Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un paquebot de croisière britannique détruit des récifs de coraux préservés en Papouasie occidentale

Raja Ampat fait partie du Triangle de Corail. Source photo : Flickr / Lakshmi Sawitri (CC BY 2.0)

Un bateau de croisière britannique s'est échoué dans les eaux peu profondes de la Papouasie occidentale, détruisant 13.500 mètres carrés de récifs coralliens à Raja Ampat, un sanctuaire marin dans le Triangle de Corail, considéré comme un des habitats les plus riches en biodiversité du monde. La Papouasie occidentale est une province de l'Indonésie.

Selon les premières informations, le Caledonian Sky, un paquebot de croisière de 4.200 tonnes appartenant à la Cie Noble Caledonia, a raclé 1.600 mètres de barrière corallienne à Raja Ampat. Mais une enquête ultérieure de Conservation International Indonesia (CI), de l'administration de district de Raja Ampat et de l'Université d'Etat de Papouasie a révélé que les dégâts pourraient être huit fois plus étendus que l'évaluation initiale.

La majeure partie des récifs endommagés se trouvaient dans la réserve marine du détroit de Dampier, une zone habitée par des coraux durs. Raja Ampat, en langue locale “quatre rois”, posséderait des coraux durs en plus grand nombre que dans la totalité de la Caraïbe.

La maladresse d'un croisiériste tue du corail – un navire de croisière britannique endommage 1.600 m² de corail à Raja Ampat, Indonésie

Hep #noblecaledonia, vous faites quoi maintenant que votre gros bateau s'est crashé sur les récifs préservés de Raja Ampat ?

Un article publié sur le site birdsheadseascape.com explique que la largeur du détroit de Dampier complique la surveillance appropriée de la zone contre les activités destructrices telles que les pratiques de pêche non durables.

L'administration locale a créé une commission mixte composée de différents ministères pour rendre le propriétaire du navire responsable des dommages qu'il a causés dans les eaux de Raja Ampat.

Environnementalistes, océanographes et habitants locaux ont aussi exprimé leur colère après la destruction des récifs coralliens sauvages.

Sur Facebook, Kate Patricia Sparksman écrit qu'il faudra probablement plusieurs décennies pour reconstituer les récifs endommagés :

Nous y sommes allés et y avons plongé il y a deux ans, et ça reste l'endroit le plus extraordinaire que j'aie jamais vu. Les récifs de Raja Ampat sont connus comme parmi les meilleurs et les plus vierges du monde, et font partie du triangle de corail responsable de la repopulation des récifs de coraux dans le monde entier. Cette zone endommagée pourrait prendre des siècles à repousser. Noble Caledonia doit assumer ses responsabilités et aider à reconstruire ce récif !

Une pétition en ligne a été lancée pour exiger de l'opérateur de croisières qu'il ne se contente pas d'un versement financier à la communauté locale  :

Plutôt que de négocier un accord financier, nous demandons à Noble Caledonia de fournir un appui physique et financier pour la réparation du récif. Noble Caledonia — longtemps un champion de l'environnement — est prié d'apporter un total soutien à un spécialiste mondial des récifs et à son équipe pour entreprendre un projet de restauration en collaboration avec les communautés locales et les gestionnaires du Parc Marine, y compris le suivi de la croissance dans le temps.

Raja Ampat, Papouasie Occidentale. Source : Flickr / Max Mossler / (CC BY 2.0)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site