Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cette photo de réfugiés a-t-elle été prise le 17 mars à la frontière franco-italienne ? Non.


Ce post est basé à l'origine sur le travail collaboratif de vérification effectué par des rédactions en France et au Royaume-Uni avec CrossCheck (Français | anglais), une collaboration sans but lucratif pour combattre la désinformation en ligne, et est reproduit dans le cadre d'un partenariat avec Global Voices.

Une photographie montrant une vague de réfugiés a été partagée plus de 2.000 fois ce week-end depuis la page Facebook «SOS racisme-anti-blanc». Selon cette page, qui partage régulièrement des contenus hostiles à l’immigration, des milliers de réfugiés auraient traversé le 17 mars 2017 la frontière franco-italienne, près de Menton. La photo partagée date en fait du 18 septembre 2015 et a été prise par un photographe de l’agence Reuters près d’Edirne, en Turquie.

A cette époque, la crise migratoire bat son plein, et des milliers de réfugiés venus notamment de Syrie et d’Afghanistan arrivent en Europe. Des reporters suivent leur périple, dont Osman Orsal, photographe pour l’agence de presse Reuters. Il est l’auteur de la photographie relayée par «SOS racisme-anti-blanc». On y voit le groupe marcher sur l’autoroute turque O-3 reliant Istanbul à Edirne. Un panneau routier indique par ailleurs la gare routière d’Edirne non loin, qui leur permettra de rallier la frontière grecque.

Vous trouverez des articles sur d'autres falsifications et les élections en France ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site