Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le « Premier perroquet » du Tadjikistan a-t-il fui sa cage dorée ?

Un perroquet jaco domestique sur un perchoir en bois dans un jardin. Photo de Keith Allison. Creative commons.

Le perroquet chéri d'une princesse a quitté sa cage et s'est envolé vers sa liberté. Les gens de la princesse désemparée ont fouillé la ville à la recherche du perroquet en fuite et promis une récompense à celui qui le trouverait. Aucune trace de la créature ailée n'est apparue.

Est-ce un conte de fées qui se déroule au Moyen Âge, ou juste un jour habituel au Tadjikistan ? Le matin où cette histoire fut publiée – via les partages sur les médias sociaux au lieu du crieur public – beaucoup de Tadjiks ont eu l'impression de se réveiller dans un pays étranger.

Sur les médias sociaux, Dilovar Valizoda, a résumé la confusion :

: Аз сахар хезам, хама сухан оиди тути. Кадом тути?

Je me suis réveillé et j'ai vu que tout le monde parlait d'un perroquet. Quel perroquet ?

Quel perroquet en effet ? Ce n'est que Roma, le perroquet gris et rouge d'origine africaine (Psittacus erithacus) qui appartient à la fille de l'homme officiellement appelé le Fondateur de la paix et de l'unité nationale, Chef de la nation du Tadjikistan, Emomali Rahmon !

Ozoda Rahmon n'est pas seulement la fille du président tadjik mais aussi son chef d'administration, considéré comme l'un des principaux décideurs politiques du pays. Bien qu'elle exerce un pouvoir dont Ivanka Trump pourrait seulement rêver, Ozoda et son personnel n'ont apparement pas été en mesure de retenir d'un perroquet qui voulait s'échapper, offrant une métaphore intéressante pour un pays autoritaire dépendant des transferts d'espèces des migrants travaillant à l'étranger.

Orazshoh Poyandashoyev a écrit :

 Эта сладкая слова СВОБОДА…

Ce mot chéri : LIBERTÉ.

Jusqu'à la moitié des hommes en âge de travailler au Tadjikistan abandonnent ce pays appauvri pour chercher du travail en Russie et ailleurs.

La saga de Roma le perroquet, qui n'a été signalée par aucun organe de presse interne, a donné aux internautes tadjiks une autre raison de souligner le nombre croissant de citoyens cherchant refuge en Europe.

Pour Fayziniso Vohidova :

Тути давно дар Аврупо ва панохандагии сиеси пурсидааст!))))

Le perroquet est déjà en Europe et est en train de demander le statut de réfugié !

Pendant ce temps, d'autres ont laissé entendre que des mesures répressives sont parfois prises par le gouvernement envers les familles des réfugiés politiques :

Тутиро тамоми хешу авлодашонро заложникий гирифтанд

Toute la famille du perroquet a été prise en otage.

La rumeur d'une récompense de mille somonis (environ cent sept euros) à quiconque retrouverait le perroquet a généré encore plus de sarcasme :

Шояд тутии суханчин бошад?) Хеле сирру накшахоро донад

Peut-être c'était un perroquet qui parle et qui connaissait beaucoup de secrets et de plans ?

Бубинед дустони гироми! Арзиши як паранда аз шаҳрванди Тоҷикистон чигуна баланд аст. Барои ҷустуҷуи як тути омода ҳастанд маблағ ҷудо кунанд ва тамоми вазоратҳову корхонаҳо думболи ин кор шаванд. Аммо шаҳрванди Тоҷик дар дохилу хориҷ мемирад касе аз ӯ суроғ намекунад..

Regardez, mes amis ! Un oiseau est plus précieux qu'un citoyen. On est prêt à offrir une récompense pour un perroquet et à mobiliser toutes les forces pour le chercher. Mais les citoyens tadjiks meurent dans le pays et dehors et personne ne s'en soucie.

Le seul site internet ayant rapporté la disparition supposée du perroquet à la fin du mois d'avril était le site indépendant Akhbor.com, basé à Prague, axé sur le Tadjikistan, et généralement considéré sûr et fiable. Les deux articles d'Akhbor sur la question ont ensuite été supprimés.

Néanmoins, il y a rarement de fumée sans feu, et même si l'histoire du perroquet était fictive de quelque manière que ce soit, elle semble vouée à devenir légende en raison de son symbolisme puissant.

Alim Sherzamonov, l'un des chefs d'un parti d'opposition non parlementaire, les Social-démocrates, a raillé :

Sherzamonov Alim Фирори тутии аввали Точикистон водор ба як андешаам кард. Хар кадар кафас тиллои хам бошад, он кафас аст ва хастанд паррандахое ба мисли мурги хонаги, ки бе кафас хам то дар дег чушиданашон шукронаи сохибашонро мекунанд ва хастанд паррандахое мисли хамин тути, ки озодии кутохмудатро,ки мунчар ба халокаташон мешавад, авлотар аз зиндаги дар хонаи нармтарину гармтарин медонанд.

La fuite du Premier perroquet m'a amené à penser que même si une cage est dorée, c'est toujours une cage. Il y a des oiseaux, comme les oiseaux domestiques, qui même sans une cage sont toujours reconnaissants à leurs propriétaires jusqu'à ce qu'ils se retrouvent dans une casserole. Et il y a des oiseaux qui préfèrent la liberté à une cage dorée, même si elle est courte et mène forcément à leur mort.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site