Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Premières nations du Canada transfèrent leur culture orale vers des supports numériques

Atelier de numérisation de cassettes. Photographie fournie par la bibliothèque de l'UBC Library et reproduite avec l'autorisation de Indigitization.

Bien que pas encore tout à fait obsolètes, les cassettes audio perdent leur attrait en tant que moyen de stockage d'information sonore. De nombreuses communautés des Premières nations de Colombie britannique, au Canada, possèdent des centaines de cassettes contenant des heures d'enregistrements audio d'histoires de leurs anciens, de chansons traditionnelles et d'autres éléments clés de leurs cultures. Ils s'inquiètent de ce que l'abandon des technologies analogiques leur fasse perdre ce savoir s'ils ne parviennent pas à mettre au point une stratégie de transfert des contenus vers un format numérique.

Intervient le projet Indigitization : il fournit des financements et des formations à ces communautés pour qu'elles numérisent leurs enregistrements et les préservent pour les générations futures. Il est le fruit d'une collaboration entre le Irving K. Barber Learning Centre, le First Nations Technology Council, [Conseil technologique des Premières nations] et trois communautés (Heiltsuk, Ktunaxa, et ‘Namgis). Indigitization a créé une boîte à outils virtuelle munie d'instructions pas-à-pas pour les groupes intéressés par le processus de numérisation.

Les sections de cette boîte à outils virtuelle incluent les standards et les bonnes pratiques de la numérisation, des instructions sur l'ajout de méta-données ainsi que des conseils supplémentaires sur la numérisation de photographies et de cartes.

Logo du projet Indigitization logo créé par l'artiste tlingit Alison O. Bremner. Reproduit avec autorisation de Indigitization.

Ce programme accorde des fonds aux communautés métis, inuits et des Premières nations pour acheter l'équipement, payer le personnel technique et effectuer des voyages de formations. Cinq campagnes ont déja été effectuées et le sixième appel à candidatures fut cloturé en mars 2017. Parmi les projets financés, le programme a permis :

  • au Gouvernement de la nation tsilhqot'in de numériser “environ quatre cent cassettes d'entretiens avec des anciens Tsilhqot'in datant de 1999. Ces entretiens furent conduits dans la langue tsilhqot'in/chilcotin, et malheureusement certains de ces Anciens ne sont plus parmi nous aujourd'hui.”
  • à la Première nation hupacasath de numériser “quatre-vingt-trois cassettes audios contenant plus de deux cent quarante heures d'histoire orale de ses Anciens. Ces cassettes contiennent des entretiens avec les Anciens sur l'usage de la terre et des histoires des légendes hupacasath transmises de génération en génération.”

Si la numérisation permettra à ces communautés de préserver leur histoire, elle ne signifie pas pour autant que les contenus seront accessibles librement sur Internet. En effet, une autre composante de la boîte à outils fournit des informations sur le copyright, la propriété intellectuelle et les différents types de licences. Indigitization précise en outre que “la décision concernent le caractère public ou privé de l'accès aux informations numérisées appartient entièrement à chaque Première nation.”

En juin 2016, Indigitization organisa également une conférence intitulée “Futures Forum” [le Forum des futurs], qui “rassembla un réseau émergent de professionnels de l'information basés dans les communautés, de chercheurs universitaires et de spécialistes qui travaillent à soutenir des pratiques d'informations contextualisées au sein des communautés indigènes.” La section Stories from the Forum donne un résumé des panels et des intervenants.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site