Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Parlement jeunesse de la Douma russe veut un Wikipédia plus patriotique

Montage de Kevin Rothrock à partir d'une photo tirée du site Pixabay/

Au mois de mars a débuté en Russie une campagne passablement maladroite, sous l'intitulé «Front virtuel» et sous la direction des membres du Parlement jeunesse de la Douma d’État. Objectif : rendre la version russe de Wikipédia plus «véridique et patriotique».

L'idée à la base de ce projet vient du Parlement jeunesse de la Douma d’État (un organe fondé au début de la première mandature présidentielle de Vladimir Poutine pour promouvoir une jeunesse ambitieuse et intéressée par le travail législatif) est la suivante : actuellement Wikipédia ne contient pas assez d'informations sur «l'histoire, les figures historiques et les dirigeants» de la Russie.

D'après Maria Voropaïeva, vice-présidente de ce Parlement jeunesse, pour cultiver le patriotisme russe, il est indispensable que les jeunes Russes améliorent leurs connaissances sur ces sujets. Elle se prononce aussi pour la suppression de certains contenus de Wikipédia, faisant valoir qu'un portail internet ne doit pas publier de citations d'extrémistes ou de militants.

Au cours de l'année, Maria Voropéïeva a supervisé un autre projet du Parlement jeunesse, intitulé «Chaque jour je suis fier de la Russie !». Une poignée de vidéos ont été publiées sur YouTube, dans lesquelles des jeunes gens de tous pays déclament de courtes déclarations patriotiques. Des vidéos tournées dans le même style que le «Front virtuel» : elles appellent les Russes à se battre contre un monde hostile qui ne comprend pas leur pays.

«Chaque jour il y a plus d'ordures sur Internet», dit une jeune fille face caméra dans la vidéo la plus vue parmi celles que diffuse «Chaque jour je suis fier de la Russie !». «La Russie est l'agresseur. Nous sommes les envahisseurs. On nous menace. Les gens, que se passe-t-il ?».

«Pourquoi qui que ce soit dans le monde aurait-il le doit de rire impunément de notre malheur ? N'y a-t-il pas de limites dans la course à l'argent ?» questionne une autre fille de façon peu claire, faisant vraisemblablement référence au vol Metrojet 9268 de la compagnie aérienne Kogalymavia (l'avion russe qui s'est écrasé en Egypte en octobre 2015).

«Celui qui nous approche avec une épée périra par l'épée», énonce sombrement un garçon.

Face à la menace des ordures de l'internet, aux ricanements sur ses souffrances et à l'épée, le Parlement jeunesse a décidé de riposter avec cette campagne qui ajoute 1.000 articles au Wikipédia russe.

Après avoir entendu parler du «Front virtuel», Roustam Nouriev, l'un des leaders de Wikipédia en Russie, a posé cette question sur Facebook : «Pourquoi si peu [d'articles] ?»

En fait, le Wikipédia actuel compte plus de 1,3 million d'articles en russe, dont plus de 2.000 apparus en une semaine depuis l'annonce de l'action du «Front virtuel».

A compter de sa mise en route en mars, le «Front virtuel» n'aura rien d'un mouvement social horizontal : les idées d'articles pour Wikipédia devront être envoyées à un conseil de coordination composé de dizaines d'enseignants et de fact-checkeurs issus de tout le pays. Une fois l'article approuvé, il sera revu par le comité directeur à Moscou.

Ксения Селезнева, координатор Виртуального фронта, в Думе. Фото: Инстаграм.

Xenia Selezneva, coordinatrice du Front virtuel, à la Douma. Photo: Instagram.

Le Parlement jeunesse de Moscou ne dévoile pas comment sera financé ce projet d'envergure, mais ce processus byzantin d'écriture de nouveaux articles pour Wikipédia — ce que tout un chacun peut faire tout seul de son côté — est censé en produire 10.000 d'ici à septembre.

Pourquoi toutes ces contraintes dans une campagne qui aurait eu davantage de portée si le Parlement jeunesse s'était contenté d'encourager ouvertement et sans bureaucratie les fiers citoyens de Russie à écrire plus d'articles pour Wikipédia ?

Question de «contrôle qualité», pourrait-on répondre au premier abord, mais la vraie raison est politique, si l'on en juge par la conférence de presse du 17 février, où les organisateurs font part de la naissance du «Front virtuel».

Lors de cette conférence de presse, une jeune fille s'est levée et a demandé comment la campagne prévoyait de contrer «divers mouvements libéraux tels que la “cinquième colonne” qui désinforment les gens sur les réseaux sociaux».

Le député de la Gosdouma et ataman de la communauté cosaque Viktor Vodolatski a alors déclaré :

Если люди привыкли пить из бочки с грязной и мутной водой, они не перестроятся на бочку с хрустальной родниковой водой. Уже привыкли, адаптировались к грязной воде. Поэтому «пятая колонна» имеет свое сообщество, которое читает, что они пишут. Наша задача сегодня — хрустальной чистой водой вымывать всю эту грязь.

Si les gens ont pris l'habitude de boire dans un baril d'eau sale et boueuse, ils ne vont pas aller chercher un baril avec une eau de source cristalline. Ils se sont habitués, adaptés à l'eau sale. C'est pourquoi la «cinquième colonne» a ses adeptes, qui lisent ce qu'ils écrivent. Notre problème aujourd'hui est de nettoyer toute cette saleté avec de l'eau propre et pure.

Comme l'écrit le site d'opposition Rublacklist.net, les rédacteurs de Wikipédia ne prêtent pas grande attention au «Front virtuel». Ils voient d'un bon œil la production d'une grande quantité d'articles, mais précisent que les modérateurs écarteront tout ce qui fera preuve de partialité politique pour respecter les règles d'objectivité du site.

Malgré le grand manque de préparation dont a fait preuve le Parlement jeunesse dans son approche de Wikipédia, son initiative représente un progrès par rapport à une directive du Premier ministre Dmitri Medvedev publiée en août dernier, visant à créer un groupe de travail pour améliorer toutes les nouvelles alternatives à Wikipédia créées en langue russe.

La tentative de Medvedev a fait long feu, et le «Front virtuel» peut faire figure de nouvel appel (légèrement moins inepte) au patriotisme sous le contrôle du gouvernement russe dans le monde des encyclopédies en ligne.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site