Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Taïwan, le premier pays en Asie à reconnaître le mariage gay

Des militants pour le mariage LGBT célèbrent la décision du tribunal le 24 mai 2017. Photographie du groupe Facebook soutenant la coalition pour le mariage LGBT.

Cet article été écrit par Elson Tong et initialement publié sur Hong Kong Free Press le 24 mai 2017. La version ci-dessous est republiée sur Global Voices dans le cadre d'un partenariat avec Hong Kong Free Press.

Le 24 mai 2017, la plus haute instance de Taïwan a jugé que la réglementation actuelle interdisant le mariage entre deux personnes du même sexe est inconstitutionnelle.

La décision du tribunal constitutionnel signifie donc que l'île va devenir le premier pays d'Asie à reconnaître le mariage homosexuel.

Le panel de quatorze juges a annoncé le résultat mercredi 24 après-midi à l'issue d'une analyse de la constitution de deux mois. Il ordonné à l'organe législatif de réformer le Code civil ou d'introduire de nouvelles dispositions afin de reconnaître le mariage homosexuel d'ici deux ans.

Le tribunal a déclaré que la réglementation existante est une violation des droits constitutionnels concernant la liberté de se marier et l'égalité entre citoyens.

Taïwan déclare que la liberté de se marier pour deux personnes inclut « le choix de se marier ou non » et « le choix de la personne que l'on épouse ». Texte en entier ici https://t.co/i6f0Ob9IQA

Deux des quatorze juges ont contesté cette décision, et un s'est abstenu de donner son avis.

Des centaines de défenseurs du mariage homosexuel ont célébré cette victoire à Taïpei devant le Parlement, dans une manifestation organisée par le groupe de défense des droits des homosexuels Marriage Equality Coalition [Coalition pour l'égalité au mariage].

« Nous pouvons enfin nous marier ! » se sont écriés des manifestants devant le Parlement.

En revanche, des opposants campent toujours devant le palais de justice à la suite de leur manifestation de mardi. Le militant contre les droits des homosexuels Abdulluh Musad a organisé une grève de la faim pendant quatre jours au Liberty Square de Taïpei.

« L'histoire s'écrit sous mes yeux »

La révision de mercredi fut introduite par deux parties dont Chi Chia-wei, un militant pour les droits des homosexuels de cinquante-neuf ans qui avait essayé d'enregistrer son mariage avec son partenaire de sexe masculin en 1986.

La loi martiale étant alors instaurée à Taïwan, il fut emprisonné pendant cinq mois. Le corps législatif avait répondu à sa pétition en qualifiant l'homosexualité de « perversion d'une minorité. »

Cette fois, Chi fut rejoint par le Département des Affaires civiles du gouvernement de Taïpei, qui avait auparavant indiqué qu'il respecterait la décision du tribunal, quelle qu'elle soit.

Chi Chia-wei. Photographie de Tsai Yi sur Facebook.

L'utilisateur de Facebook Tsai Yi a remarqué le vieil homme devant le Yuan législatif [le Parlement] et a capturé ce moment historique :

畫面中的這個人叫祁家威,1986年28歲的他在台北一家麥當勞前召開國際記者會公開出櫃,成為台灣第一位公開出櫃的同性戀,此後的三十年間,祁家威的人生幾乎全部投注在同志運動當中,爭取同志平權,為了結婚而戰。

今天,台灣司法院公佈了祁家威提出的釋憲申請,判定民法不保障同性伴侶結婚違憲。

爭取台灣婚姻平權這條路祁家威從一個人走到百萬人走了三十年,而他也從少年走到了白頭。

今天在釋憲現場看到他,匆匆擦肩而過,卻有滄海桑田之感。有生之年可以見證,人生足已。

Lorsqu'il fit son coming-out il y a trente ans, devenant ainsi le premier homme ouvertement gay à Taïwan, il n'était encore qu'un jeune homme.

L'homme sur cette photo est Chi Chia-wei. En 1986, Chi alors âgé de vingt-huit ans, organisa une conférence de presse devant un McDonald's à Taïpei, devenant ainsi le premier homme ouvertement gay à Taïwan. Les trente années suivantes, Chi passa la plus grande partie de sa vie d'adulte à se battre pour les droits des personnes LGBT et pour l'égalité d'accès au mariage.

Aujourd'hui, le Yuan judiciaire de Taïwan a donné une interprétation judiciaire à la pétition de Chi : l'interdiction du mariage homosexuel par le Code civil de Taïwan est inconstitutionnelle.

Il a commencé ce combat il y a trente ans en tant que jeune homme, tout seul, mais aujourd'hui des millions de personnes le soutiennent.

Je suis passé devant lui aujourd'hui à un rassemblement devant le Yuan législatif. Cela n'a duré que quelques secondes, mais j'ai vu l'histoire s'écrire sous mes yeux.

Les réglementations existantes établissant le mariage comme l'union d'un homme et d'une femme ont également été contestées dans un projet de loi proposé par le législateur Yu Mei-nu du Parti démocrate progressiste au pouvoir. Le projet de loi était à l'étape de la première lecture (sur trois) par le Yuan législatif en décembre 2016, mais la révision finale n'est prévue que plus tard cette année.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site