Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Russie, le leader de l'opposition offre à des milliers de manifestants une protection de la Cour européenne des droits de l'homme

Alexeï Navalny, aspergé de colorant vert par un détracteur qui a ensuite pris la fuite. Photo : Instagram

Figure de proue du militantisme anti-corruption, candidat pressenti pour l'élection présidentielle de 2018, et peut-être plus bruyant détracteur de Poutine en Russie, Alexeï Navalny gagne du terrain. Au début du mois, comme elle l'avait fait à plusieurs reprises les années précédentes, la Fondation Anti-corruption de Navalny a rendu publique une enquête accablante sur la corruption à haut niveau au sein du gouvernement.

La cible du rapport le plus récent de Navalny est le Premier Ministre Dimitri Medvedev, qui siège au sommet d'un vaste réseau de biens immobiliers acquis illégalement, selon la Fondation Anti-corruption. La vidéo de présentation du rapport a atteint près de 11 millions de vues sur YouTube.

Ce dimanche 26 mars, Navalny organise une manifestation nationale contre la corruption dans les hautes sphères du gouvernement. Au moment d'écrire cet article, des manifestations sont prévues dans 100 villes russes et dans deux villes hors de Russie, Londres et Prague. D'après les confirmations de présence sur les médias sociaux, le week-end promet de donner un bon aperçu des capacités mobilisatrices de Navalny, et d'être un test pour la popularité de son message anti-corruption auprès des Russes.

Un problème, toutefois : dans la plupart des villes russes, les responsables politiques ont refusé l'autorisation de manifester aux activistes locaux organisant les rassemblements.

Les gens sollicitent une autorisation de manifester spécifiant l'heure, le lieu, et le nombre de participants, mais les autorités refusent et ne proposent aucune alternative.

Pour Navalny, ceci est illégal, et il est bien décidé à faire bouger les choses.

 

A post shared by navalny4 (@navalny4) on

Navalny lors d'un meeting pour la campagne présidentielle à Kazan le 5 mars 2017.

Voici “RosEuroSud” (Cour européenne russe), le tout nouveau projet de Navalny, qui a vocation à faciliter les recours auprès de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). Dans un post publié sur son blog mercredi, Navalny a annoncé que ce service pourrait être utilisé par toute personne qui serait arrêtée lors des manifestations anti-corruption de ce dimanche qui, comme il le souligne, sont des rassemblements légaux, bien que les responsables locaux aient refusé de proposer des alternatives aux manifestants et aient rejeté les autorisations de manifester.

“Si nous devons déposer une centaine d'appels, nous déposerons une centaine d'appels. Si nous devons déposer un millier d'appels, nous solliciterons les avocats et les procureurs de la Fondation anti-corruption auprès des organisations des droits de l'homme, et nous rédigerons et déposerons un millier d'appels”, a-t-il écrit mercredi.

Ce service est mis à la disposition de quiconque sera arrêté, poursuivi en justice et condamné. Les particuliers doivent d'abord faire appel de la condamnation devant un tribunal russe (une procédure de routine, d'après Navalny), et RosEuroSud se charge du reste.

Le groupe affirme qu'il a dans le passé déposé 55 appels devant la CEDH, remporté 12 affaires, 29 étant encore en cours. Navalny a personnellement gagné plusieurs de ces appels et a reçu des milliers d'euros de la part du gouvernement russe en compensation des dommages moraux et des frais de justice.

Citant un appel remporté par RosEuroSud concernant l'activiste Igor Tarassov, Navalny a laissé entendre que manifester ce dimanche contre la corruption pourrait rapporter pas moins de 10 000 euros pour chaque personne injustement détenue et condamnée.

“Si vous êtes détenu, vous allez vous faire de l'argent”, a-t-il carrément promis dans un message à ses sympathisants.

“Il n'y a pas de raison d'avoir peur”, a-t-il ajouté. “Seuls les lâches ont peur.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site