Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Apprendre le Kwak̓wala en s'amusant à l'aide de mèmes

Mème par Pewi Alfred. Traduction : “Il fait froid aujourd'hui ! Vraiment froid.”

Pewi Alfred (Qui lance avec grande force) participe au Défi du mème de la langue maternelle en créant des mèmes dans la langue Kwak̓wala.

Le défi a été une façon supplémentaire pour cette institutrice de faire participer les enfants à qui elle enseigne à l'école T̓łisa̱lagi’lakw d'Alert Bay, dans la Colombie Britannique (Canada). Pewi, membre du peuple Nimpkish, enseigne la langue dans la communauté depuis ses dix-neuf ans. Son propre apprentissage fut conduit entre autres par sa grand-mère, qui l'a guidée et lui a appris à lire et écrire en kwak̓wala, lui faisant ainsi acquérir un large vocabulaire. Pewi contribue au Portail de la communauté kwak̓wala sur First Voices par des enregistrements audios, des entretiens, des mots, livres et chansons depuis plusieurs années. En outre, elle prête son aide au musée local du Centre culturel U'mista.

Dans cet entretien avec Rising Voices, elle parle de la création de mèmes dans son enseignement et du rôle que ceux-ci jouent pour aider ses élèves à aimer leur apprentissage. Pewi croit dur comme fer à la sauvegarde et à la revitalisation des langues, mais elle est convaincue qu'il faut passer s'amuser en le faisant. “Baissons la garde, travaillons ensemble pour sauver notre langue. N'embarquons que dans un seul canoe pour aller là où nous voulons aller”, affirme-t-elle. Pour le Défi #MemeML, elle a surtout publié ses mèmes sur Facebook.

Rising Voices (RV) : Quel est le status de votre langue, dans la vie courante ainsi que sur Internet ?

Pewi Alfred (PA): Kwak̓wala is not used at home, as many do not speak the language. I use language as much as I can when online, sharing songs, dance translations and short conversations with my cousins. We also do our best to text in our language with the words that we know and have learned. For up to 7 hours a day when teaching at our local band school I teach 65 awesome students songs, dances and words using the Total Physical response method. We are going to begin teaching an afterschool class again to help learn, read and write. We hope for dedication and commitment from the community because I feel it’s a need, but also that people are getting more interested and enthused. I feel these memes are a good start for inspiration and encouragement.

Pewi Alfred (PA) : Le kwak̓wala n'est pas parlé à la maison, parce que beaucoup ne parlent pas la langue. Je l'utilise autant que je peux quand je suis sur Internet : je partage des chansons, des traductions de danses et des petites conversations avec mes cousins. Nous faisons aussi de notre mieux pour écrire notre langue avec les mots que nous connaissons et que nous avons appris. Quand j'enseigne dans notre groupe musical scolaire, jusqu'à sept heures par jour, j'apprends à soixante-cinq supers élèves des chansons, des danses et des mots avec la méthode de la réponse physique totale. Nous allons recommencer à donner un cours du soir pour aider à apprendre, lire et écrire. Nous espérons que la communauté s'y investira parce que je pense qu'il y a une demande, un besoin, mais aussi parce que les gens sont de plus en plus intéressés et enthousiastes. Je pense que ces mèmes sont un bon point de depart pour trouver inspiration et encouragement.

RV: Pourquoi avez-vous décidé de participer au Défi du mème de la langue maternelle ?

PA: My boss sent a link for the meme challenge through email. I quickly jumped on the opportunity and feel that it is important to always encourage language use, and to promote others to use it while having fun. It needed to begin somewhere and feel that everyone is enjoying it! This is a bright idea that others quickly took me up on my challenge and began adding right away. I also sent to many other language speakers in our area and they are now creating and adding by the day tagging me in their posts. I am going to begin creating my own memes along with GIFs once I figure that part out with my intermediate students. They are getting really good at speaking and reading and have seen all that I’ve added so far and find humor in it. They have some good ones to add now. I feel that role modeling for them has had a great positive impact on them to share who they are as a Kwakwa̱ka̱’wakw.

PA : Mon patron m'a envoyé un lien vers le défi par email. J'ai sauté sur l'occasion, je pense que c'est important de toujours encourager l'utilisation de la langue et que d'autres l'utilisent en se faisant plaisir. Il fallait commencer quelque part et faire en sorte que tout le monde passe un bon moment ! C'est une idée brillante, et d'autres m'ont rapidement suivie dans le défi et ont participé immédiatement. J'ai également fait suivre le lien à des locuteurs d'autres langues de notre region et ils participent maintenant aussi chaque jour et me mentionnent dans leurs billets. Je vais me mettre à créer mes propres mèmes avec des GIFs dès que j'aurais trouvé une façon de le faire avec mes étudiants intermédiaires. Ils deviennent vraiment bons en conversation et en lecture, ils ont vu tous les mèmes que j'ai publiés jusqu'a aujourd'hui et ils en aiment l'humour. Ils ont les leurs à ajouter maintenant. Etre leur modèle a un impact très positif sur eux et les aide à partager leur identité de Kwakwa̱ka̱’wakw.

RV: À qui aimeriez-vous lancer le défi de créer un mème en karuk ?

PA: As I have said above, that I have shared with other Kwak̓wala language speakers. All of them send their memes to me and we challenge one another daily, some with humor and some serious obvious words that most people love to learn, anyway. It’s a very awesome tool and another way to share our language with others. I am not sure if others are sure they are learning but they sure are having fun reading them. Now that I think of it, I would love to get the elders of our community to add memes along with us, we cannot do it without them.

PA : Comme je l'ai dit plus haut, j'ai partagé le défi avec les autres locuteurs de Kwak̓wala. Tous  m'envoient leurs mèmes et nous nous lancons un défi chaque jour, parfois avec humour et parfois avec des mots sérieux et importants que les gens aiment apprendre de toute facon. C'est un outil fantastique et une autre manière de partager notre langue avec d'autres. Je ne sais pas si les autres apprennent quoi que ce soit mais je sais qu'ils s'amusent à les lire. Maintenant que j'y pense, j'adorerais que les anciens de notre communauté ajoutent leurs mèmes aux nôtres, nous ne pourrions pas faire tout ça sans eux.

Découvrez plus de mèmes participant au Défi dans différentes langues du monde en recherchant le mot-clé #MemeML sur Instagram, Twitter, ou Facebook. Le Défi a aussi son groupe sur Facebook et accueille les contributions du monde entier.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site