

Surnommé le premier parc d'attractions sous-marin au monde, le projet prévoit une station balnéaire de 400 hectares située dans un archipel de seize îles à Coron, dans la province de Palawan. Coron est une destination touristique populaire connue pour ses plages de sable blanc, ses lagons cachés et ses récifs de corail vierges. C'est aussi l'habitat de nombreuses espèces en voie de disparition qui sont menacées par des activités d'extractions commerciales non réglementées.

Suite à l'annonce du 9 janvier, l'écologiste Anna Oposa a lancé une pétition en ligne pour s'y opposer. Au moment de l'écriture de cet article, moins de deux jours après le lancement de la pétition, celle-ci avait déjà recueilli plus de 198 000 signatures.

Contrary to the press statement that the underwater theme park would “advocate ocean protection,” it will accomplish the exact opposite. By building artificial structures, you will undeniably damage and disrupt Palawan's marine ecosystems — our Last Frontier.

For a channel that targets children, Nickelodeon is setting a terrible example to the younger generation by taking away their right to enjoy our natural resources. We don't need an underwater theme park — our underwater life is fascinating, entertaining, and educational on its own.

Contrairement au communiqué de presse affirmant que le parc sous-marin se ferait “le défenseur des océans”, il accomplira en fait exactement l'inverse. En construisant des structures artificielles, vous allez abîmer et perturber l'écosystème marin de Palawan – notre Dernière Frontière – de facon indéniable.

Pour une chaîne qui cible les enfants, Nickelodeon est en train de donner un très mauvais exemple aux jeunes générations et leur ôte le droit de profiter de nos ressources naturelles. Nous n'avons pas besoin d'un parc d'attractions sous-marin : notre vie sous-marine est fascinante, amusante et pédagogique en soi.

Coron is a popular tourism destination known for its white sand beaches and hidden lagoons. Photo from the Facebook page of Save Philippine Seas

Coron est une destination touristique populaire, connue pour ses plages de sable blanc et ses lagons cachés. Photographie de la page Facebook de Save Philippine Seas.

Les développeurs ont répondu aux critiques en affirmant que le parc serait en fait basé sur la terre ferme et ne possèderait qu'une structure flottante. Pourtant, cette déclaration contredit un communiqué de presse de Viacom dans lequel l'entreprise décrivait “des restaurants et salons sous-marins, qui seront situés environ 6 m sous le niveau de la mer, offrant de superbes vues sur le monde sous l'océan.”

Le réseau Save Philippine Seas [Sauvons les mers des Philippines, NdT] a balayé les efforts des développeurs pour sauver la description de Viacom :

Their statements attempt to downplay the possible irreversible environmental impacts of the proposed project to the marine environment, violating the constitutional rights of the community to a healthy and balanced ecology. Though they claim to build on private property, the Philippines’ waters cannot be privatized. Their statements also make no recognition of or respect to the rights of the indigenous peoples of Calamianes.

Leurs déclarations essaient de minimiser le possible impact écologique irréversible du projet proposé sur l'environnement marin et viole les droits constitutionnels de la communauté à une écologie saine et équilibrée. Bien qu'ils prétendent qu'ils ne construiront que sur un terrain privé, les eaux philippines ne peuvent être privatisées. Leurs déclarations ne reconnaissent pas non plus ni ne respectent les droits des peuples autochtones des îles Calamian.

Le groupe écologiste insiste pour que le développeur de stations de vacances investisse dans les zones maritimes protégées existantes :

…we still stand by our position for them not to proceed with their project and to re-channel their budget to support existing marine protected areas and sustainable livelihood programs for communities.

… nous maintenons notre opinion que leur projet ne doit pas pas voir le jour et que leur budget devrait être redirigé pour soutenir des zones maritimes protégées existantes et des programmes de développement durable pour les communautés locales.

Image from the Facebook page of Nilad

Image de la page Facebook de Nilad

Pendant ce temps, la ministre de l'Environnement affirme qu'elle s'opposera à la construction de tout parc d'attractions sous-marin à Palawan :

Lopez dit qu'elle ne permettra pas qu'il y ait un parc d'attractions sous-marin à Palawan.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site