Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Excédés par leurs élus, des militants écologistes de Sibérie en appellent à Leonardo DiCaprio

Le message des militants écologistes de Krasnoïarsk à DiCaprio. Image: Vkontakte

Selon une légende populaire que de nombreux Russes ont apprise à l'école, il y a onze siècles le peuple russe invita des “conseillers” de Scandinavie pour l'aider à gouverner ses terres. La légende raconte que ces chefs tribaux connus sous le nom de “Varègues” (issus de territoires faisant aujourd'hui partie de la Suède et de la Norvège) avaient un don pour la gouvernance, apportant ainsi une aide inestimable à la Rus’ de Kiev.

Bien que l'ère des Varègues soit révolue, certains Russes cherchent aujourd'hui encore un sauveur au-delà de leurs frontières. A Krasnoïarsk, troisième plus grande ville de Sibérie, les espoirs des militants écologistes locaux reposent sur un homme : la star hollywoodienne Leonardo DiCaprio.

Afin d'attirer l'attention sur la pollution de l'air qui menace leur ville, ces militants ont récemment déployé dans Krasnoïarsk plusieurs grandes bannières à l'effigie du beau Leonardo, avec un message en forme d'appel désespéré : “Leo, délivre Krasnoïarsk du charbon !”

Il ne s'agit là que du coup publicitaire le plus récent d'une campagne contre les centrales électriques de la région qui dure depuis des années. Le mois dernier par exemple, des citoyens ont manifesté pour exiger que les centrales abandonnent le charbon au profit du gaz naturel, ce qui, les écologistes l'espèrent, permettrait de réduire la pollution de l'air.

Fondateur d'une réserve naturelle pour animaux en 1998 et ambassadeur des Nations Unis pour la lutte contre le changement climatique, Leonardo DiCaprio est mondialement connu pour son engagement en faveur de l'environnement. Lorsqu'il s'est vu remettre l'Oscar l'an dernier, il a consacré une grande partie de son discours de remerciement aux problèmes climatiques.

Le message des militants écologistes sibériens à DiCaprio s'inscrit dans un contexte plus large où ceux-ci, après des années passées à harceler les autorités locales en vain, tentent de faire le buzz en ligne afin d'attirer l'attention sur leur combat, en utilisant, dans ce cas précis, l'aura d'une célébrité connue de tous.

Le chercheur Ethan Zuckerman (co-fondateur de Global Voices) a développé “La Théorie du chat mignon de l'activisme numérique” selon laquelle il existe, quelque part au milieu des photos d'adorables chatons et des selfies autour d'un brunch, un espace où de nouvelles formes d'activisme social peuvent prospérer.

Que des militants écologistes déploient dans Krasnoïarsk des bannières adressant un message à Leonardo DiCaprio ne permet pas de faire directement pression sur les élus locaux ; toutefois, ce coup de pub peut attirer leur attention indirectement, et peut-être plus efficacement qu'une traditionnelle manifestation devant l'hôtel de ville.

La difficile transition de l'écran vers la rue est un problème typique de l'activisme numérique. Aussi improbable que cela puisse paraître, ce qui aiderait le plus la campagne de Krasnoïarsk serait que DiCaprio lui-même évoque la situation de la ville.

En attendant, les internautes russes s'amusent déjà beaucoup avec l'étrange appel de Krasknoïarsk. “Mieux vaut demander de l'aide à Chuck Norris, Leo ne peut s'occuper que des nids-de-poule” est une plaisanterie populaire chez certains. D'autres, faisant preuve d'une impressionnante connaissance de la filmographie de DiCaprio, ont déclaré en commentaires “[qu’] ils vont appeler Tarantino à l'aide pour les combats de rue.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site