Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Aujourd'hui c'est la fête de la grandeur retrouvée de l'Amérique, en Russie

Photo: Maria Katasonova / Instagram

Photo: Maria Katasonova / Instagram

L'ère Obama s'achève ce vendredi. A quelques heures de l'arrivée de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, les partisans du milliardaire à travers l'Amérique sont probablement d'humeur joyeuse, attendant avec impatience la chute de la tyrannie gauchiste, ou tout ce qui aura pu pousser des millions de gens à voter pour le candidat Républicain en novembre dernier.

Une fête est prévue à Moscou aussi, mais pour des participants triés sur le volet.

Les invitations sont sorties cette semaine sur les médias sociaux, informant les journalistes des festivités d'investiture organisées par le collectif d'artistes de “l'Etoile Blanche”, composé de plusieurs figures de proue du mouvement russe de jeunesse pro-Kremlin.

Selon les organisateurs, des journalistes de divers grands médias ont déjà été accrédités pour assister à l'événement, parmi lesquels CNN, la BBC, ABC, le Guardian, le Times, Newsweek, Associated Press, et d'autres.

Outre une transmission en direct depuis Washington, où Trump prêtera serment vendredi, l'assistance moscovite aura droit à au moins deux “présentations” : l'une sur la “philosophie politique” du “triptyque” (la conviction du collectif d'artistes que Vladimir Poutine, Donald Trump et Marine Le Pen vont inaugurer un nouvel ordre mondial), et une autre de Kirill Benediktov, un auteur de science-fiction lié au mouvement LaRouche. Benediktov vient d'écrire un livre sur Trump, sous le titre “Le Cygne Noir”, où il passe en revue quelques-unes des équipées entrepreneuriales passées du milliardaire en Russie.

La personne la plus photogénique attendue à la fête d'investiture de Trump est sans conteste Maria Katasonova, une belle jeune femme de 23 ans qui travaille comme assistante du député à la Douma d'Etat Evguéni Fiodorov, fondateur d'un mouvement politique d'extrême-droite qui prétend que la Fédération de Russie n'est autre qu'une colonie des Etats-Unis.

Katasonova apparaît dans des interviews et photos reprises par des organes d'information du monde entier, grâce à sa défense inlassable et haute en couleurs de Donald Trump. Sa notoriété a encore bondi le mois dernier, lorsqu'elle a été photographiée à une conférence de presse du Kremlin brandissant le totem de son collectif artistique, le portrait en “triptyque” de Poutine, Le Pen et Trump côte à côte [NdT : inspiré des codes graphiques du triptyque Marx – Engels – Lénine de la propagande soviétique].

Триптих. #MLP2017 #Marine2017 #LePen #MarineLePen #France #Trump2016 #Trump #Putin #USA #Russia

A photo posted by Мария Катасонова (@katasonovamaria) on

A l'automne dernier, Katasonova a même été candidate à un siège à la Douma d'Etat, mais a été battue à plate couture par le député sortant.

L'étonnante élimination de Hillary Clinton par Trump a cependant redonné du lustre à Katasonova sur la petite scène de la jeunesse pro-Kremlin de Moscou, dont les activistes liés au pouvoir montent périodiquement des événements destinés à rappeler leur existence à la presse. Vendredi et sa parade de philosophes du “triptyque” promet d'en être le nouveau pense-bête.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site