Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'écrivain britannique Graham Masterton organise un concours de nouvelles pour les détenus polonais

A 1945 postcard showing the prison in Braniewo, Poland. Public domain via Wikimedia Commons.

Carte postale de 1945 montrant la prison de Braniewo en Pologne. Domaine public via Wikimedia Commons.

Le célèbre écrivain de romans d'horreur Graham Masterton organise un concours dont le but est de re-socialiser les détenus des prisons polonaises par l'écriture. Masterton a annoncé sur les médias sociaux qu'un prix “Written in Prison” [“Écrit en prison”, NdT] sera décerné aux meilleures nouvelles :

“I came up with the idea after visiting Wołów maximum security prison near Wroclaw in October last year. The prisoners were all very well-read and interested in my books and in writing in general. In fact they were one of the most enthusiastic audiences I have ever had.”

J'en ai eu l'idée après avoir visité la prison de haute sécurité Wołow, près de Wrocław, en octobre dernier. Les prisonniers étaient tous très cultivés et intéressés par mes livres et par l'écriture en général. En fait, ils ont été l'un des publics les plus enthousiastes que j'ai jamais eus.

L'auteur a écrit une lettre à chaque détenu, les encourageant personnellement à libérer leur créativité et leur imagination et à participer à son concours.

Les invitations ont été envoyées aux 71 000 détenus polonais pour participer à un concours de nouvelles pour le Prix Graham Masterton Written in Prison.

15871628_1197760513610553_9070029769602193351_n

Graham Masterton (à gauche) avec le directeur de la prison de Wołów, Robert Kuczera (à droite). Image prise sur la page Facebook de l'auteur .

Les détenus peuvent soumettre un nouvelle sur le sujet de leur choix jusqu'à la date limite, à la fin du mois de mars 2017. Les histoires seront traduites en anglais ; Masterton choisira personnellement les trois meilleures et se rendra en Pologne en juin pour décerner les prix. Les récompenses incluent une plaque gravée, des paniers de fruits et de friandises ainsi que des livres de Rebis Publishing House. Si le concours est un succès, l'auteur a l'intention de le reproduire au Royaume-Uni et en Irlande.

Le romancier a une connexion avec la Pologne : son arrière-grand-père était polonais et a émigré en Angleterre en 1890 pour éviter l'incorporation dans l'armée impériale russe.

Le roman de Masterton “Manitou” de 1978 fut le premier roman d'horreur occidental à être publié en Pologne après la Seconde guerre mondiale. L'auteur fut tellement impressionné par l'intérêt des détenus de la prison de Wołów dans ses livres et par l'intelligence de leurs questions, qu'il s'est dit qu'ils pourraient non seulement aimer écrire de la fiction eux-mêmes, mais aussi en tirer des avantages considérables :

“Most people have some kind of a story to tell, but prison inmates never get the chance to express their ideas and their emotions to the outside world. By entering the Graham Masterton ‘Written In Prison’ contest, they can feel that their stories are being given attention beyond the walls of their cells.”

La plupart des gens ont une histoire de quelque sorte à raconter, mais les détenus n'ont jamais l'occasion d'exprimer leurs idées et leurs émotions au monde extérieur. En participant au concours “Written in Prison”, ils peuvent se dire que leurs histoires attirent l'attention au-delà des murs de leurs cellules.

Les réactions du directeur de Wołów et de l'agglomération de Wrocław furent immédiates et positives. Le concours bénéficiera également du soutien de l'éditeur de Masterton à Poznan, Rebis, et de la bibliothèque municipale de Wrocław.

Dans une citation charismatique, Masterton déclare :

“The prisoners can write about anything they like. Even though they’re locked up, I want to see them setting their imagination free.”

Les prisonniers peuvent écrire sur tout ce qu'ils veulent. Même s'ils sont enfermés, je veux les voir libérer leur imagination.

Dans la presse polonaise, les réactions au concours de Masterton ont été en très grande majorité positives [po].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site