Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

A l'aube des élections présidentielles, comment les expatriés qui résident en France perçoivent le pays

Capture d'écran du film une année en Provence – Russell Crowe et Marion Cotillard

Selon L'INSEE, les expatriés représentent  à peu près 8,8 % de la population en France soit 5,8 millions de  personnes en 2013.  La même année, la présence française à l’étranger était estimée à près de 3,5 millions de personnes. Le solde migratoire en France (la différence entre entrées sur le territoire et sorties) est donc en forte baisse depuis 2006.  Même si la progression de l’isolationnisme (Brexit, élections américaines..) a ralenti le flux migratoire mondial,  les communautés expatriées représentent encore une part importante de la population des pays occidentaux.

Le solde migratoire en France en baisse entre 2006 et 2013 via Le Monde / INSEE – Domaine public

Cette population regarde avec circonspection la montée des idéologies nationalistes en France dont le symptôme principal est la présence de Marine Le Pen en tête des sondages à quelques mois des élections présidentielles. Les victoires de Donald Trump aux élections américaines  et des partisans du Brexit en Grande-Bretagne renforcent la conviction des parti de l'extrême droite française que l'heure de la prise de pouvoir est proche.

Que signifierait une victoire de l’extrême droite pour ces expatriés ? Carine, ingénieure camerounaise résidant à Paris, explique par e-mail:

Je dois aller à la préfecture dans 2 semaines pour obtenir ma carte de résidente long séjour. J'espère qu'elle sera validée avant les élections car les règles pourraient changer très vite ici. Je sais que de nombreux amis sont  aussi en attente de renouvellement de leur carte de séjour  et sont très inquiets sur leur avenir à court terme.

L'étudiante danoise Iben est aussi anxieuse vis à vis de difficultés supplémentaires à rester en règle d'un point de vue administratif, elle qui considère que le process est déjà assez contraignant:

When I moved to Paris, I never adapted my expectations to the French way of doing bureaucracy. I kept believing it would be as efficient and transparent as it is in Northern Europe. I could have avoided so much stress if I realized sooner that it is not.

Quand je me suis installé à Paris, je ne me suis jamais fait  à la bureaucratie française. J'ai toujours pensé que ce serait aussi efficace et transparent que dans le nord de l'Europe. J'aurais pu éviter beaucoup de stress si je m'étais rendais compte plus tôt que ce ne serait pas le cas.

Ce sentiment d'anxiété vis à vis des challenges relatifs aux papiers administratifs  est partagé par la grande majorité des expatriés. Une étude réalisée par Paris21.tv montre que les rapports avec la bureaucratie (Sécurité Sociale, le téléphone et les impôts) sont les plus anxiogènes pour cette communauté (cf image ci-dessous)

Enquête sur les expatriés qui résident en France via Les echos 2 et Paris21Tv

Mais qui sont ces expatriés qui résident en France aujourd'hui ?

Sans surprise, selon un rapport du ministère de l'intérieur en 2012, c'est à Paris et en Seine-Saint-Denis qu'il y a le plus d'expatriés: sur les 5 millions et plus, 307 000 vivent dans la capitale et 279 000 dans le département de l’Île-de-France. Plus surprenant, sur les 230 000 immigrés en 2012, 46%  proviennent d'Europe, 30% d'Afrique, 14% d'Asie et 10% d'Amérique et Océanie. Des données qui viennent à l'encontre des idées reçues véhiculées par la droite conservatrice en France.

Immigration récente en France par continent via INSEE – Domaine public

Quel est le ressenti de cette communauté sur la vie en France aujourd'hui ?

L‘enquête de Paris21.tv essaye de répondre à cette question. Le retour est plutôt positif car les trois quarts d'entre eux sont satisfaits de leur vie professionnelle mais ils déplorent aussi un “manque de convivialité” des locaux. Ainsi, huit expatriés sur dix trouvent les français “arrogants, peu conviviaux et pas généreux”. Pour pallier ces rapports humains qu'ils trouvent “médiocres“, ils se consolent avec l'alimentation et la culture.

Samantha Brick, une écrivaine anglaise qui vit dans le Lot en Midi-Pyrénées, explique son point de vue:
My biggest regret is not realizing sooner how unfriendly French women could be. I've lived in France for over five years now and still don't count a single French woman as a girlfriend. Expat women out there, before you move to France, make sure there are plenty of other expat women in the area. Otherwise you could end up very lonely and isolated.

Mon plus grand regret est de ne pas m'être rendue compte plus tôt de la difficulté à se faire des amies en France. Je vis en France depuis plus de cinq ans et je ne compte toujours pas une seule amie. Vous, les femmes expatriées, avant de vous déplacer en France, assurez-vous qu'il y a beaucoup d'autres femmes expates dans la région. Sinon, vous pourriez vous retrouver très vite isolée.

 D'autres expatriés sont plus positifs, Bill explique l'attrait de la vie en France:
You get used to the holidays here, the 35-hour week, the conditions of work and the quality of life that makes it almost impossible to go somewhere else

Vous vous habituez facilement aux congés payés ici, la semaine de 35 heures, les conditions de travail et la qualité de vie qui rend presque impossible d'aller ailleurs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site