Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Google, principal bénéficiaire de son accord avec Cuba ?

Google et l'entreprise étatique de télécommunications cubaine ETECSA ont signé un accord, mais contrairement à ce que les différents médias ont indiqué dans leurs titres, celui-ci améliorera uniquement l'accès aux produits de Google et non pas à Internet en général.

Dans un communiqué d'ETECSA, l'accord “…permettra aux utilisateurs de Cuba de diminuer le temps d'accès aux contenus de Google sur Internet, en proposant un débit plus élevé et une qualité de service et l'optimisation des capacités du réseau international d'ETECSA.”

Le communiqué et les déclarations publiques de Mayra Arevich, présidente exécutive de l'entreprise de télécommunications cubaine, nous apprennent que l'accord signé en décembre 2016 à La Havane facilitera l'accès au Google Global Cache. C'est la partie de l'infrastructure de Google focalisée sur l'amélioration des temps de réponse à ses services.

Le cache est une technique utilisée par les fournisseurs de contenus et les services d'accès à Internet pour (entre autres) améliorer la vitesse d'accès à leurs contenus. A Cuba, cette amélioration est estimée à 20%, mais concernera uniquement les services de Google et non l'accès général à Internet.

Google y el gobierno cubano han firmado un acuerdo. La imagen es una captura de pantalla.

Google et le gouvernement cubain ont signé un accord. L'image est une capture d'écran.

La couverture, la qualité et le coût pour la connexion à Internet à Cuba ne seront pas affectés par cet accord : il améliorera seulement la vitesse d'accès aux produits de Google grâce à l'installation de serveurs qui auront des copies locales des contenus les plus sollicités dans l'île. Aujourd'hui, les utilisateurs de Cuba se connectent au moyen de locaux d'accès au Wi-Fi placés dans trente-cinq zones publiques, et paient pour cela environ deux euros de l'heure, pour une connexion allant jusqu'à 1 Mbps (1 mégabit par seconde). Le salaire étatique moyen à Cuba est d'environ vingt euros mensuels.

Google s'appuie sur quinze centres de données situés en Amérique, Europe et Asie. De plus, des serveurs de cache sont déployés dans des centres de données qui ne lui appartiennent pas. La carte ci-dessous montre la distribution géographique de ces serveurs :

mapa-google-cache

Distribution des serveurs de cache de Google.

Pablo Mestre, membre du Groupe d'utilisateurs de technologies libres de Cuba, considère que cet accord ne concernera pas directement les Cubains et explique :

Estos servidores están pensados para dar un acceso más rápido a los servicios de Google, pero primero debemos solucionar los problemas y limitaciones de la ultima milla para que este cambio realmente se note.

Ces serveurs sont pensés pour donner un accès plus rapide aux services de Google, mais nous devons d'abord résoudre les problèmes et les limitations de la boucle locale pour que ce changement soit remarqué.

Mestre indique également que la connexion devra être fournie par ETECSA, et pour le moment il ne pense pas que Google puisse avoir son propre centre de données. Les politiques cubaines précisent en effet que l'intégralité du trafic et des connexions sont la responsabilité exclusive d'ETECSA.

Jorge Luis Batista, co-organisateur de la Conférence internationale des logiciels libres à La Havane, a ajouté lors d'une entrevue d'autres facteurs à prendre en compte pour que l'installation de serveurs à Cube par Google implique un changement pour les Cubains. Tout d'abord :

Tenemos que ser usuarios de Google, masivamente digo, y después habría que ver porque el límite de la velocidad de acceso lo pone el componente más lento. Pienso que los que tienen una conexión muy restringida, los que se conectan a través de una línea conmutada o los que tienen límite de ancho de banda como es mi caso, o los que comparten una sola conexión entre muchos van a seguir teniendo de su lado el cuello de botella y por tanto la causa de la demora en el acceso a los contenidos.

Nous devons être utilisateurs de Google (massivement, je précise) et ensuite, il faudrait voir pourquoi la limite de vitesse d'accès rend le composant plus lent. Je pense que ceux qui ont une connexion très limitée, ceux qui se connectent à travers une ligne commutée ou qui ont une bande passante limitée comme dans mon cas, ou bien ceux qui partagent une seule connexion à plusieurs resteront dans le goulot d'étrangement du débit et par conséquent souffriront toujours de la lenteur d'accès aux contenus.

Le Conseil économique et de commerce des Etats-Unis et Cuba a informé que les coûts induits par l'accord seront couverts par Google.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site