Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cet « évangéliste culturel » nigérian promeut les langues africaines avec des applications mobiles

Capture d'écran d'Oluronbi, application de contes.

Adebayo Adegbembo aime parfois se décrire comme un « évangéliste de la culture ». Cette expression est une description appropriée de son travail qui combine la technologie, l'enseignement et une passion pour la promotion des langues et cultures africaines sur internet.

Photographie : Adebayo Adegbembo (utilisé avec autorisation).

Adebayo vit à Lagos, au Nigéria. Sa langue maternelle est le yoruba, parlé par environ trente millions de locuteurs. Il a commencé à s'intéresser à cette approche de l'enseignement des langues il y a quatre ans et a décidé d'explorer l'utilisation de la technologie pour encourager sa nièce et les enfants du voisinage à apprendre la langue. En tant que fondateur de Genii Games, son équipe développe des applications d'apprentissage de langues et des vidéos d'animation en yoruba et en d'autres langues nigérianes et africaines. Selon Adebayo, cette technologie est maintenant un outil optimal pour rendre l'apprentissage d'une langue « sympa, attractif et engageant » :

Technology offers the best form of creative approach to preserving native languages. It aids the process of documentation, collaboration between language experts, offers a wide array of distribution medium etc. With technology, it's easier to contextualize the languages to reach different audience categorized by age and level of understanding of the languages.

La technologie offre l'approche la plus créative de préservation des langues maternelles. Elle vient en aide au processus de documentation et de collaboration entre les experts, et offre une vaste palette de moyens de distribution etc. Avec la technologie, c'est facile de contextualiser les langues pour toucher des audiences différentes catégorisées par âge et niveau de compréhension de la langue.

Conçue pour les enfants, l'une de ces applications, Igbo101, se présente sous la forme d'une quête. Les utilisateurs peuvent progresser dans le jeu étape par étape en apprenant différent éléments de la langue dans le but ultime d'acquérir le don de « Amamiihe », « connaissance » en igbo. L'application a récemment sorti sa deuxième mise à jour et existe sous Android et iOS. D'autres applications d'apprentissage de langues sont disponibles pour le yoruba et le haoussa.

Créer ces applications implique de construire une équipe de développeurs, d'illustrateurs, de doubleurs, d'ingénieurs du son et d'enseignants. Les linguistes sont essentiels au processus d'apprentissage des tons des langues nigérianes, qui sont aussi largement présents dans bien d'autres langues. Ce processus a été extensivement documenté et publié dans l'article « Que faut-il pour construire une app » sur le blog de Genii Games.

Le travail d'Adebayo comprend également un aspect de mise en lumière d'histoires du Nigéria et du reste de l'Afrique. Afin d'aider la prochaine génération de conteurs numériques, il organise des ateliers avec des enfants d'écoles primaires sur tout le continent. En mars 2016, il a ainsi dirigé huit ateliers avec des écoles nigérianes centrés sur la création de contenu numérique pour les enfants. Il partage l'idée de base de cette activité :

It’s a workshop where we walk kids through the process of creating simple stories using technology tools. Together, we come up with ideas for stories then write out the script, draw, color, record the narration and piece it all together into an app or video. Our goal is to demystify the content creation process. Furthermore, our larger goal is to inspire these kids to take ownership of their narratives.

C'est un atelier dans lequel on guide les enfants dans le processus de création d'histoires simples au moyen d'outils technologiques. On trouve des idées d'histoire ensemble, dont on écrit le script, que l'on colorise, enregistre et met dans une app ou une vidéo. Notre but est de démystifier la création de contenu. A plus long terme, nous voulons encourager ces enfants à s'approprier leurs histoires.

Après le succès de ces ateliers, il a dirigé une activitié similaire à Johannesbourg, en partenariat avec iAfrikan, Who Are We Africa et Macroscopia Labs et organisée par Jozihub dans le cadre d'une Journée des enfants. Vingt-six enfants de deux écoles primaires de Soweto ont participé à toutes les étapes de la création d'une vidéo de 90 secondes sur l’Umngqusho, un plat populaire sud-africain. Les enfants ont trouvé l'idée pour leur histoire, dessiné les caractères et doublé leurs voix. Cette vidéo de YouTube en est le résultat :

Bien que ces applications et ces histoires numériques aient permis de faire progresser la promotion des langues nigérianes sur internet, il existe encore de nombreux défis pour s'assurer que de plus en plus d'enfants accèdent ce contenu. Les enfants des zones rurales africaines sont particulierement affectés, car le taux d'adoption des smartphones y est plus bas. Adebayo souligne l'importance de cet effet car les smartphones « ont des caractéristiques qui permettent de mieux présenter ces langues dans ces médias, et donc d'engager les utilisateurs de facon plus créative. L'accès croissant aux smartphones de base va atténuer cette limitation et je pense qu'on commence à le voir. »

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site