Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Classement des noms des « Love Hotels » du Japon les plus loufoques

The spires of the Espo World (Love) Hotel (<a href="https://www.google.com/maps/contrib/117513610578361604065/place/ChIJlayQ3D4ZTjURuz3nbBeAUxc/@33.5544431,133.5385559,3a,75y,90t/data=!3m7!1e2!3m5!1s-bW31dsElJWA%2FV3n0EDbE1MI%2FAAAAAAABjxU%2FBLsus5S4x2U0MZ4p2aIkqgNVGvEMM0OIwCJkC!2e4!6s%2F%2Flh5.googleusercontent.com%2F-bW31dsElJWA%2FV3n0EDbE1MI%2FAAAAAAABjxU%2FBLsus5S4x2U0MZ4p2aIkqgNVGvEMM0OIwCJkC%2Fw203-h100-p-k-no%2F!7i4695!8i3129!4m6!1m5!8m4!1e2!2s117513610578361604065!3m1!1e2" target="_blank">エスポワールホテルベル</a>) at dawn, across the river from historic Tojinmachi in Kochi, Japan. Photo by Nevin Thompson.

Les flèches de Espo World (Love) Hotel (エスポワールホテルベル) à l'aube, de l'autre côté de la rivière dans le quartier historique de Tojinmachi à Kochi, au Japon. Photographie de Nevin Thompson.

Une enquête récente a classé les dix noms les plus loufoques des « love hotels » du Japon. En tête ? « Banane et beignet ».

« Banane et beignet » est un nom parfait pour un love hotel.

« Banane et beignet », qui, jusqu'en 2013 n'était que le dixième nom le plus étrange, est un « love hotel » (ラブホ, ou rabuho en japonais) de la préfecture de Saga, dans l'ouest du Japon. Les clients de ce type d'hôtel paient à l'heure ou à la nuit, généralement pour avoir un endroit privé pour y avoir des rapports sexuels. Cependant, certains touristes ont découvert que les love hotels sont une alternative abordable aux hôtels classiques.

Comme d'autres établissements similaires en dehors des grandes villes japonaises, « Banane et beignet » est situé sur une bretelle d'autoroute à la périphérie de la ville. D'après son site internet, en plus d'offrir des chambres privées, il organise aussi des tombolas où l'on peut gagner des gadgets utiles pour la maison, un service d'étage et des coupons de réduction pour les clients réguliers. Il y a également un sex-shop (lien inapproprié au travail !) où des costumes et autres gadgets pour adultes peuvent être achetés au cours de votre séjour.

Les « love hotels » et leurs tarifs horaires servent plusieurs objectifs. Dans une culture où il n'est pas fréquent de recevoir des invités chez soi, ils procurent un espace neutre pour des rencontres intimes lorsque les couples commencent à sortir ensemble, et dans un pays où la majorité des maisons n'ont ni isolation ou chauffage central, ils sont un refuge chaud pendant l'hiver. Ils sont également un endroit pratique pour les liaisons extraconjugales, et la plupart fournissent des places de parking privées, ou au moins un moyen de cacher les plaques d'immatriculation des voitures des yeux inquisiteurs.

Comme ils sont tous destinés à la même utilisation et se positionnent sur le même segment démographique et en général dans la même zone géographique, ils se fient à leurs noms mémorables pour sortir du lot et attirer des clients.

En décembre 2016, Goo Ranking, en partenariat avec Research Plus, a interrogé cinq cent japonais pour arriver à une liste des noms de « love hotels » les plus bizarres (et les plus mémorables) du pays :

Noms véritables de love hotels :

1. Banane et beignet (バナナとドーナツ)
2. Comme j'étais en train de dire… (と、いうわけで)
3. C'est un hôtel, tu sais… (ホテルだぞぉー)
4. L'énorme  du furieux raton laveur The Raging Racoon's Enormous Sack (暴れ狸の鬼袋)
5. Salle d'étude (べんきょう部屋)
6. La 101e demande en mariage (101回目のプロポーズ)
7. Oi! (オラオラ)
8. Koshien Jr.甲子園ジュニア
9. Afrique du Nord (北アフリカ)
9. Emmenez-moi avec vous… s'il vous plaît ? (つれてって~)
11. Une queue de cheval, balayant dans le vent (ポニーテールは風にゆれて)
12. Nonchalance (さりげなく)

Bien que ces noms semblent parfois fantasques et presque incomprehensibles, certains ont un lien ténu avec la réalité : “La 101e demande en mariage”, par exemple, était une série télévisée de 1991, vers la fin de la bulle spéculative japonaise.

Cet hôtel lui-même est situé dans la charmante ville touristique de Kurashiki, dans l'ouest du pays, sur la Mer intérieure du Japon. Les images de Google Street View montrent l'intimité à laquelle les clients peuvent s'attendre quand ils arrivent ainsi que l'atmosphère romantique du lieu.

Goo Ranking, qui tire son nom d'un moteur de recherche peu utilisé et d'un portail web basé au Japon, se surnomme “le plus grand site de classements domestiques” du Japon et a publié plus de cinquante mille enquêtes. L'entreprise collecte généralement ses données sur des enquêtes en ligne et les résultats apparaissent dans des informations et autres médias. Le blog en anglais What Japan Thinks publie fréquemment des traductions de ces enquêtes sur une variété de sujets.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site