Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une nouvelle app russe qui fonctionne comme Uber, mais pour les enterrements

Image: Pixabay

Photographie : Pixabay

Elle est tout aussi pratique et possède autant de panache technologique que le réseau de transport Uber, mais elle vous aide à organiser des funérailles. L'application qu'est en train de créer ce responsable de projet chez le géant de l'internet russe Yandex s'appelle “Umer” (“Décédé” en russe) et aidera les gens à surmonter les difficultés logistiques pour enterrer leurs proches.

Umer évalue les coûts des funérailles et rassemble toute la documentation requise pour enregistrer un décès et préparer un enterrement. Selon Dimitri Guéranine, à l'origine de cette application, elle offrira toute une gamme d'options mortuaires comprenant à la fois les enterrements classiques et les crémations.

Dimitri Guéranine. Photographie : Facebook

“On dirait qu'on a tout automatisé, sauf la mort. Je veux changer ça,”, écrit-il sur Facebook.

L'application n'est pas encore en service, mais Guéranine espère la lancer dans les trois prochains mois, après avoir finalisé ses négociations avec plusieurs entreprises de pompes funèbres.

Le nom de l'app est un jeu de mot sur “Uber”, qui devient le mot russe pour “décédé” en ne changeant qu'une seule lettre.

Encore en développement, Umer a déja généré un intérêt significatif en ligne, bien que Serguei Mokhov, éditeur en chef de la revue scientifique “Archéologie de la mort russe”, est certain que ce projet est voué à l'échec.

“Le coût de chaque enterrement est toujours unique,” affirme-t-il au journal en ligne TJournal. “Combien coûtent des funérailles ?” est une question sans plus de pertinence que “combien coûte une voiture ?”, ajoute-t-il. Mokhov explique que le marché des pompes funèbres russes est en grande partie dérégulé et que les frais divers sont donc très difficiles à prévoir.

“Il faut payer pour que le corps soit délivré au moment voulu et dans un bon état”, déclare Mokhov. “Mais une morgue prendra 30 000 roubles [environ 450€] alors qu'une autre facturera 10 000 roubles [environ 150€]. Et les prix ne sont jamais fixés.”

Bien qu'il soit trop tôt pour savoir comment Umer s'en sortira, Mokhov voit juste quant au chaos des enterrements en Russie. La veille du Jour de l'An, les autorités tchéchènes ont enterré les restes de plus de cent personnes tuées il y a deux décennies par l'armée russe. Les victimes n'ont jamais été identifiées et leurs restes ont été enterrés dans une fosse commune.

A video posted by ДУМ ЧР (@dumchr) on

Le chef tchétchène Ramzan Kadyrov a dirigé une prière lors de la cérémonie non médiatisée, dont la nouvelle est parvenue jusqu'à la population locale par WhatsApp. Quelques heures plus tard, Kadyrov apparaissait sur les écrans de télévision tout sourire pour adresser ses voeux de nouvelle année à la République.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site