Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Près de Tchernobyl, la lumière se rallume brièvement le temps d'un anniversaire

Des aventuriers polonais sont entrés dans la ville de Pripiat, dans la Zone d'exclusion de Tchernobyl, et ont allumé les lumières pour la première fois depuis la catastrophe nucléaire de 1986.

Le 26 avril 1986, la fusion du coeur d'un réacteur de la Central nucléaire de Tchernobyl, dans le nord-est de l'Ukraine, a libéré d'importantes quantités de matière radioactive dans l'atmosphère, exposant des centaines de milliers de personnes – sinon des millions – en Ukraine, Biélorussie, Russie et ailleurs en Europe de l'Est, à des doses de radiation extrêmement élevées.

Les conséquences des retombées radioactives se font encore sentir : plus de cinq cent mille biélorusses (le pays le plus touché par la catastrophe) ont des problèmes de thyroïde causés par l'irradiation. Plus de deux millions de personnes courent un risque de contamination élevé dans les régions du pays où ils vivent.

La semaine dernière, à l'occasion du trente-et-unième anniversaire de la catastrophe, un groupe d'aventuriers polonais a décidé de rallumer les lumières de Pripiat. Située à cinq kilomètres de la centrale, la ville fut évacuée le lendemain de la fusion du réacteur et est restée abandonnée depuis. C'est aujourd'hui une ville fantôme radioactive qui se trouve également au coeur de l'industrie du tourisme de catastrophe qui s'est développée dans la Zone d'exclusion de Tchernobyl.

Les lumières s'allument dans une école de Pripiat.

Le groupe utilisa des générateurs pour connecter quelques bâtiments de Pripiat, éclairant la ville pour la première fois en plus de trente ans. Les photographies postées sur internet se sont rapidement répandues sur les médias sociaux russophones.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site